Yves Lévy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lévy.
Yves Lévy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président-directeur général (en)
Institut national de la santé et de la recherche médicale
depuis le
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Conjoint
Agnès Buzyn (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Yves Lévy, né le à Casablanca, au Maroc, est un médecin immunologiste et professeur d'université français, spécialiste de infection par le VIH. Président-directeur général de l'Inserm entre 2014 et 2018, il est depuis conseiller juridique du gouvernement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Casablanca, au Maroc, Yves Lévy arrive en France en 1973. Interne des hôpitaux de Paris, il obtient son doctorat en médecine en 1986 et son habilitation à diriger des recherches en 1994.

Il devient chef de clinique assistant en 1989 puis maître de conférences des universités praticien hospitalier en 1992. Professeur d’université - praticien hospitalier à partir de 1996, il est adjoint au chef du service d’immunologie clinique du centre hospitalier universitaire Henri-Mondor de Créteil, le professeur Sobel, auquel il succède en 2009. Spécialiste en immunologie, il travaille au sein de différentes unités de recherche de l’INSERM dès 1986. Il dirige depuis 1989 l’équipe n°16 « Développement lymphoïde normal et dans l'infection par le VIH ».

Yves Lévy a été vice-doyen de la faculté de médecine de Créteil (UPEC) de 2010 à 2012. Il est directeur scientifique du programme vaccinal de l’ANRS depuis 2006. Il a développé et coordonné plus de vingt essais cliniques nationaux et internationaux d’immunothérapie et de vaccination thérapeutique et prophylactique dans les domaines de l’infection par le VIH, déficits immunitaires et maladies infectieuses.

En mai 2012, il devient conseiller spécial pour la santé au cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso[1].

INSERM[modifier | modifier le code]

Yves Lévy est nommé directeur général de l'INSERM le [2],[3].

En , il signe l'appel de directeurs d'instituts de recherche français à voter contre Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle[4].

La mandat d'Yves Lévy à la tête de l’INSERM touche à son terme le 12 juin 2018. Son renouvellement éveille un soupçon de conflits d'intérêts[5],[6],[7]. L’opacité de la procédure de nomination est critiquée par le journal médical The Lancet[8]. Yves Lévy est reconduit comme président de l’INSERM par intérim le 11 juin[9],[10]. Le 30 juillet 2018, il annonce par un communiqué sa décision de retirer sa candidature à un second mandat[11],[12]. Le 11 octobre 2018, il est nommé « conseiller d'État en service extraordinaire », sur proposition de la ministre de la Justice[13]. Selon Le Figaro « sa nomination est déjà la cible de procès en copinage »[13].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Agnès Buzyn depuis 1997. Agnès Buzyn est devenue ministre de la Santé et de la solidarité le 17 mai 2017.

Ils ont trois enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Laberrondo, « Yves Lévy, conseiller spécial, chargé de la santé, au cabinet de Geneviève Fioraso », acteurspublics.com, 27 juin 2012.
  2. « Décret du 12 juin 2014 portant nomination du président de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale - M. LÉVY (Yves) », legifrance.gouv.fr, 13 juin 2014.
  3. Paul Benkimoun, « Yves Lévy, patron de l’Inserm », Le Monde, 26 juin 2014.
  4. Grégory Rozières, « La recherche scientifique française appelle à voter contre Marine Le Pen », sur huffingtonpost.fr, .
  5. Isabelle Barré, « Le mari de la ministre embarrasse l'Elysée », Le Canard enchaîné,‎ , p. 3
  6. « Le mari de la ministre de la Santé peut-il rempiler à la direction de l'Inserm? », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. « Inserm : la reconduction éventuelle d’Yves Lévy embarrasse », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. « La France est de retour, mais les anciennes pratiques persistent au sein de l’INSERM » [PDF], sur www.thelancet.com,
  9. Arrêté du 11 juin 2018 portant attribution de fonctions à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale
  10. Eric Favereau, « Yves Lévy reconduit par intérim à la tête de l'Inserm », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « Présidence de l'Inserm : Yves Lévy, mari de la ministre de la Santé, retire sa candidature », sur lefigaro.fr, (consulté le 30 juillet 2018)
  12. (en) Barbara Casassus, « Embattled French health-agency chief withdraws leadership bid », Nature,‎ (ISSN 0028-0836 et 1476-4687, DOI 10.1038/d41586-018-05920-5, lire en ligne)
  13. a et b « Le mari de la ministre de la Santé nommé conseiller juridique du gouvernement », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  14. Décret du 13 juillet 2015 portant promotion et nomination

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]