Yves Le Lay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yves Le Lay
Portrait de Yves Le Lay
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à AvranchesVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
à RouenVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Traducteur (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Yves Le Lay (1888-1965) est un enseignant, un traducteur de Sigmund Freud et de Carl Gustav Jung ainsi qu'un militant socialiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Saint-Brieuc, Yves Le Lay obtient son baccalauréat en l906. Il part ensuite faire des études en Allemagne, à l’université de Leipzig. Fait prisonnier durant la Première Guerre mondiale, il séjourne ensuite en Suisse, où il traduit Sigmund Freud pour la première fois en français (1920).

Revenu en France, il est nommé professeur de philosophie à Lannion. Dans les années 1920, il publie de nouvelles traductions de Freud et de Jung mais s'investit également dans la politique. Proche d'Augustin Hamon, il collabore à La Charrue rouge et à L’Éveil breton. En 1928, il se présente, sans succès, aux élections législatives. En 1934, il quitte la Bretagne pour s'installer à Blois, où il devient enseignant au collège Augustin-Thierry.

Il poursuit ensuite ses travaux de militant syndicaliste et de traducteur.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Sigmund Freud, Cinq leçons sur la psychanalyse, 1909, traduction en français par Y. Le Lay en 1920 et 1921.
  • Otto Rank, Au-delà du freudisme : la volonté du bonheur, traduction en français par Y. Le Lay en 1934.
  • Carl Gustav Jung, Conflits de l'âme enfantine, traduction en français par Y. Le Lay en 1935.
  • Carl Gustav Jung, L'énergétique psychique, traduction en français par Y. Le Lay en 1956.

Articles d'Yves Le Lay[modifier | modifier le code]

  • Y.Le Lay, « Études et opinions sur Freud et la psychanalyse » dans Le Disque vert, février 1924
  • Y.Le Lay, « Aux confins de la psychologie et de la philosophie » dans Le Disque vert, n° spécial consacré à Jung, 1955

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Le Floch, « Yves Le Lay » dans Jean Maitron, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Quatrième partie : 1914-1939, Paris, éditions ouvrières, 1989, p. 204-205
  • François Prigent, « Le Front Populaire dans le Trégor : laboratoire, rupture, mobilisation » dans Recherche socialiste n°36, 2006, p. 1-8.
  • Jacques Sédat « La réception de Freud en France durant la première moitié du XXème siècle. Le freudisme à l’épreuve de l’esprit latin », Topique, 2/2011, n°115, p. 51-68.
  • Florent Serina, "Le Lay, Yves, Louis, Marie", in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse, vol. II, Paris, Librairie Arthème Fayard, coll. "Pluriel", 2013, p. XIV-XV.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :