Yves Christen (biologiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christen et Yves Christen.
Yves Christen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Fondation Ipsen
-
Daniel Louvard (en)
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Jean-Pierre HébertVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse

Yves Christen, né en 1948 à Marseille est un biologiste et journaliste scientifique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié la génétique moléculaire à la faculté des sciences d'Orsay et au Centre de génétique moléculaire CNRS, situé à Gif-sur-Yvette. En 1974, il soutient une thèse de doctorat en biochimie[1].

Spécialiste de la maladie d'Alzheimer, il a mené des recherches en immunogénétique dans le laboratoire de Jean Dausset à l'hôpital Saint-Louis et en immunologie à l'Institut Pasteur, avant de se spécialiser dans le domaine des neurosciences.

Il a été nommé rédacteur en chef de la revue La Recherche en 1977 dont il a été exclu et directeur de la rubrique scientifique du Figaro magazine[2].

Par ailleurs, il a été président de la Fondation Ipsen (1983-2016).

Il est l'un des principaux introducteurs en France de la sociobiologie.[réf. souhaitée]

Métapolitique[modifier | modifier le code]

Il est l'un des membres fondateurs du GRECE en 1969. Au sein du GRECE, il est tenu pour « l'un des principaux promoteurs [du] darwinisme », avec Yvan Blot[3]. Il a prononcé plusieurs conférences au Cercle Ernest-Renan, et il collabore régulièrement à la revue Éléments. En 1974, il devait faire paraître avec Alain de Benoist un ouvrage sur le réalisme biologique et l'eugénisme — projet finalement abandonné[3]. Selon Pierre-André Taguieff, il a également participé (avec notamment Alain de Benoist) à l'ouvrage Race et Intelligence, signé « Jean-Pierre Hébert »[4] (1977)[5].

En 1976, il cofonde aussi les éditions Copernic[6].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Marx et Darwin. Le grand affrontement, Paris, Albin Michel, « Sciences d'aujourd'hui », 1981.
  • (dir.), Le Dossier Darwin. La sélection naturelle, l'eugénisme, la sociobiologie, la darwinisme social, textes choisis et présentés par Yves Christen, Paris, Éditions Copernic, 1982.
  • Biologie de l'idéologie, Paris, Éditions 13, 1985.
  • (dir.), Alexis Carrel. L'ouverture de l'homme, Paris, Éditions du Félin, « Les Hommes de connaissance », 1986.
  • L'Homme bioculturel. De la molécule à la civilisation, Monaco-Paris, Éditions du Rocher, « L'Esprit et la matière », 1986.
  • L'Égalité des sexes. L'un n'est pas l'autre, Monaco-Paris, Éditions du Rocher, « L'Esprit et la matière », 1987.
  • Griffures et Morsures, 1988
  • (dir.) avec Kenneth Klivington, Les Énigmes du cerveau, Paris, Bordas et Neuilly-sur-Seine, Hologramme, 1989.
  • Les Années Faust ou La science face au vieillissement, Paris, Sand, « Recherches », 1991.
  • (en) Neurophilosophy and Alzheimer's Disease, Hardcover, 1992
  • Rétine, apoptose et cytokines, Irvin, 1997.
  • Le Peuple léopard. Tugwaan et les siens, Paris, Michalon, 2000.
  • L'Animal est-il une personne ?, Flammarion, Paris, 2009.
  • Les Surdoués du monde animal, Éditions du Rocher, Paris 2009.
  • L'animal est-il un philosophe ? Poussins kantiens et bonobos aristotéliciens, Odile Jacob, Paris, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cytotoxicité à médiation cellulaire et système majeur d'histocompatibilité chez l'homme, thèse de doctorat en biochimie sous la dir. de Jean Dausset, Université Paris VII-Denis-Diderot, 1974.
  2. Sébastien Lemerle : "Le singe, le gène et le neurone. Du retour du biologisme en France", PUF, 2014, (ISBN 2130621597)
  3. a et b Stéphane François (préf. Laurent Olivier), Au-delà des vents du Nord : l'extrême droite française, le pôle Nord et les Indo-Européens, Lyon, Presses universitaires de Lyon, (ISBN 978-2-7297-0874-0), p. 152.
  4. Lamy 2016, p. 162.
  5. notice BnF no FRBNF34587084.
  6. Anne-Marie Duranton-Crabol, Visages de la Nouvelle Droite : le GRECE et son histoire (thèse de doctorat en histoire remaniée), Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, (ISBN 2-7246-0561-6), p. 188.