Yvon Gauthier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gauthier.
Yvon Gauthier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Yvon Gauthier (né en 1941 à Drummondville) est un philosophe québécois spécialiste d'épistémologie, de logique et de philosophie des sciences.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé à l'Université de Montréal (licence et maîtrise) et à l'Université de Heidelberg (doctorat), il a soutenu une thèse sous la direction de Hans-Georg Gadamer en 1966. Il a été attaché de recherche en mathématiques en Californie à l'Université Berkeley en 1972 et à l'Université de Léningrad en 1986. Il a enseigné au séminaire de Saint-Hyacinthe en 1962-1963, à l'Université de Sudbury en 1966-1972, à l'Université de Toronto en 1972-1973, puis à l'Université de Montréal à partir de 1973[2]. Il est aujourd'hui professeur honoraire de cette même université, après y avoir été professeur titulaire de 1976 à 2015[3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Défenseur du constructivisme en logique, en mathématiques, en physique théorique et en philosophie des sciences, il a caractérisé la logique de Hegel comme étant une « syllogistique dynamique », avec la notion de double négation non classique comme moteur de la dialectique. On lui doit la traduction du concept hégélien d'Aufhebung, qu'il a suggéré de rendre par « sursomption », suggestion qui a été retenue entre autres par Jarczyk et Labarrière dans leur traduction de la Phénoménologie de l'Esprit et de la Science de la logique[4]. Dans le domaine des fondements de la physique, il a introduit la notion d'observateur local en mécanique quantique[5], et dans les fondements des mathématiques constructivistes, il a élaboré entre autres les concepts d'horizon constructif et d'« effini » pour caractériser la suite illimitée des nombres naturels et les suites potentiellement infinies ou infiniment processives, comme les nommait le mathématicien Brouwer.

Depuis les trente dernières années, ses travaux portent sur le constructivisme kroneckerien et la logique arithmétique. Son ouvrage Towards an Arithmetical Logic. Arithmetical Foundations of Logic constitue la synthèse de ses travaux sur la logique arithmétique, c'est-à-dire la logique interne de l'arithmétique: la logique arithmétique ou logique polynomiale modulaire combine la descente infinie de Fermat en théorie des nombres et la théorie des formes ou polynômes homogènes de l'arithmétique générale de Kronecker pour obtenir une preuve syntaxique de la consistance interne de l'arithmétique F-K (pour Fermat-Kronecker). Cette arithmétique est opposée à l'arithmétique de Peano, puisque la descente infinie comme méthode finitaire est substituée au postulat d'induction infinitaire de l'arithmétique ensembliste de Dedekind-Peano.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Nouveaux Entretiens sur la pluralité des mondes, Québec-Paris, PUL-Hermann, 2018.
  • Towards an Arithmetical Logic. Arithmetical Foundations of Logic, Birkhäuser/Springer, 2015.
  • Logique arithmétique. L'arithmétisation de la logique, Québec, Presses de l'Université Laval, 2010.
  • Hegel. Introduction à une lecture critique, Québec, Presses de l'Université Laval, 2010[4].
  • Entre science et culture. Introduction à la philosophie des sciences, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2005
  • La logique du contenu. Sur la logique interne, Paris, L’Harmattan, 2004.
  • Internal Logic. Foundations of Mathematics from Kronecker to Hilbert, Dordrecht, Kluwer "Synthese Library", vol. 310, 2002
  • Logique et fondements des mathématiques, Paris, Diderot "Concepts", 1997
  • Logique interne. Modèles et applications, Paris/Montréal, Diderot/Modulo "Bibliothèque des sciences", 1997.
  • La philosophie des sciences. Une introduction critique, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1995
  • La logique interne des théories physiques, Paris/Montréal, Vrin/Bellarmin "Analytiques", 1992
  • De la logique interne, Paris, Vrin, 1991[6]
  • Théorétiques. Pour une philosophie constructiviste des sciences, Longueuil, Le Préambule "Science et Théorie", 1982
  • Méthodes et concepts de la logique formelle, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1978, 2e éd., 1981
  • Fondements des mathématiques. Introduction à une philosophie constructiviste, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1976[7].
  • L’arc et le cercle : l’essence du langage chez Hegel et Hölderlin, Bruxelles/Paris/Montréal, Desclée de Brouwer/Bellarmin, 1969.

Articles récents[modifier | modifier le code]

  1. De la logique à l'arithmétique. Pourquoi des logiques et des mathématiques constructivistes? Dialogue, vol. 57. no.1 (mars 2018), p. 1-28.
  2. De l'observateur local à l'observateur transcendantal. De Kant à Husserl aux fondements de la physique contemporaine, Philosophiques, vol. 46, numéro 1, p. 155-177.
  3. The use of infinity in pure number theory and algebra, International Journal of Algebra, vol . 13. 2019, no. 1, p. 17-27.
  4. From the Local Observer in QM to the Fixed-Point Observer in GR, Advanced Studies in Theoretical Physics, vol.11, 2017, no. 12, p. 687-707.
  5. A General No-Cloning Theorem for an Infinite Multiverse, Reports on Mathematical Physics, vol. 72, (2013), no. 2, p. 191-199.
  6. Kronecker in Contemporary Mathematics. General Arithmetic as a Foundational Programme. Reports on Mathematical Logic, vol. 48 (2013), p. 37-65.
  7. Hermann Minkowski: From Geometry of Numbers to Physical Geometry, in Minkowski Spacetime: A Hundred Years Later, V. Petkov (ed.), Dordrecht, Springer (2010), p. 247-257.
  8. Hilbert's Idea of a Physical Axiomatics: the Analytical Apparatus of Quantum Mechanics, Journal of Physical Axiomatics, vol. 2, (2010), p. 1-14.
  9. Classical Function Theory and Applied Proof Theory, International Journal of Pure and Applied Mathematics, vol.56, no. 2 (2009), p. 223-233.
  10. The Construction of Chaos Theory, Foundations of Science, vol. 14 (2009), p. 153-165.

Distinction[modifier | modifier le code]

Conférence[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de la BnF
  2. Ouvrages d'Yvon Gauthier, Presses de l'Université Laval.
  3. Yvon Gauthier, département de philosophie de l'Université de Montréal.
  4. a et b Hegel: introduction à une lecture critique, par Yvon Gauthier, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Logique de la science », 2010, 105 pages.
  5. La pensée philosophique d'expression française au Canada: le rayonnement du Québec, de Josiane Boulad Ayoub et Raymond Klibansky, Presses de l'Université Laval, 1998.
  6. « https://www.erudit.org/fr/revues/philoso/1995-v22-n2-philoso1801/027335ar.pdf » (consulté le 18 octobre 2019)
  7. André Reix, « Yvon Gauthier, Fondements des mathématiques. Introduction à une philosophie constructiviste », Revue Philosophique de Louvain, vol. 78, no 37,‎ , p. 164–166 (lire en ligne, consulté le 27 septembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]