Yves Le Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yves Le Grand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Yves Le Grand, d'après une photo de 1975.
Fonctions
Vice-président
Commission internationale de l'éclairage
-
Éditeur
Vision Research (en)
-
Secretary (d)
Commission internationale de l'éclairage
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Vision science (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Commandeur de la Légion d'honneur‎
Edgar D. Tillyer Award ()
Charles F. Prentice Medal (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Yves Le Grand (1908-1986) est un enseignant français spécialiste de l'optique physiologique et de la colorimétrie. Professeur de physique appliquée aux sciences naturelles au Muséum national d'histoire naturelle, directeur du même établissement (1971-1975), il fut également vice-président de la Commission internationale de l'éclairage (1967-1971)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École polytechnique avec Charles Fabry[2], il est docteur ès sciences en 1936. Sa thèse porte sur la diffusion de la lumière dans l'œil, avec la description de l'appareil qu'il a mis au point pour la mesurer[3].

En 1937, il publie ses recherches sur le papillotement. Cette méthode de psychologie expérimentale permet aux sujets de constituer des lumières métamères par une alternance rapide entre une lumière témoin et une autre, qu'on ajuste le plus souvent par mélange de couleurs primaires. Elle donne des résultats différents de la comparaison côte à côte et une meilleure discrimination[4]. La même année, il présente un galvanomètre à déviation logarithmique[5]. Il multiplie les notes et communications que Charles Fabry présente à l'Académie des Sciences[6].

Il est nommé la même année au Laboratoire de physique appliquée aux êtres vivants du Muséum national d'histoire naturelle dont il devient l'année suivante sous-directeur puis directeur.

Il enseigne l'optique physiologique à l'École supérieure d'optique à partir de novembre 1942.

En 1949, il succède à Jean Becquerel à la chaire de physique appliquée aux sciences naturelles jusqu'en 1977.

En 1966, il crée la Société française d'optique physiologique avec Albert Arnulf, Pierre Fleury et André Dubois-Poulsen, sise à l'Institut d'optique théorique et appliquée (actuellement SupOptique), il en est élu le premier président.

Citations[modifier | modifier le code]

« Plus on rêve à ce monde, plus on pense que les couleurs ont été faites pour qu’il soit beau. Et la beauté n’est pas une ruse, c’est un besoin pour l’homme. »

— Yves Le Grand 1956[réf. nécessaire].


Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Les Yeux et la Vision, Dunod, 1960
  • Vision des couleurs, 1961
  • Optique physiologique en 3 tomes, éd de la Revue d'optique 1956-1964, puis Masson, 1970

Articles[modifier | modifier le code]

notes[modifier | modifier le code]

  1. Biographie d'Yves Le Grand, par F. Audouin.
  2. Notice dans (en) « Colour Vision Deficiencies VIII ».
  3. René Sudre, « Comment voyons-nous ? », Le Journal des débats,‎ (lire en ligne).
  4. Yves Le Grand et Eugène Geblewicz, « Recherches sur le papillotement. La dualité de la vision aux brillances élevées », L'année psychologique, vol. 38,‎ , p. 1-21 (lire en ligne).
  5. « Sociétés savantes — Académie des sciences », Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères,‎ , p. 92 (lire en ligne).
  6. Voir compte-rendus dans le périodique Le génie civil.