Yves Goasdoué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yves Goasdoué
Illustration.
Yves Goasdoué en juin 2012.
Fonctions
Maire de Flers
En fonction depuis le
(21 ans, 3 mois et 15 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
23 mars 2014
15 mars 2020
Prédécesseur Michel Lambert
Président du Conseil national de la sécurité routière
En fonction depuis le
(5 ans, 5 mois et 10 jours)
Prédécesseur Armand Jung
Député de la 3e circonscription de l’Orne

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (2016-2017) (apparenté)
Prédécesseur Sylvia Bassot
Successeur Jérôme Nury
Conseiller général de l'Orne

(14 ans)
Circonscription Canton de Flers-Sud
Prédécesseur François-Xavier Guitter
Successeur Danièle Blanchet
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance à Cherbourg[1] (Manche)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (1983-2012)
DVG (depuis 2012)
Profession Fonctionnaire

Yves Goasdoué, né le à Cherbourg[1] (Manche), est une personnalité politique de l’Orne. Il est élu député de la troisième circonscription de l'Orne le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Goasdoué suit des études de droit et obtient un DEA de droit public et DESS de gestion des collectivités. Pendant cette période, il milite au sein de l’UNEF puis adhère en 1983 au Parti socialiste.

Il devient enseignant à la faculté de droit mais également attaché parlementaire de Michel Lambert, député de l’Orne dans la circonscription Argentan-Flers. Il est directeur de cabinet du député-maire de Flers puis dirige administrativement la communauté d'agglomération du Pays de Flers.

Maire-adjoint de la ville de Flers chargé du développement économique et du commerce, il est élu conseiller général de l’Orne en 1998 puis maire de Flers en 2001. Il prend la présidence de la communauté d’agglomération en 2008.

Proche de François Hollande présenté comme un « homme de compromis », il participe à la création du Campus industriel de recherche et d'innovation appliquées aux matériaux (CIRIAM) à Caligny[2].

Candidat dans la troisième circonscription de l'Orne pour les élections législatives de 2012, il se retrouve exclu du Parti socialiste quelques jours avant le premier tour, la circonscription étant réservée à Europe Écologie Les Verts dans le cadre des accords de partenariat entre les deux partis politiques[3]. S'octroyant l'étiquette de majorité présidentielle, il arrive en tête du premier tour devant le candidat UMP Jérôme Nury avec 38,62 % des suffrages. Le , il remporte le second tour avec 50,99 % des voix[4].

Soutien de la politique de François Hollande et de Manuel Valls, il soutient ce dernier[5] à la primaire citoyenne de 2017. Après avoir dit qu'il ne nuira pas à Benoît Hamon et qu'il ne soutiendra pas Emmanuel Macron[6], il se tourne finalement vers ce dernier lors du premier et second tour de l'élection présidentielle de 2017[7].

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandat en cours[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

  • - : député de l’Orne (3e circonscription dite de Flers-Argentan)
  • 1998- : conseiller général de l’Orne

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cherbourg-Octeville en 2000, puis commune déléguée dans Cherbourg-en-Cotentin depuis 2016.
  2. « Qui sont ces nouveaux députés? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  3. « Législatives Flers - Argentan : Yves Goasdoué exclu du PS », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  4. « Flers-Argentan : Yves Goasdoué élu avec 888 voix d'avance », sur lamanchelibre.fr, (consulté le ).
  5. « Primaire à gauche. Hamon ou Valls : qui soutient qui dans le Grand Ouest ? », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  6. « yves goasdoué ne sait pas s'il parrainera quelqu'un »
  7. « Présidentielle. Le socialiste Yves Goasdoué votera Macron dimanche », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  8. « securite routiere : Yves Goasdoué président », sur lornecombattante.Fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]