Yves Trudeau (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yves Trudeau
Le Phare du Cosmos.JPG
Le Phare du Cosmos.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Distinction

Joseph Roger Mario Yves Trudeau[1], né le à Montréal et mort le dans la même ville, est un sculpteur québecois, figure marquante dans la sculpture québécoise du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Trudeau fait ses études à l'École des beaux-arts de Montréal. Il commence sa carrière dans les années 1950, se concentrant sur la sculpture sur bronze, pour ensuite poursuivre la sculpture « fer et bois » et le bronze[2].

En 1960, il fonde l'Association des sculpteurs du Québec (aujourd'hui le Conseil de la sculpture du Québec), regroupement professionnel des sculpteurs québécois. Il réalise de nombreuses sculptures publiques de grande importance et participe à plusieurs expositions individuelles et en groupes à travers le Canada et en Europe.

Il meurt d'une crise cardiaque le 18 décembre 2017 à l'âge de 87 ans[3].

Réalisations publiques principales[modifier | modifier le code]

Yves Trudeau, Trans-Terre (1981).Bas-relief de bronze, Université Concordia. Commandé à l'origine pour le siège social de Téléglobe Canada, il symbolise le réseau mondial d'information et l'avènement de l'ère technologique.
Année Titre Matière Emplacement
1966 Spacio-mobile #1 Acier Musée de Lachine, Lachine
1966 Vie intérieure Bronze Centre Notre-Dame de l'Enfant, Sherbrooke
1967 Le phare du cosmos Acier peint, éléments cinétiques Île Sainte-Hélène, Parc Jean-Drapeau, Montréal
1968 Relief Béton, marbre, céramique Département de neurologie, Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, Sherbrooke
1968 Relief Bronze Pavillon de l'Avenir, Centre de formation professionnelle de Rivière-du-Loup, Rivière-du-Loup
1975 Monument à Alphonse Desjardins Aluminium Complexe Desjardins, Montréal (retirée)
1976 Mur fermé et ouvert #19 Acier peint Musée d'art de Joliette, Joliette
1978 Mur fermé et ouvert #45 Acier peint Place du Portage, Gatineau
1981 Trans-Terre Bronze Pavillion de Génie, Informatique et Arts visuels, Université Concordia, Montréal (anciennement Téléglobe Canada)
1982 Vortex, rythme séquentiel no. 1 Aluminium Maison Alcan (en), Montréal
1984 Vers la lumière Gypse, éléments lumineux CHSLD Centre-Ville-de-Montréal, Montréal
1984 Place de la Découverte Aluminium, pierre, béton Place de la Découverte, Gaspé
1985 Relief, négatif positif Acier inoxydable Station de métro Côte-Vertu, Montréal
1989 Alfred Rouleau Bronze Complexe Desjardins, Montréal
2000 Parvis et portail #22 Aluminium, acier Place de l'An-2000, Saint-Laurent

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Carleton University Art Gallery
  • Confederation Centre Art Gallery & Museum
  • Corporation archiépiscopale Catholique Romaine de Sherbrooke
  • Galerie de l'UQAM
  • Musée d'art contemporain de Montréal
  • Musée d'art de Joliette
  • Musée de la civilisation[4]
  • Musée de Lachine
  • Musée des beaux-arts de Montréal
  • Musée des Beaux-arts de Sherbrooke
  • Musée des beaux-arts du Canada[5]
  • Musée du Bas-Saint-Laurent
  • Musée national des beaux-arts du Québec[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon son acte de baptême sur le site de généalogie Ancestry.
  2. René Rozon, « Yves Trudeau et son emprise spatiale », Vie des arts, vol. 30, no 119,‎ , p. 56–57 (ISSN 0042-5435 et 1923-3183, lire en ligne, consulté le 1er février 2020)
  3. « Un géant de la scupture québécoise meurt à 87 ans », sur TVA Nouvelles, (consulté le 19 décembre 2017)
  4. « Rythme no 4 | Collection Musée de la civilisation », sur collections.mcq.org (consulté le 1er février 2020)
  5. « Yves Trudeau | Collection MBAC », sur beaux-arts.ca (consulté le 1er février 2020)
  6. « Yves Trudeau | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 1er février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]