Zafimaniry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Femme zafimaniry dans le village de Ifasina

Les Zafimaniry sont un peuple de Madagascar occupant la partie sud des terres centrales de l'île. Certains les considèrent comme un sous-groupe des Betsileos[1], mais eux-mêmes ne se disent « ni Betsileo ni Tanala »[2].

Ils se sont établis au XVIIIe siècle dans les montagnes boisées et reculées au sud-est du pays pour fuir la déforestation du pays et 25 000 Zafimaniry vivent aujourd'hui dans une centaine de villages et hameaux dispersés. « Le savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry » a été proclamé en 2003 par l'UNESCO puis inscrit en 2008 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[3].

Artisanat du bois[modifier | modifier le code]

Le savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry *
UNESCO-ICH-blue.svg Patrimoine culturel immatériel
Maisons en bois dans un village des Zafimaniry dans les Hautes Terres de Madagascar
Maisons en bois dans un village des Zafimaniry dans les Hautes Terres de Madagascar
Pays Drapeau de Madagascar Madagascar
Liste Liste représentative
Fiche 00080
Année d’inscription 2008
Année de proclamation 2003
* Descriptif officiel UNESCO

Les Zafimaniry utilisent vingt espèces d’arbres endémiques, adaptées chacune à un type de construction ou à une fonction décorative spécifique[3]. Pratiquement toutes les surfaces en bois (murs, fenêtres, poteaux, poutres, tabourets, coffres, outils) sont richement travaillées[3]. Mais suite à la déforestation due à l'agriculture sur brûlis certains villages autrefois entourés de forêts sont maintenant à plus d'une journée de marche de la forêt la plus proche[4].

Motifs[modifier | modifier le code]

Les motifs géométriques de l'artisanat du bois proviennent non seulement les origines austronésiennes de la communauté, mais aussi des influences arabes qui imprègnent la culture malgache[3] ou des motifs hérités de missionnaires scandinaves[5]. Si le nombre de motifs est limité, la créativité des artisans rend chaque objet unique[3]. La richesse symbolique de ces motifs est l’expression des croyances et valeurs des Zafimaniry[3]. Par exemple, le tanamparoratra (toile d’araignée) symbolise les liens familiaux, tandis que le papintantely (rayon de la ruche) représente la vie communautaire[3]. Les ornements renseignent également sur le rôle et la position sociale des individus au sein du groupe[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les villages des Zafimaniry ne sont accessibles qu'à pied[5]. Malgré cela de nombreux touristes visitent les villages Zafimaniry et pourraient dénaturer les traditions des Zafimaniry[4] en transformant les villageois en de simple fournisseurs d’objets d’artisanat pour le tourisme[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daniel Austin et Hilary Bradt, Madagascar Highlights, Bradt Travel Guides, 2012, p. 15 (ISBN 9781841624259)
  2. Annick Desmonts (et al., Madagascar, Éditions Olizane, 2010, p. 149 (ISBN 9782880863876)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i UNESCO, « Le savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry »
  4. a et b (en) Rhett A. Butler, Madagascar, Woodworking Zafimaniry remember lost forests, mongabay.com, 12 mai 2005
  5. a et b Fabrice de Lestang, « Trek chez les Zafimaniry », sur routard.com, (consulté le 16 décembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Coulaud, Les Safimaniry un groupe ethnique de Madagascar à la poursuite de la forêt : étude de géographie humaine, Imprimerie Fanonlam Boky, Malagary, Tananarive, 1973, 388 p. (thèse de 3e cycle de Géographie)
  • Jean-Pierre Hammer et Pierre Vérin, À Madagascar, chez les Zafimaniry, Ibis, Paris, 2004, 91 P. (ISBN 2-910728-41-2)
  • Johary Ravaloson (et al.), Zafimaniry intime, zaho zafimaniry : Relation de voyage entrepris chez les Zafimaniry entre 1996 et 2006, Le Tampon (La Réunion), 2008, 80 p. (ISBN 978-2-9522004-4-8)
  • Pierre Vérin, Les Zafimaniry et leurs traditions esthétiques, suivi de Michel Peltereau-Villeneuve, Le pays Zafimaniry et son art, Institut des langues et civilisations orientales, A.U.P.O.I., Paris, 1991, 45 p. (ISBN 2-907160-17-6)
  • Zahay Zafimaniry / Nous, Zafimaniry / We, Zafimaniry (texte écrit en atelier à Antoetra sous la direction de Ravaloson Johary, traduction en anglais de Anna Razafimbahiny et Amenda Zingelwa), Éd. Dodo Vole, Le Tampon (La Réunion), 2010, 43 p. (ISBN 978-2-9522004-6-2)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Balades à Madagascar, six films réalisés par Philippe Lecadre et Georges H. Morel (dont Zafimaniry. Les Artistes du Bois, 26 min), Papavelo Images, Paris, 2005 (DVD)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]