Yvon Chouinard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yvon Chouinard
Description de cette image, également commentée ci-après
Yvon Chouinard - Photo de Tom Frost
Biographie
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 9 novembre 1938,
Lewiston (Maine)
Carrière
Disciplines alpinisme, big wall
Ascensions notables North America Wall à El Capitan
Profession entrepreneur - fabricant de matériel de montagne et d'escalade
Yvon Chouinard donnant une leçon d'escalade glaciaire au mont Hood en 1975.

Yvon Chouinard, né le à Lewiston dans le Maine (États-Unis), est un grimpeur, alpiniste et chef d'entreprise américain, d'origine canadienne-française, fondateur des sociétés de matériel technique Black Diamond et Patagonia[1].

Par ses ascensions et ses inventions en termes de matériel technique, Yvon Chouinard a notamment participé à l'âge d'or de l'escalade au Yosemite dans les années 1960, promouvant notamment l'escalade propre, et dans les années 1970 au développement de l'escalade glaciaire moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yvon Chouinard naît en à Lewiston dans le Maine (États-Unis), dans une famille d'origine canadienne-française[2]. Durant son enfance, ses parents quittent le Maine pour s'installer dans le Sud de la Californie.

En , à l’âge de 14 ans, il s’initie à l’escalade en tant que membre du Club de fauconnerie de la Californie du Sud. En 1957, devenu passionné d'escalade, il juge que les pitons qu'il utilise ne sont pas assez solides et il décide alors de fabriquer son propre matériel, des pitons et mousquetons en acier réutilisables, dans un petit atelier situé dans l’arrière-cour de la maison de ses parents à Burbank. Il gagne alors sa vie en vendant le matériel qu’il fabrique, depuis le coffre de sa voiture[3].

En , il s’associe avec Tom Frost, grimpeur et ingénieur en aéronautique. La fabrication artisanale devient alors industrielle. Il ouvre son premier magasin, Great Pacific Iron Works, dans la cité balnéaire de Ventura en Californie[4]. Dans les années 1970, la société Chouinard Equipment devient le premier fournisseur de matériel d’escalade des États-Unis. En 1972, elle décide de remplacer, dans son catalogue, les pitons qui abîment la roche par des coinceurs en aluminium, inventant la « grimpe propre »[5]. La même année, la société propose des articles et vêtements de plein air solides (anoraks de pluie enduits de polyuréthane, sacs de bivouac fabriqués en Écosse, gants et moufles d’Autriche en laine bouillie, bonnets « schizo » réversibles) et en 1973 prend le nom de Patagonia[6].

Le , Yvon Chouinard et Chouinard Equipment fondent Black Diamond Equipment, fabricant et distributeur de matériel d'escalade, de montagne et de ski et d'équipements de survie. La société Black Diamond est cependant revendue en pour 90 millions de dollars à Clarus Corporation[7].

Le 14 septembre 2022, il annonce céder l'intégralité de ses parts de Patagonia ainsi que celles de sa famille, au profit d'un trust chargé de reverser les bénéfices de l'entreprise (environ 100 millions de dollars par an) à une association pour la protection de l'environnement[8],[9],[10].

Ascensions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Climbing Ice, Random House, 1982
  • Let My People Go Surfing. The Education of a Reluctant Businessman, The Penguin Press, 2005. Traduit en français sous le titre Confessions d'un entrepreneur... pas comme les autres, essai autobiographique, préfacé par Naomi Klein, détaillant sa vie de jeune alpiniste passionné devenu forgeron par nécessité, puis entrepreneur engagé.
  • Homme d'affaires malgré moi : Confessions d'un alter-entrepreneur, Vuibert, 2006
  • Un business responsable, les leçons tirées de 40 ans d'expérience de Patagonia, Vuibert,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Steve Roper, Camp 4, Guérin,

Doctorats honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Doctorat honoris causa de Yale University
  • Doctorat honoris causa de Bowdoin College
  • Doctorat honoris causa de University of Pennsylvania
  • Doctorat honoris causa de l'Université de Sherbrooke (2011)[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yvon Chouinard (né en 1938), Patagonia : le pionnier de l’entreprise éthique et écologique », sur capital.fr, (consulté le ).
  2. « How the founder of clothier Patagonia became an opponent of dams », The globe and mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Un début comme forgeron, site patagonia.com.
  4. (en)Great Pacific Iron Works, site patagonia.com.
  5. Florent Maillet, « PATAGONIA, le pionnier de l'éthique écologique », sur Libre Service Actualités, .
  6. Des vêtements pour grimpeurs, site patagonia.com.
  7. (en) Black Diamond Merger, site rockclimbing.com, 11 mai 2010 (consulté le 13 mai 2015).
  8. Le Point magazine, « Le créateur de Patagonia donne son entreprise pour défendre la planète », sur Le Point, (consulté le )
  9. (en-US) David Gelles, « Billionaire No More: Patagonia Founder Gives Away the Company », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  10. « Comme Patagonia, les milliardaires vont-ils tous léguer leurs entreprises ? », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  11. (en) « A Short History of Yosemite Rock Climbing » [archive du ], sur yosemiteclimbing.org, (consulté le )
  12. « Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia, reçoit un doctorat honorifique de la Faculté de génie », Université de Sherbrooke,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]