Yves Stalloni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yves Stalloni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
Nationalité
Activités
Écrivain, universitaireVoir et modifier les données sur Wikidata

Yves Stalloni, né le , est un professeur de littérature française et un écrivain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Stalloni est né le 15 mai 1944[1] dans l'Isère. Après ses études de lettres à l'université d'Aix-en-Provence, il devient agrégé de Lettres modernes[2] et enseigne notamment au Lycée Dumont-d'Urville de Toulon. Dans cette ville, il a également en charge certaines classes préparatoires dont les « prépas-HEC » (culture générale) et la classe de Première supérieure (khâgne). Dans cette fonction, il est nommé professeur de chaire supérieure. Parallèlement, il est chargé de cours à l'université de Toulon dans diverses sections. Il a soutenu en 1996 une thèse d'État en littérature à l'université de Nice sur le sujet : Des formes au sens. De Prévost à Perec[3].

Yves Stalloni a participé à de nombreux jurys de concours pour les grandes écoles de commerce et pour le recrutement d'enseignants (Capes, Agrégation). Il est, depuis 2004, membre titulaire de l'Académie du Var et depuis 2018 président du comité de Toulon et du Var de la Dante Alighieri. Il exerce parallèlement une activité de conférencier (littérature, sciences humaines, art), essentiellement dans la région sud-est[4].

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'Oral de Culture générale aux grands concours, Éditions Ellipses, 1987
  • Q.C.M. de culture générale, (avec Daniel Fouquet), Éditions Dunod, 1991(rééd. Ellipses, 2007)
  • Q.CM. de culture contemporaine (avec Daniel Fouquet), éd. Dunod (1994) (rééd. Ellipses, 2008)
  • Précis de littérature française, (en collaboration), éd. Armand Colin, 1995 (rééd. 2009, 2013)
  • Les Romans-clés de la littérature française, Éditions du Seuil, coll. "Mémo", 1998
  • La Contraction de texte, Ellipses, 1998.
  • Les Nuages de Magellan, roman, L'Harmattan, 1998.
  • La Synthèse de textes, Ellipses, 1999.
  • Les Genres littéraires[5], Armand Colin, coll. "128", 2001 (rééd. 2008)
  • Écoles et courants littéraires[6], Armand Colin, coll. « Lettres sup », 2002 (rééd. 2009, 2015)
  • Les Plus Beaux Manuscrits de la littérature française, (collaboration, sous la direction de Roselyne de Ayala et Jean-Pierre Guéno), La Martinière, 2002.
  • Petit manuel de conversation, Studyrama, 2005.
  • Dictionnaire du roman[7], Armand Colin, 2006 (rééd. 2013).
  • Petit inventaire des citations malmenées (avec Paul Desalmand)[8],[9], Éditions Albin Michel, 2009
  • 365 Proverbes expliqués (avec Paul Desalmand)[10], Chêne, 2010.
  • Eudoxe ou une initiation toulonnaise, Roman, Géhess, 2010. Réédition : Sudarènes, 2015.
  • 365 expressions expliquées[11] (avec Paul Desalmand), Chêne, 2011.
  • Petit dictionnaire des vraies fausses citations (avec Paul Desalmand), Éditions Albin Michel, 2011.
  • 365 expressions mythologiques et bibliques (avec Paul Desalmand), Chêne, 2012.
  • 365 mots nouveaux expliqués[12] (avec Paul Desalmand), Chêne, 2013.
  • 365 expressions latines expliquées (avec Paul Desalmand), Chêne, 2013.
  • Le Grand livre du français (avec Paul Desalmand), Chêne, 2014.
  • 365 mots de l’amour et l’amitié expliqués (avec Paul Desalmand), Chêne, 2015.
  • 365 éponymes expliqués[13],[14] (avec Paul Desalmand), Chêne, 2015.
  • Proverbes oubliés expliqués[15] (avec Paul Desalmand), Chêne, 2017.
  • Les 100 mots du roman, collection Que sais-je ?, PUF, 2017.
  • L'Homme des phares - La vie très riche et très romanesque de Michel Pacha, Roman, Sudarènes, 2018
  • La Littérature française en 100 romans, Chêne, 2018.

Éditions critiques commentées[modifier | modifier le code]

  • La Princesse de Clèves, postface et notes, éd. L'École-Le Seuil, 1992
  • Les Égarements du cœur et de l'esprit, postface et notes, éd. L'École-Le Seuil, 1993
  • Manon Lescaut, Postface et notes , éd. L'École-Le Seuil, 1993
  • Les Liaisons dangereuses, Chronologie, bibliographie et notes, Garnier, 1995
  • Les Rêveries du promeneur solitaire de Rousseau, bibliographie, Garnier, 1997
  • Candide de Voltaire, “ Bibliothèque ” Gallimard, 2000
  • L’Enfant de Jules Vallès, “ Folio-Classique ” Gallimard, 2003
  • L’Ancien Testament, « Classique abrégé », L’École des Loisirs, 2003.
  • Les Confessions de Rousseau, « Classique abrégé », L’École des Loisirs, 2004
  • Les Caractères de La Bruyère, Larousse, 2005.
  • L’Ingénu de Voltaire, Larousse, 2006
  • La Divine comédie de Dante, « Classique abrégé », L’École des Loisirs, 2007
  • Les Fables de La Fontaine, Larousse, 2007
  • Les Aventures de Pinocchio de Collodi (nouvelle traduction, introduction et notes), L’École des Loisirs, 2011.
Articles et études
  • Lectures intégrales - Dossier des Professeurs - Le Livre de Poche (5 études)
  • Analyses et Réflexions, Éditions Ellipses (une trentaine d’études)
  • Encyclopédie philosophique universelle, Tome III, sous la direction de J.-F.Mattéi, Les Œuvres (1992) Trois études.
  • Europe : “Verlaine poète de l’eau”, 1974
  • Information littéraire : « Apollinaire et les Poèmes à Lou », 1977
  • Revue des lettres modernes (Minard) : Guillaume Apollinaire :
Les mécanismes sous-jacents de la création poétique (no 14, 1978)
Apollinaire ou la vocation de l’amour ( no 17, 1987)
  • Revue des lettres modernes - Pierre-Jean Jouve : “Les objets dans Paulina 1880 » , (no 3, 1988)
  • Le Magazine littéraire « De l’horreur à la Littérature »[16], janvier 2005. Autres articles en 2007.
  • Encyclopædia universalis junior : quarante-cinq articles (2007) ; 30 articles (2009) ; 30 articles (2011) ; 30 articles (2012) ; 12 articles (2013).
  • Revue L'École des Lettres, collaboration régulière (trois à cinq articles par an) depuis 1974 : thèmes et œuvres littéraires, articles pédagogiques, recensions bibliographiques, éditoriaux, cinéma, etc.
  • Depuis 2008 : collaboration régulière au Blog de L’École des Lettres (chroniques de littérature, de théâtre et de cinéma).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stalloni, Yves », sur bnf.fr (consulté le 23 janvier 2017)
  2. cf. Martine Sagaert, « Le Var des écrivains (Éditions Alexandrines) », sur books.google.fr, (consulté le 26 janvier 2017)
  3. « Des formes au sens. Parcours critique de Prevost à Perec par Yves Stalloni », sur theses.fr (consulté le 26 janvier 2017)
  4. « Conférence d'Yves Stalloni : Dino Buzati entre réalisme et fantastique », sur musanostra.fr (consulté le 26 janvier 2017)
  5. William Irigoyen, « Yves Stalloni, Les genres littéraires, Armand Colin », sur arte.tv (blogs),
  6. Bérenger Boulay, « Ecoles et courants littéraires », sur fabula.org,
  7. Bérenger Boulay, « Dictionnaire du roman », sur fabula.org,
  8. Michel Contat, « "Petit inventaire des citations malmenées", de Paul Deslamand et Yves Stalloni : on achève bien les citations », sur lemonde.fr,
  9. Julie Malaure, « "Petit inventaire des citations malmenées" : l'heure de vérité », sur lepoint.fr,
  10. Yvan Amar , « «365 proverbes expliqués», de Paul Désalmand et Yves Stalloni », sur rfi.fr,
  11. Gavin's Clemente Ruiz, « Le Fin Mot : « Être un faux jeton » », sur lepopulaire.fr,
  12. Gavin's Clemente Ruiz, « Choses nouvelles, mots nouveaux ! », sur lamontagne.fr,
  13. Bernard Lehut, Martin Cadoret, « Bac 2015 : 3 livres pour s'en amuser et réviser dans la bonne humeur », sur rtl.fr,
  14. Yvan Amar, « Les expressions «éponymes» », sur rfi.fr,
  15. Alice Develey, « Redécouvrez ces proverbes oubliés du dictionnaire français », sur lefigaro.fr,
  16. « De l’horreur à la Littérature par Yves Stalloni in Magazine littéraire », sur books.google.fr, (consulté le 5 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]