Zalman Shazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Zalman Shazar
Illustration.
Fonctions
Président de l'État d'Israël

10 ans et 3 jours
Élection
Réélection
Premier ministre David Ben Gourion
Levi Eshkol
Golda Meir
Prédécesseur Yitzhak Ben-Zvi
Kadish Luz (intérim)
Successeur Ephraim Katzir
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Mir (Biélorussie)
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Jérusalem (Israël)
Nationalité israélienne
Parti politique HaAvoda
Conjoint Rachel Katznelson (1885-1975)
Religion Judaïsme

Zalman Shazar
Présidents de l'État d'Israël

Zalman Shazar, (hébreu : זלמן שזר) né le 24 novembre 1889 à Mir en Biélorussie et mort le 5 octobre 1974 à Jérusalem, est un écrivain, poète et journaliste israélien, dont la vie a surtout été marquée par sa présidence à la tête de l'État d'Israël.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shnéour Zalman Rubashov (biélorusse : Шнэер За́льман Рубашо́ў, russe : Шне́ер За́лмен Рубашо́в, yiddish : שניאור זלמן רובאשאוו) reçoit une éducation religieuse relativement stricte dans une famille hassidique d'obédience habad-Loubavitch à Mir près de Minsk dans l'Empire russe (aujourd'hui Voblast de Hrodna).

Il reste impliqué avec le mouvement Habad jusqu'à la fin de ses jours, aidant le rabbin Yossef Yitzchok Schneersohn, le sixième Rabbi de Loubavitch, à fonder le village de Kfar-Habad et, à sa demande, permettant à la communauté religieuse d'Israël de créer son propre système éducatif[1]. Il a ensuite eu une longue correspondance avec le rabbi Loubavitch Menachem Mendel Schneerson et lui rend visite à plusieurs reprises à New York[2],[3].

À l'adolescence, il s'implique dans le mouvement Poale Zion et plus tard fait un long séjour en Palestine, il y aura une relation amoureuse avec la poétesse Rachel (Rachel Blaustein) entre 1911 et 1913. Il immigre sous le mandat britannique de la Palestine, choisit comme patronyme hébraïsé Shazar (hébreu : שזר) qui est l'acronyme de ses prénoms et nom. Il se marie avec Rachel Katznelson (en) (1885 - 1975), importante figure du sionisme socialiste, en 1920, et devient membre du secrétariat de la Histadrout en 1924.

Carrière journalistique et politique[modifier | modifier le code]

En 1924, il est aussi journaliste au journal Davar dont il devient rédacteur en chef de 1944 à 1949.

Il est élu à la première Knesset en 1949 en tant que membre du Mapaï et est nommé ministre de l'Education au sein du premier gouvernement de David Ben Gourion. Il n'est pas membre du second gouvernement de Ben Gourion, mais conserve son siège aux élections de 1951 et 1955. Il est également devenu membre de l'exécutif de l'Agence juive en 1952. Il démissionne de la Knesset en 1956 et, de 1956 à 1960, devient président par intérim de l'exécutif de l'Agence juive à Jérusalem.

Le 21 mai 1963, la Knesset le nomme président de l'État d'Israël, succédant à Yitzhak Ben-Zvi. En 1968, il est réélu président pour un second mandat de cinq ans qu'il mena à terme.

Sa présidence fut, entre autres, marquée par la guerre des Six Jours (1967), la résolution 242 des Nations unies (1967) et la guerre du Kippour (1973).

Présidence de l'État d'Israël[modifier | modifier le code]

Zalman Shazar avec le chancelier Konrad Adenauer en mai 1966

Le 21 mai 1963, la Knesset le nomme président de l'État d'Israël, succédant à Yitzhak Ben-Zvi. La même année, il assiste aux funérailles de John F. Kennedy après son assassinat à Dallas. En 1964, lors de la visite du pape Paul VI en Israël, Shazar lui lit le verset de Michée qui stipule que, même si d'autres nations pouvaient suivre d'autres dieux, « nous marcherons au nom de notre Seigneur, Dieu pour toujours »[4]. Il est réélu pour un second mandat en 1968.

En 1969, Shazar envoie l'un des 73 messages de bonne volonté d'Apollo 11 à la NASA à l'occasion du premier alunissage de l'histoire. Le message repose toujours sur la surface lunaire aujourd'hui. Il est écrit : « Du président d'Israël à Jérusalem, dans l'espoir d'une « abondance de paix aussi longtemps que la Lune perdurera (Psaumes 72,7) » [5]».

En 1973, Éphraïm Katzir lui succéde.

Shazar décède le 5 octobre 1974. Il est enterré sur le Mont Herzl à Jérusalem.

Hommages[modifier | modifier le code]

פסל זלמן שזר.jpg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zalman Shazar, Étoiles du matin, Paris, Albin Michel, coll. « Présences du judaïsme »,

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Torah education in Israel », Interview avec la Rabbin Porush, sur www.chabad.org (consulté le 31 octobre 2018)
  2. (en) « Visit by President Zalman Shazar », Vidéo d'une visite de Zalman Shazar à New York, sur www.chabad.org (consulté le 31 octobre 2018)
  3. (en) « The Israeli President visits the Rebbe », sur www.chabad.org (consulté le 31 octobre 2018)
  4. (en) « American jewish year book 1965 », sur arc archives (consulté le 31 octobre 2018)
  5. (en) Tahir Rahman, We Came in Peace for all Mankind : the Untold Story of the Apollo 11 Silicon Disc, Leathers Publishing, (ISBN 978-1-58597-441-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]