Yves Hézard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hézard
Yves Hézard 1973.jpg
Informations
Naissance
(66 ans)
Nationalité
Équipes professionnelles
1971 Sonolor - Lejeune
1972-1973 Sonolor
1974-1976 Gan - Mercier
1977-1980 Peugeot - Esso - Michelin
1981 Puch - Wolber

Yves Hézard, né le à Donzy, est un coureur cycliste sur route français, professionnel de 1971 à 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Hézard a été champion de France militaires sur route en 1969.

Devenu professionnel en 1971, et vainqueur de la compétition, il fut déclassé du Championnat de France de cyclisme sur route pour cause de dopage, comme l'avait été Paul Gutty l'année précédente et Désiré Letort en 1967[1].

Il participe au Tour de France 1972 dont il remporte la 7e étape de Bayonne à Pau. Il finit septième au classement général. L'année suivante, dans le Tour 1973, il abandonne à la 13e étape. Aux Tours 1975, 1976, 1978, 1979 et 1981, il n'obtient pas de succès et finit respectivement 21e, 45e, 17e, 17e et 71e.

En 1977, il devient champion de France de poursuite.

En quittant le peloton professionnel, Yves Hézard devient entraîneur national de 1982 à 1987.

Puis il revient près du peloton en devenant directeur sportif de la formation équipe cycliste La Vie claire qui deviendra Toshiba de 1988 à 1991. À la fin de l'année 1990, il est remplacé par Bernard Vallet. En 1992, la société Mavic le recrute et il devient responsable du département Sports marketing. Il est présent à ce titre dans toutes les caravanes du Tour.

Durant le Tour de France 2006, lors de l'étape de Morzine, pour fêter son départ en retraite et pour le remercier de sa participation active aux différents Tours de France, Jean-Marie Leblanc lui a remis le Plateau d'Argent du Tour de France.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le second de la compétition, Jean Dumont, sera également déclassé pour dopage. Le troisième de la compétition, Cyrille Guimard, ne fut pour autant pas déclaré Champion de France

Liens externes[modifier | modifier le code]