Yvonne Diéterle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dieterle.
Yvonne Diéterle
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Conjoint

Yvonne Diéterle, puis Yvonne Diéterle-Laurens, née le à Paris dans le 9e arrondissement et morte le à Fontenay-aux-Roses, est une sculptrice et peintre française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Yvonne Emma Diéterle est issue d'une célèbre famille d'artistes. Son grand-père est Jules Diéterle (1811-1889), décorateur de théâtre et d'intérieur, chef des travaux d'art à la manufacture de Sèvres et peintre. Elle est la fille cadette du peintre Georges Diéterle (1844-1937)[2] et de Jeanne Lailler (1853-1914).

Yvonne Diéterle étudie d'abord avec son père et le sculpteur Emmanuel Hannaux, puis à l'Ecole Duperré où elle a comme professeur le peintre Fernand Pélez. Elle complète sa formation par de fréquentes visites aux musées et par un voyage en Italie que lui offre sa grand-mère maternelle. Elle admire des sculpteurs comme Louis-Ernest Barrias, Henri Bouchard ou Paul Landowski et rencontrera Auguste Rodin.

Le 6 mai 1912 à Criquebeuf-en-Caux, elle épouse à 30 ans, le peintre Jean-Pierre Laurens.

À la fin de la Première Guerre mondiale, le couple s'installe au 5 rue Cassini [3] à Paris, puis à Fontenay-aux-Roses à partir de 1921.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1899, alors qu'elle n'a que 17 ans, elle expose pour la première fois au Salon de la Société des Artistes français[4] et y présente un buste. L'année suivante en 1900, son Semeur en plâtre de taille réelle lui vaut une mention honorable[Note 1].

Reconnue comme portraitiste de talent en devenant Sociétaire de la Société des Artistes Français, dès 1903 (à 21 ans)[4], plusieurs artistes de renom, comme Fernand Cormon, William Laparra ou André Devambez l'ont toujours soutenue[5].

Elle y expose jusqu'en 1906, date à laquelle Yvonne Diéterle a déjà à son actif près d'une trentaine de sculptures, puis en 1912, où elle présente un buste du peintre George Desvallières, réalisé quelques années auparavant. Elle expose également au Salon d'Automne (1904, 1905,1906, 1910)[6], au Salon de Rouen[7] (1903 et 1906) - elle y obtient, en 1906, une médaille d'argent pour le buste en bronze de son père - ainsi qu'au Salon du Havre[8] (1902 et 1914).

Après son mariage, elle renonce à la sculpture pour se consacrer désormais à la peinture avec pour thèmes essentiels, des portraits et des fleurs.

En 1928, son mari se voit confier la décoration de l'église Notre-Dame-du-Calvaire de Châtillon-sous-Bagneux, construite par les architectes Joseph Flandrin et Yves-Marie Froidevaux. Après la mort de son mari en 1932, c'est elle qui reprend la direction du projet. Elle y apporte sa propre contribution en dessinant un vitrail Notre-Dame des Sept Douleurs, réalisé par le verrier Jacques Le Chevallier. Elle signera désormais ses œuvres sous le nom d'Yvonne Pierre Laurens.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Yvonne Diéterle peint quelques portraits comme celui de la cantatrice Maria Freund qui s'est réfugiée dans leur maison.

Par la suite, elle exposera peu : deux tableaux au Salon de 1948, dont un portrait de sa petite-nièce Catherine Join-Diéterle[9], pour lequel elle reçoit une médaille d'Or[10] et un dernier portrait au Salon de 1949.

Vers la fin de sa vie, Yvonne Diéterle renoue une dernière fois avec la sculpture avec un Christ en croix, le buste de son petit-neveu et celui de sa petite-nièce.

Elle repose au cimetière du Montparnasse[Note 2], dans le caveau de la famille Laurens. L'inscription de son nom y est désormais à peine visible.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sculptures[modifier | modifier le code]

  • 1899 : Le Dr D. (buste, plâtre) - localisation inconnue.
  • 1900 : Le Semeur (plâtre) - musée de Fécamp.
  • 1900 : Le Semeur (bronze x 2) - collections particulières.
  • 1901 : Jules Siegfried (buste, plâtre) - musée de Fécamp.
  • 1901 : Jules Siegfried (buste, marbre) - localisation inconnue.
  • 1901 ; La veuve (groupe monumental, plâtre) - musée du Havre (oeuvre détruite).
  • 1902 : L'étude (buste, plâtre) - localisation inconnue.
  • 1903 : Une vieille ou La mère Carpentier (buste, cire) - collection particulière.
  • 1903 : Sommeil : (figure, marbre) - musée de Fécamp.
  • 1904 : La Poussée ou Départ pour la pêche, Yport (bas-relief monumental, plâtre) - musée du Havre (oeuvre détruite).
  • 1904 : Femme (buste, plâtre) - localisation inconnue.
  • 1904 : Portrait de ma soeur ou Alice (buste, plâtre) - localisation inconnue.
  • 1904 : Le Docteur Dielkeyrte, ? (buste, bronze) - localisation inconnue.
  • 1904 : Alexandre Legros (buste, bronze) - musée de Fécamp.
  • 1904 : Masque de la bergère, les yeux fermés - localisation inconnue.
  • 1904 : La femme Jouët (buste, plâtre) - collection particulière.
  • 1904 : Portrait de mon père - Georges Diéterle (buste, bronze, fonte Hébrard) - collection particulière.
  • 1904 : Alice et Marguerite (groupe) - localisation inconnue.
  • 1904 : Marthe Duhamel (buste, plâtre) - collection particulière.
  • 1904 : Le matelot Robert (plâtre patiné) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • vers 1904 : Le Sauvetage (statuette, bronze) - localisation inconnue.
  • avant 1905 : Paul Antoine Bérard (buste, plâtre) - collection particulière
  • 1905 : Le matelot Robert (bronze) - collection particulière.
  • 1905 : Femme couchée (plâtre) - localisation inconnue.
  • 1905 ; Désolation (grandeur nature) - localisation inconnue.
  • 1905 : L'âme en peine (figure, plâtre) - localisation inconnue.
  • 1905 : [Noël] Desjoyaux (buste) - localisation inconnue.
  • 1906 : L'âme en peine (figure, marbre) - localisation inconnue.
  • 1906 : Le peintre George Desvallières (buste, bronze) - collection famille G.Desvallières.
  • 1906 : Edmée Alavoine (buste, plâtre teinté) - collection particulière.
  • 1910 : Portrait du général G. P. - localisation inconnue.
  • avant 1912 : Geneviève Perruchon (bas-relief, plâtre teinté) - collection particulière.
  • avant 1912 : Geneviève Perruchon tenant une fleur (bas-relief, plâtre teinté) - collection particulière.
  • avant 1912 : Tête de jeune fille de Criquebeuf (terre cuite) - collection particulière.
  • avant 1912 : Femme éplorée (plâtre) - collection particulière.
  • avant 1912 : Homme terrassé (plâtre) - collection particulière.
  • vers 1925 : Jean-Pierre Laurens (buste, pierre) - musée de Fécamp.
  • 1958 : Christ en croix (bronze) - collection André-Pierre Join-Diéterle.
  • 1966 : Portrait de son petit-neveu (buste, plâtre) - collection particulière.
  • 1967 : Portrait de sa petite-nièce (buste, plâtre) - collection particulière.

Peintures et dessins (datés)[modifier | modifier le code]

  • avant 1912 : Fleurs (huile sur toile) - collection particulière.
  • avant 1914 : Portrait de Jeanne Diéterle, née Lailler, mère de l'artiste (huile sur toile) - collection particulière.
  • 1914 : Fleurs (huile sur toile) - collection particulière.
  • 1915: Capucines dans un pot en cuivre (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • 1928 : Maison et paysage de la Drôme (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • après 1932 : La Bonita, copie d'après Jean-Pierre Laurens (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • après 1932 : Etude de jeune homme de profil, pour l'église Notre-Dame du Calvaire (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • après 1932 : Prenez et mangez, pour église Notre-Dame du Calvaire (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • après 1932 : Etude du vitrail Notre-Dame des Sept Douleurs, pour église Notre-Dame du Calvaire (calque peint et encre sur papier) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • Entre 1939 et 1945 : Portrait de Mme Couturier [épouse du sculpteur Robert Couturier] (huile sur toile) - collection privée.
  • vers 1944 : Portrait de Raymond Join-Diéterle, son neveu (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • 1948 : Portrait de Catherine (huile sur toile) - collection particulière (médaille d'or).
  • 1948 : Portrait de M. X... (huile sur toile) - localisation inconnue.
  • 1949 : Portrait [sans précision] (huile sur toile) - localisation inconnue.

Peintures et dessins (non datés)[modifier | modifier le code]

  • s.d. : Bouquet de fleurs (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • s.d. : Chambre à Criquebeut (huile sur toile) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • s.d. : La Mère Carpentier (dessin au crayon) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • s.d. : Le pâtre (dessin) - collection Dominique Join-Diéterle.
  • s.d. : Profil gauche de paysanne (dessin) - collection Dominique Join-Diéterle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Yvonne Diéterle », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, 2006 (ISBN 9780199773787)
  2. Join-Diéterle Catherine, in, Les Diéterle : une famille d'artistes, Fécamp, Musée desTerre-Neuvas, (ISBN 2-9088-58-22-3), page 23 à 28 et 88 et 89
  3. Musée de Fécamp : catalogue des peintures, 2010, page 129, extrait en ligne
  4. a et b Sanchez Pierre, Catalogues des Salons de la Société des Artistes Français (1881-1913), Dijon, Echelle de Jacob, 2007 à 2104 (ISBN 9782359680065)
  5. Desjardins Marie-Hélène, in, Les Diéterle, une famille d'artistes, Fécamp, Musées desTerre-Neuvas, (ISBN 2-9088-58-22-3), p. 25
  6. Sanchez Pierre, Dictionnaire du Salon d'Automne (1903-1945) - 3 tomes, Dijon, Echelle de Jacob, (ISBN 2-913224-67-9)
  7. Bonnin Gérard, Lespinasse François et Sanchez Pierre, Salons et Expositions - Rouen (1833-1947) - Catalogue des exposants et liste de leurs œuvres, (3 volumes), Dijon, Echelle de Jacob, (ISBN 9782359680447)
  8. Bonnin Gérard, Salons et Expositions - Le Havre (1833-1926) - Catalogue des exposants et liste de leurs oeuvres, (2 volumes), Dijon, Echelle de Jacob, (ISBN 9782359680409)
  9. « Catherine Join-Diéterle », sur la Bibliothèque nationale de France.
  10. Sanche Pierre, Catalogues des Salons de la Société des Artistes Français (1945-1950), Dijon, Echelle de Jacob, 2007 à 2104 (ISBN 9782359680065)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette œuvre est exposée actuellement au musée des Pêcheries de Fécamp dont Georges Diéterle (1844-1937), le père d'Yvonne, fut conservateur de 1881 à 1931. Georges Diéterle fut également le maire de Criquebeuf-en-Caux de 1881 à 1925, où Yvonne eut son 1er atelier, et où elle épousa Jean-Pierre Laurens,
  2. Petit cimetière, division 17

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Catherine Join-Diéterle (dir.), Marie-Hélène Desjardins (dir.) et Florence Levert (dir.), Les Diéterle, une famille d'artistes, Fécamp, Collection des catalogues des Musées municipaux de Fécamp, , 99 p. (ISBN 978-2-90885-822-8). 

Liens externes[modifier | modifier le code]