Yves Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yves Lambert, né le 16 mars 1946 à Marsais (Charente-Maritime) et mort le 28 août 2006, est un sociologue français, spécialisé dans la sociologie des religions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur agronome, diplômé en sociologie, Yves Lambert entame sa carrière en 1971 en se penchant sur la sociologue du monde rural à l'Institut national de la recherche agronomique. Il y devient directeur de recherche en 1985. La même année, il publie une thèse sous le titre « Dieu change en Bretagne » qui est devenue un classique de la sociologie des religions, montrant l'importance des phénomènes religieux et leurs mutations au cours de la seconde moitié du XXe siècle à travers une « ethnosociologie du catholicisme ordinaire » appliqué à une localité bretonne.

À la suite de ces travaux, Yves Lambert approfondit de manière plus systématique les croyances et pratiques des jeunes générations, devenant le spécialiste français incontesté des enquêtes européennes sur les valeurs, comparant es évolutions simultanées dans les différents pays. Se consacrant désormais essentiellement à la sociologie des religions, il préside de l’Association française de sociologie religieuse (AFSR) de 1992 à 1998. Il rejoint le CNRS en 1993 et, en 1995, se lie au groupe mixte de recherches EPHE-CNRS en sociologie des religions et de la laïcité fondé par Jean Baubérot, se spécialisant dans l'évolution des croyances et pratiques religieuses et établit des outils de recherche et de comparaison afin de mesurer cette évolution.

Formateur de nombreux chercheurs dans sa discipline, auteur de nombreux articles dans des revues tant spécialisées (Revue Française de Sociologie, Social Compass (en), Journal of Contemporary Religion (en), Sociology of Religion (en)…) que grand public (Futuribles, Sciences Humaines), on lui doit plusieurs ouvrages de référence : Dieu change en Bretagne. La religion à Limerzel de 1900 à nos jours (1985) et La naissance des religions. De la préhistoire aux religions universalistes[1], somme de sociologie comparée des religions à laquelle il se consacre après l'annonce du cancer de la moelle osseuse qui l'emportera 12 ans plus tard. Yves Lambert habitais à La Hilais

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Vidal, « Yves Lambert, La naissance des religions. De la préhistoire aux religions universalistes », in Archives de sciences sociales des religions, no 148, 2009, document 148-74, recension en ligne

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Yves Lambert, Dieu change en Bretagne : La religion à Limerzel de 1900 à nos jours, Cerf,‎ 1985 (ISBN 9782204085397)
  • Yves Lambert, La naissance des religions : De la préhistoire aux religions universalistes, Armand Colin,‎ 2007 (ISBN 9782200263461)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Yves Lambert (dir.) et Guy Michelat (dir.), Crépuscule des religions chez les jeunes ? jeunes et religions en France, Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques sociales »,‎ 1992 (ISBN 9782738415820)
  • Olivier Galland et Yves Lambert, Les jeunes ruraux, Paris, Institut national de la recherche agronomique, L'Harmattan,‎ 1993 (ISBN 978-2738423153)
  • Guy Michelat, Yves Lambert et Albert Piette, Le religieux des sociologues trajectoires personnelles et débats scientifiques : colloque de l'Association française de sociologie religieuse, Paris, 3-4 février 1997, Paris Montréal, L'Harmattan, coll. « Religion et sciences humaines »,‎ 1997 (ISBN 9782738455611)
  • (en) Roland Campiche (dir.), Cultures jeunes et religions en Europe, Paris, Cerf, coll. « Sciences humaines et religions »,‎ 1997 (ISBN 978-2204057226)
  • Pierre Bréchon (dir.), Les valeurs des Français, Armand Colin, coll. « U »,‎ 2003 (ISBN 9782200266073)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « La Tour de Babel des définitions de la religion », in Social Compass, 1991, vol. 38, no 1, p. 73-85
  • « Âge, générations et christianisme en France et en Europe », in Revue française de sociologie, 1993, no 34, 4, p. 525-555
  • « Croire sans appartenir », in Olivier Galland et Bernard Roudet (dirs.), Les valeurs des jeunes. Tendances en France depuis 20 ans, éd. L’Harmattan, 2001, p. 79-97
  • « Religion : l’Europe à un tournant », in Futuribles, no 277, 2002, p. 129-159
  • « Des changements dans l’évolution religieuse de l’Europe et de la Russie », in Revue française de sociologie, 2004, no 45, 2, p. 307-338
  • « Un regain religieux chez les jeunes d’Europe de l’Ouest et de l’Est », in Olivier Galland et Bernard Roudet (dirs.), Les jeunes Européens et leurs valeurs. Europe occidentale, Europe centrale et orientale, éd. La Découverte, 2005, p. 65-91

Sources[modifier | modifier le code]

  • Encyclopaedia Universalis, éd. 2010
  • Pierre Bréchon, In memoriam. Yves Lambert, in Ophrys, revue française de sociologie, 2006/4, vol.47, p. 969 à 973, article en ligne
  • Jean-Paul Willaime, « In memoriam Yves Lambert (1946-2006) », in Archives de sciences sociales des religions, no 136, article en ligne