Yves Thréard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yves Thréard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur adjoint (d)
Le Figaro
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Yves Thréard, né le à Boulogne-Billancourt[1], est un éditorialiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Thréard débute dans le journalisme au début des années 1980 après avoir suivi des études de droit et de lettres.

En 2000, il devient directeur adjoint de la rédaction du quotidien Le Figaro. Il participe également à un débat le soir dans l'émission d'iTELE Galzi jusqu'à Minuit (anciennement La Grande Édition) aux côtés de Joseph Macé-Scaron.

Il est considéré par Libération comme étant un journaliste de droite[2]. Il est régulièrement invité des médias (émissions radios et télévisées, comme par exemple C dans l'air sur France 5).

En avril 2013, il demande la dissolution du Syndicat de la magistrature qui l'avait épinglé sur son « mur des cons »[3].

Il est membre du jury du prix des Hussards, créé par Christian Millau[4].

En 2018, il reçoit le prix Roland-Dorgelès[5].

Prises de position[modifier | modifier le code]

En octobre 2019, lors d'un débat sur le port du voile dans l'espace public sur la chaine LCI, il tient des propos jugés véhéments envers les musulmans. Il affirme notamment : « Je déteste la religion musulmane (…) On a le droit de détester une religion, on a tout à fait le droit de le dire », assure que « L'islamophobie, ça n'existe pas.», et cite une anecdote : « Il m'est arrivé, en France, de prendre le bus ou un bateau où il y avait quelqu'un avec un voile, et je suis descendu »[6],[7].

Cette prise de position déclenche une levée de boucliers en France et Yves Thréard tente de faire dégonfler la polémique en revenant partiellement sur ses propos sur le plateau de LCI[8]. "Je ne me suis pas fait comprendre, ce qui veut dire que je me suis mal exprimé" a-t-il d'abord concédé avant de tenter de clarifier sa position. "J'ai le plus grand respect pour toutes les religions", a poursuivi Yves Thréard qui a toutefois maintenu ses positions concernant le port du voile en France. "Je suis désolé mais pour moi ce sont (voiles, burkini, abaya) des signes militants et des artifices idéologiques.[9]"

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie Yves Thréard Journaliste », sur Who's Who (consulté le 31 juillet 2017)
  2. Un élu PS veut comptabiliser les éditorialistes de droite, Libération.fr, 29 mars 2012
  3. Mur des cons : «Quel honneur d'être traité de con par des imbéciles !» Le Figaro, 24 avril 2013
  4. « Jérôme Leroy rejoint le jury du prix des Hussards », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 19 / dimanche 20 novembre 2016, page 38.
  5. « Le prix Roland-Dorgelès à Yves Thréard », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », 3-4 novembre 2018, p. 36.
  6. « “Je déteste la religion musulmane” : Yves Thréard du “Figaro” en roue libre sur le voile », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)
  7. « Morning Glory : comment fait Yves Thréard pour descendre d’un bateau s’il y a une femme voilée à bord ? - Quotidien avec Yann Barthès | TMC », sur MYTF1 (consulté le 18 octobre 2019)
  8. Niooz, « "Je déteste la religion musulmane" : Yves Thréard reconnaît s'être "très mal exprimé" sur LCI », sur Niooz.fr (consulté le 18 octobre 2019)
  9. « "Je déteste la religion musulmane" : Yves Thréard reconnaît s'être "très mal exprimé" sur LCI », sur ozap.com (consulté le 18 octobre 2019)