Zanha golungensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Zanha golungensis
Description de cette image, également commentée ci-après
Spécimen collecté au Togo.
Classification selon Tropicos
Règne Plantae
Classe Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae
Super-ordre Rosanae
Ordre Sapindales
Famille Sapindaceae
Genre Zanha

Espèce

Zanha golungensis
Hiern, 1896[1]

Zanha golungensis est une espèce de plantes de la famille des Sapindaceae et du genre Zanha, présente en Afrique tropicale[2].

Son épithète spécifique golungensis fait référence à Golungo Alto, une localité d'Angola dans la province de Kwanza-Nord, où le spécimen type a été découvert[3].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbre pérenne atteignant 20, voire 30 m de hauteur, avec une couronne très ramifiée et un fût irrégulier. Les fleurs mâles forment de petites cymes ombelliformes, les fleurs femelles de petits racèmes. À maturité, le fruit ovoïde est d'un jaune orangé[2],[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

L'espèce est présente en Afrique tropicale, du Sénégal à l'Éthiopie et au Kenya, également en direction du sud, en Angola, en Zambie, au Zimbabwe et au Mozambique[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

On la rencontre dans les forêts, les forêts galeries, les savanes, à une altitude comprise entre 300 et 1 700 m[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La pulpe du fruit est consommée crue, notamment par les enfants et les éleveurs, en petites quantités car elle peut occasionner des diarrhées sévères.
Plusieurs parties de la plante contenant de la saponine, on les emploie pour fabriquer du savon. Les brindilles sont utilisées pour l'hygiène dentaire.
Le bois est dur et dense. On s'en sert pour la construction et la confection de petits objets, également pour le bois de chauffe et le charbon de bois.
En médecine traditionnelle, l'écorce séchée et broyée est inhalée pour soigner les refroidissements, les fièvres, les maux de tête ou les convulsions.
Avec une décoction de racines, on traite en outre l'impuissance, les vers intestinaux, les troubles digestifs, la constipation, les hernies, la dysenterie et certaines maladies mentales[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Plant List, consulté le 1 juillet 2020
  2. a b c d et e (en) Useful Tropical Plants [1]
  3. (en) Flora of Zimbabwe [2]
  4. A. Akoegninou (dir.), W. J. van der Burg (dir.) et L. J. G. van der Maesen (dir.), Flore analytique du Bénin, Cotonou & Wageningen, Backhuys Publishers, , 1034 p. (ISBN 978- 90-5782-181-3), p. 926

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :