Yves Jan-Kerguistel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yves Marie Joseph Jan-Kerguistel
Naissance
Lorient (Morbihan)
Décès (à 78 ans)
La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique)
Origine Drapeau de la France France
Arme Roundel of the French Fleet Air Arm.svg Aéronavale
Grade capitaine de corvette
Années de service 1911-1941
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Autres fonctions pilote d'essai
ingénieur aéronautique

Yves Marie Joseph Jan-Kerguistel, né le à Lorient (Morbihan)[1] et mort le à La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique)[2] était un officier de marine et un ingénieur aéronautique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Officier de marine[modifier | modifier le code]

Yves Marie Joseph Jan-Kerguistel naît à Lorient en 1892. Il est le fils d’un capitaine de vaisseau[3]. Il entre dans la Marine en 1911[2], à l’âge de 19 ans, admis à l’École navale de Toulon[3]. Nommé enseigne de vaisseau de 2e classe, le , il devient enseigne de vaisseau de 1re classe le [2].

En 1915, à la suite des opérations militaires en Méditerranée orientale, il se passionne pour l’aéronautique navale. Cette vocation s’affirme ensuite lors de son admission en 1917 à la toute nouvelle commission d'études pratiques de l'aéronautique navale (CEPA), en qualité de pilote d'essai aux côtés de René Pugnet, futur « pacha » du paquebot Normandie[3]. Nommé lieutenant de vaisseau le [2], il devient ingénieur de l’école supérieure d’aéronautique[3]. En 1929, il est attaché auprès du cabinet du ministre de l’Air puis il rentre à l’état-major d’aéro-escadre d’où il sort avec le grade de capitaine de corvette[3] le [2].

Ingénieur aéronautique[modifier | modifier le code]

Sollicité par les Ateliers et Chantiers de la Loire, il en prend les fonctions de directeur technique en 1930[3]. Pour cela, il prend, le , un congé sans solde de 3 ans et hors cadres[2]. Il s’intéresse plus particulièrement aux études sur les hydravions. Pendant 10 années il étudie puis suit la construction des hydravions Loire dans toutes leurs étapes, depuis la production jusqu'aux essais officiels. Un rapport d’époque souligne que c’est lui qui a formé le bureau d'études « hydravions », et dessiné le tracé des coques qui a toujours fait le succès des appareils Loire[3].

Maintenu dans ses fonctions après la fusion entre Loire et Nieuport, il devient en 1937, lors de la constitution de la SNCAO, le directeur technique de la société nationale. Brillant ingénieur et véritable « âme technique » de la société[4], on lui doit la conception de tous les hydravions de la firme jusqu'à l’armistice de 1940.

Il prend sa retraite en 1941 et devient maire de la commune de Mesquer (Loire-Atlantique) pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1943 à 1945[3]. Il subsiste un souvenir de cette époque dans l'église Notre-Dame : l’un des ex-voto est la maquette de l’hydravion Loire 102 Bretagne, offerte en 1940 par Yves Jan-Kerguistel[5],[6]. Construit en 1936, le Loire 102 ne recevra jamais son certificat de navigabilité, car des vibrations et des turbulences l'empêchaient de voler correctement. Il servira à des fins d'expérimentation d'instruments de bord à Saint-Raphaël (Var) pour la Marine Nationale[2].

À la Libération, Yves Jan-Kerguistel ne pourra pas retrouver son poste à la SNCASO. La période des hydravions appartenait au passé, et une nouvelle ère commençait, celle des avions à réaction[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Yves Jan-Kerguistel, « Les appareils et les tendances de l'aviation maritime », Revue maritime, no 91,‎ (lire en ligne).

Avions conçus par Yves Jan-Kerguistel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yves Marie Joseph Jan-Kerguistel », sur base de données Léonore (Légion d'honneur) (consulté le 10 mai 2018).
  2. a b c d e f et g « Yves Marie Joseph JAN-KERGUISTEL (1892 - 1971) », sur École navale - espace Traditions. Officiers et anciens élèves (consulté le 10 mai 2018).
  3. a b c d e f g h et i Daniel Sicard, historien, « Retour sur 90 ans d’aéronautique à Saint-Nazaire », (consulté le 10 mai 2018).
  4. Gérard Bousquet, Les paquebots volants : les avions transocéaniques français, éditions Larivière collection Docavia, , 287 p. (ISBN 978-2-91420-500-9), p. 269.
  5. « Trois ex-voto mesquérais aux Monuments Historiques », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. « Guy, un des Jan-Kerguistel. Le 3 septembre, Guy a quitté pour une ultime fois le « Grand logis » », Le Bulletin des amis des sites de la région de Mesquer, no 93,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  7. « Ministère de la Marine - Légion d'honneur », Journal officiel de la République française, no 307,‎ , p. 13184 (lire en ligne).