Yves Langevin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Langevin.
Yves Langevin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur
Institut d'astrophysique spatiale
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Yves Langevin, né le 25 juillet 1951, est un astrophysicien et planétologue français, spécialiste de l'étude de la planète Mars. Il a été directeur de l'Institut d'astrophysique spatiale d'Orsay (IAS).

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils des physiciens nucléaires Michel Langevin[1] et Hélène Langevin-Joliot[2]. Il est donc par son père l'arrière-petit-fils de Paul Langevin, et par sa mère l'arrière-petit-fils de Pierre et Marie Curie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a étudié la minéralogie de la planète Mars et les possibles raisons pour lesquelles son évolution et celle de la Terre ont rapidement divergé, sans exclure l'hypothèse d'une exobiologie martienne initiale[3].

Il est maintenant directeur de l'Observatoire des sciences de l'Univers de l'université Paris-Sud (OSUPS). Don Hassler a pris sa succession à la tête de l'IAS[4]. Yves Langevin a dirigé notamment deux thèses de physique à Orsay, celle d'Eric Dooryhee sur l'étude par résonance paramagnétique électronique de défauts formés par les ions de grande énergie en 1987, et celle de Mathieu Vincendon sur la modélisation du transfert radiatif dans l'atmosphère martienne en 2008.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné à l'astéroïde (5290) Langevin de la ceinture principale d'astéroïdes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Curie, une saga qui continue, bar des sciences du 15 décembre 2009.
  2. Curie, Joliot, Langevin, une famille française, sur le site internet de la Société Chimique de France.
  3. L'exploration planétaire en Europe, un âge d'or, une météo incertaine, par Yves Langevin, 4 septembre 2012, sur le site planetastronomy.com.
  4. Don Hassler succède à Yves Langevin, sur le site internet de l'Institut d'astrophysique spatiale.

Liens externes[modifier | modifier le code]