Yves Trottier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yves Trottier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Yves Trottier est un auteur québécois né en 1973[1] à Normandin, au Lac Saint-Jean. Il a obtenu un baccalauréat en histoire et sciences politiques du Collège militaire royal du Canada de même qu’un brevet d’officier des Forces canadiennes[1]. Il a ensuite quitté les Forces canadiennes et a complété une maîtrise en sciences politiques à l’Université Queen’s de Kingston, en Ontario. Il a également complété une maîtrise en philosophie à l’Université de Montréal. Il a été professeur d'anglais en Corée du Sud ainsi que professeur d'histoire et de science politique au Centre de perfectionnement professionnel des militaires du rang de l'Académie canadienne de la défense. En 2007, il a décidé de changer de carrière et de se dévouer entièrement à l'écriture. Il s'est alors inscrit au programme d'écriture humoristique de l'École nationale de l'humour. Il a écrit entre autres pour la télévision (sur l'émission Et Dieu créa... Laflaque) ainsi que sur plusieurs projets en humour. Yves Trottier a aussi travaillé au chemin de fer Canadien National comme superviseur au transport ainsi que chef d’opérations pour la Société de transport de Montréal. Il est aujourd’hui de retour à l’École nationale de l’humour comme Directeur pédagogique.

Yves Trottier a publié cinq romans : L’Euthanasiste ambulant (2002), La part du Gros (2003) et Nevada est mort (2010), Bouddha le chat (2014), Les Tigres bleus (Tome 1: Le royaume de sable) (2017). Il a également publié deux essais philosophiques: Limites de la violence; lecture d'Albert Camus (2006), écrit en collaboration avec Marc Imbeault et Qu'en dis-tu Socrate? écrit en collaboration avec Robert Aird. Il a aussi écrit deux pièces de théâtre: Asile story et Samira.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Yves Trottier, biographie et ses œuvres », sur L'Île (consulté le 24 février 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]