Yves Person

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Person.

Yves Person (1925-1982) est un historien français, spécialiste de l'Afrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1925 dans une famille originaire de Plounérin, Yves Person est un ancien élève de l'École nationale de la France d'outre-mer (ENFOM) qui formait des administrateurs pour les colonies. Il a ensuite enseigné au Sénégal, au Québec. Il a terminé sa carrière comme professeur d'histoire de l'Afrique à La Sorbonne. Après Hubert Deschamps, il est un des pionniers des études d'histoire de l'Afrique[1].

Yves Person signait certains de ses articles Efflam Dreger, pseudonyme inspiré par le village de Saint-Efflam à Plestin-les-Grèves, dans le Trégor, où il avait élu domicile[2]. Proche de l'Union démocratique bretonne (UDB), il a adhéré au Parti socialiste (PS) pour y exercer de l'influence, notamment auprès de François Mitterrand[3],[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

Deux toponymes rendent hommage à l'historien : la rue Yves-Person à Lannion[1] et la place Yves-Person à Tonquédec.

Plusieurs colloques internationaux lui ont été consacrés en 2013, à Paris sous l'égide de l'Institut des mondes africains puis à Brest avec le mouvement culturel Ar Falz, dont Yves Person fut membre et un temps président. Les actes de ces colloques sont publiés en 2015 sous le titre Yves Person, un historien de l'Afrique engagé dans son temps[4],[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Yves Person, Samori. Une révolution dyula, mémoires de l'Institut fondamental d'Afrique noire (IFAN), no 80, Dakar, 1968, 1970, 1975, 3 tomes, 2377 pages, voir en ligne
  • Yves Person (dir.), « Impérialisme linguistique et colonialisme : Girondins et Jacobins : l'idéologie de l'unité », dans Les Temps modernes, Minorités nationales en France, Les Presses d'aujourd'hui (no 324-325-326),‎ , 13,5 x 21,5 cm, 542 p. (présentation en ligne), p. 195-212

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Luc Le Roux, « Histoire : Yves Person, l'Africain de Plestin », Le Télégramme,‎ (ISSN 0751-5928, lire en ligne)
  2. a et b Jean-Jacques Monnier, « Relire Yves Person : l'État-nation face à la libération des peuples africains », Le Peuple breton, no 622,‎ , p. 31 (ISSN 0245-9507)
  3. « 50 ans de l'UDB : l'empreinte dans le Trégor », Le Trégor,‎ (ISSN 0244-0407, lire en ligne)
  4. Francis Favereau, « Ar Falz 1933-2013 : autour d'Yves Person », Le Peuple breton, no 596,‎ , p. 21 (ISSN 0245-9507)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude-Hélène Perrot, Hommage à Yves Person, Centre de recherches africaines, Paris, 1985, 99 p.
  • Charles Becker, Roland Colin, Liliane Daronian et Claude-Hélène Perrot, Yves Person, un historien de l'Afrique engagé dans son temps, Paris, Institut des mondes africains (IMAF) - Karthala, coll. « Hommes et sociétés »,‎ , 16 × 24 cm, 528 p. (ISBN 9782811114121, présentation en ligne)
  • Charles Becker, Roland Colin, Liliane Daronian et Claude-Hélène Perrot (éd.), Relire Yves Person : l'État-nation face à la libération des peuples africains, Paris, Institut des mondes africains (IMAF) - Présence africaine,‎ , 16 × 24 cm, 464 p. (ISBN 9782708708877, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]