Zagwés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant l’Éthiopie
Cet article est une ébauche concernant l’Éthiopie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Les Zagwé sont une dynastie royale ayant régné en Éthiopie de 1140 à 1270. Sous son règne,Aksoum cesse d'être la capitale de l'empire et s'efface au profit de la région montagneuse du Lasta.

Origines[modifier | modifier le code]

En 925, une juive nommée Sague ou Zague qui prit le nom d'Esther, aidée par ses corréligionnaires, s'empare du trône par un coup de main et établit une « monarchie judaïsante », qui se maintient jusqu'en 1255[réf. nécessaire]. Le moine Takla Haymanot, à cette époque, persuade le descendant d'Esther d'abdiquer en faveur du roi légitime Yekouno Amlak qui règne sur le Choa. Une autre tradition, confirmée par les historiens, fait monter sur le trône d’Éthiopie la dynastie des Zagwé au milieu du XIIe siècle (1140).

Entre 1147 et 1150, on sait qu’un souverain d’Éthiopie demande au patriarche du Caire Jean la déposition du métropolite Habib (Michel d’Itfiyah) qu’il dit être trop vieux pour sa charge, mais qui en réalité refuse de reconnaître l’empereur en question parce qu’il est un usurpateur. La nouvelle dynastie, qui fonde ses droits au trône sur un légendaire mariage avec la fille d’un des derniers rois d’Aksoum, Del Na'od ou Armah, reste cependant au pouvoir, et l’Église la reconnaît. Elle appartient à la vieille population Agao (ou Agaw ce qui a donné zä-Agäw : des Agaw[1]), et est originaire du Bougéna.

Une dynastie chrétienne[modifier | modifier le code]

Sous l'impulsion du roi Lalibela, le centre du royaume se transporte au cœur des montagnes du Lasta. Il y fonde une «nouvelle Jérusalem», en faisant bâtir des églises monolithiques, creusées dans le roc.

La liste des rois Zagwé varie selon les auteurs. L'hypothèse la plus probable est qu'il y eut cinq rois entre 1117 et 1268. Trois noms se détachent : Yemrehanna Krestos, connu pour avoir fondé une église sur le flanc de la montagne Abouna Yosef, Lalibela (v. 1190-1225) et Na'akueto La'ab[2].

Souverains[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abebe 1998, p. 33
  2. Sous le direction d'Hubert Deschamps Histoire de l'Afrique Noire Presses universitaires de France, Paris 1970 p. 397.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Berhanou Abebe, Histoire de l'Éthiopie d'Axoum à la révolution, Paris, CFEE - Maisonneuve et Larose, .
  • Marie-Laure Derat « The Zāgʷē dynasty (11-13th centuries) and King Yemreḥanna Krestos ». Dans: Annales d'Ethiopie. Volume 25, année 2010. p.  157-196.