Yvonne Kleiss-Herzig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yvonne Kleiss-Herzig
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation

Ecole des beaux-arts d'Alger (1911-1912)

Académie Julian de Paris (1913-1914)
Maître
Léon Cauvy, Jean-Paul Laurens, Paul Follot, Eugène Grasset
Mouvement
Art colonial, Art déco
Influencée par
Léon Carré, Ketty Carré

Yvonne Kleiss-Herzig, dite aussi Yvonne Herzig, est une peintre française née à Tizi Ouzou (Algérie) le , morte à Mougins (Alpes-Maritimes) en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yvonne Kleiss-Herzig est la fille du peintre Édouard Herzig, elle fait ses études au lycée de jeunes filles d'Alger (Lycée Delacroix) puis à l'École des beaux-arts d'Alger sous la direction de Léon Cauvy. Elle obtient, dès 1912, le prix de la ville d'Alger (obtenu à l'unanimité du Jury) et une bourse d'études pour lui permettre de poursuivre sa formation à Paris. Dès 1913, son père s'installe à Paris pour suivre l'enseignement artistique de ses deux filles, Yvonne recevant une bourse d'études du gouvernement général d'Algérie (reconduite). Elle fut ainsi élève à l'Académie Julian, de Jean-Paul Laurens, ainsi que de Paul Follot et du décorateur Grasset durant toute la période de la Grande Guerre jusqu'à la fin de 1918, où elle retrouve Alger.

Elle obtient en 1920 une mention au Salon des artistes français, et devient illustratrice dans l'édition. Elle obtient également le Grand Prix artistique de l'Algérie en 1928, et devient en 1933 l'épouse de Hans Kleiss, autre peintre orientaliste.

Yvonne Kleiss-Herzig est une artiste reconnue notamment pour ses dessins d'aquarelles et ses gravures, ayant pour thèmes, les animaux, plantes, paysages, mais surtout des scènes de la vie rurale en Kabylie et dans la région de Tlemcen, et des portraits ethniques, ces dernières œuvres particulièrement recherchées par les collectionneurs pour leur fraicheur et leur sensibilité aux traits remarquables.

Elle travaillera également plusieurs années pour l'Institut Pasteur sur la recherche et l'illustration des scorpions en Afrique du Nord. Elle s'installera en 1952 au Maroc à Sidi Slimane où elle peindra notamment la femme marocaine, des scènes de genre, et des vues de Meknès et de sa région, pour revenir en France métropolitaine à la fin des années cinquante.

Expositions[modifier | modifier le code]

De son vivant :

  • De 1911 à 1960 : participation annuelle aux salons de la Société des Artistes algériens et orientalistes
  •  : Alger, exposition personnelle, rue de Constantine (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 14e année, n° 6, 1er avr.1919, p. 10, exposition "Herzig")
  • 1922 : Marseille, Exposition coloniale
  •  : Alger, exposition en duo avec sa sœur, rue d'Isly, galerie Bijoux-Concert, exposition Yvonne Herzig & Fernande Gazan-Herzig (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 22e année, n° 301, 5 févr. 1927, p. 5)
  • 1926 : Alger, exposition particulière
  • 1928 : Paris, Salon des Artistes Français (mention honorable)
  •  : Exposition artistique de l'Afrique française (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 24e année, n° 424, , p. 3)
  • - : Paris, Palais du Trocadéro, Exposition ethnographique, ensemble sur les "races" sahariennes (Touaregs, Chamba, Israélites, Soudanais, Mozabites, Zénètes)
  • 5-16 janv. 1935 : Alger, exposition personnelle, 3, rue Michelet, galerie du Minaret (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 30e année, n° 715, 12 janv. 1935, p. 17)
  •  : Exposition artistique de l'Afrique française (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 30e année, n° 745, p. 15)
  • 1935 : Paris, Grand Palais, Salon de la France d’Outre-Mer
  • - : Alger, exposition personnelle sur la Kabylie, 11, rue d'Isly, galerie Chaix (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 31e année, n° 776, , p. 19 et n° 780, )
  • - : Paris, Exposition internationale des arts et techniques appliqués à la vie moderne, pavillon de l'Algérie
  •  : Alger, exposition personnelle sur les enfants de l'Afrique du Nord, 11, rue d'Isly, galerie Chaix (cf. L'Afrique du Nord illustrée, 33e année, , p. 13)

Elle y présente une œuvre intitulée "Départ pour la fête, Kabylie".

  • 1938 : Alger, exposition particulière
  • 1939 : Alger, exposition particulière
  • 1948 : Alger, exposition particulière
A titre posthume
  • Bordeaux, musée des beaux-arts, exposition L'École d'Alger 1870-1962, collections du Musée national des beaux-arts d'Alger, - (à l'occasion de l'année de l'Algérie en France).
  • Paris, musée du Montparnasse, exposition Les Mille et une nuits et les Enchantements du docteur Mardrus, -.
  • Marseille, galerie Alexis Pentcheff, exposition-vente Femina, la femme sous le regard des artistes, - (notice p. 11-12 du catalogue sur "Femme Ouled Naïl" gouache et rehauts d'or sur papier, signée "Yvonne Herzig" en bas à gauche, probablement avant 1933).
  • Marseille, musée Regards de Provence, Merveilles de l'orientalisme, - (œuvre exposée : "Femme Ouled Naïl", gouache et rehauts d'or sur papier signée "Yvonne Herzig" en bas à gauche, probablement avant 1933, collection particulière du Sud de la France)
  • Paris, Institut du monde arabe, exposition Biskra, sortilèges d'une oasis. 1844-2014, - (œuvre exposée : Les Danseuses Ouled Naïl, gouache sur papier, signée "Yvonne Kleiss-Herzig" en bas à droite, 31 x 31 cm, 1935, Alger, collection maître Salim Becha - présentée en 1935 à l'Exposition artistique de l'Afrique française au musée des Arts décoratifs de Paris)

Musées[modifier | modifier le code]

  • Musée national des beaux-arts d'Alger (MNBA)

Œuvres : "Maison mauresque dans le Sahel", "Enfant à la fenêtre", "Moulay Idriss", "Le Veau".

Site officiel : http://www.musee-beauxarts.dz/

  • Musée national Zabana d'Oran

Site officiel : http://www.museenationalzabana.dz/

  • Musée national Cirta, anciennement musée Gustave Mercier de Constantine

Œuvre : "Femme à l'encensoir", huile sur toile signée "Yvonne Herzig".

Site officiel : http://www.cirtamuseum.org.dz

Illustrations d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • ARMAGNAC (lieutenant d’), Le Sahara, carrefour des races, KLEISS-HERZIG Yvonne (illustrations hors texte), Alger, Baconnier, 1934, in -8 broché, couverture rempliée, 123 p.
  • DE RODE Françoise (bois et dessins dans le texte), Le Mzab et les pays Chaamba, KLEISS-HERZIG Yvonne (couverture), Alger, Baconnier, 1934, gr. in-8° carré, 205 p., 24 héliogravures tirées en sépia hors texte.
  • LEPIGRE A. L., Insectarium, insectes du logis et du magasin, Lutte contre les insectes ennemis du commerçant et de la ménagère : reconnaissance, mœurs et moyens de destruction, KLEISS-HERZIG Yvonne (dessins originaux en noir et blanc), Jardin d'essai, 1951, in-8 broché, 340 p., 242 photographies noir et blanc.
  • RÉMOND Martial, Les Kabylies, KLEISS-HERZIG Yvonne (hors-texte couleur), COGNARD Claude (dessins), Alger, Baconnier, 1954 ?, in -4 broché, 175 p., couverture rempliée illustrée en couleurs, nombreuses photographies noir et blanc de l'OFALAC et de l'auteur.
  • VACHON Max, Études sur les scorpions, KLEISS-HERZIG Yvonne (illustrations hors texte), Alger, commande de l’Institut pasteur d’Alger, imprimerie La Typo Litho, 1952.

Distinctions artistiques[modifier | modifier le code]

  • Prix de la ville d’Alger en 1912
  • Bourse du Gouvernement général d’Algérie en 1912, 1913, 1924 et 1927
  • Bourse Désiré-Cornuz de la Société des artistes algériens et orientalistes en 1920
  • Bourse de voyage de la Compagnie de chemins de fer de l'État en 1926
  • Mention honorable au Salon des Artistes français à Paris et Grand Prix artistique de l’Algérie en 1928
  • Bourse de voyage de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée en 1931, 1932 et 1938
  • Médaille de vermeil de la Société des peintres orientalistes français en 1934
  • Membre fondateur du Syndicat professionnel des artistes peintres et sculpteurs d'Algérie (président : Léon Carré) en

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Terre d'Afrique illustrée, no 69, .
  • Paris-Alger, Revue mensuelle de la femme, "Madame Kleiss-Herzig", , n° 26, p. 14.
  • ANGELI Louis-Eugène, "Les Maîtres de la peinture algérienne", 1956, revue Algeria, p. 45-49.
  • ANGELI Louis-Eugène, "Yvonne Kleiss-Herzig, Grand prix artistique de l'Algérie, revue Algeria, novembre-, n° 29, p. 48.
  • ARAMA Maurice, Itinéraires marocains, regards de peintres, Jaguar, coll. Arts, 1991, 192 p.
  • BENJAMIN Roger, Orientalist Aesthetics : Art, Colonialism, and French North Africa : 1880-1930, Berkeley, Los Angeles, Londres, University of California Press, 2003 (p. 270-271).
  • BRÉON Emmanuel (dir.), Coloniales 1920-1940, catalogue d'exposition, Boulogne-Billancourt, musée des Années Trente, -, 149 p.
  • CAZENAVE Elisabeth, Les artistes de l'Algérie, Dictionnaire des peintres sculpteurs graveurs 1830-1962, Bernard Giovanangeli Éditeur et Association Abd-El-Tif, 1998 et 2001 (ISBN 2-909034-27-5)
  • ENGEL-LARCHEZ Lorraine, "Yvonne Kleiss-Herzig (1895-1968), femme artiste du Grand Est à la Kabylie", , site Internet officiel des éditions de l'Harmattan, URL : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=29426
  • ENGEL-LARCHEZ Lorraine, "Esquisses de féminisme", Le Rotarien, , n°777, p. 20-25, URL : http://www.lerotarien.org/les-dossiers-du-mois/fiche/article/yvonne-kleiss-herzig-esquisses-de-feminisme.html
  • FRANKLIN John, "Mémoire vive", magazine du CDHA, 1er trimestre 2003, n° 21, p. 6-7.
  • PAULVAIS Dominique, CHESNAIS Marion, MITTERRAND Frédéric (préf.), Les Mille et une nuits et les Enchantements du docteur Mardrus, catalogue d’exposition, Paris, musée du Montparnasse, -, Paris, éditions Norma, 2004, 128 p. (illustration p. 8).
  • RICHEMOND Stéphane, LEFRANÇOIS Michèle (préf.), Les Salons des artistes coloniaux suivi d'un Dictionnaire des sculpteurs, Paris, l'Amateur, 2003, 286 p.
  • VELLA Daniel, "Les pastorales kabyles d'Yvonne Kleiss-Herzig (1896,1968)", revue L'Algérianiste, , n°1, p. 28-31.
  • VIDAL-BUE Marion, "Yvonne Kleiss-Herzig", revue L'Algérianiste, no 133, .
  • VIDAL-BUE Marion, L'Algérie des peintres, 1830-1962, Paris, Paris-Méditerranée, coll. Méditerranée pour mémoire, 2002, 320 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]