Yves Bréchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yves Bréchet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

Yves Bréchet (né le en France) est un professeur des universités à l'Institut polytechnique de Grenoble, spécialiste des matériaux, actuellement Haut-commissaire à l’énergie atomique.

Activités[modifier | modifier le code]

Ce sont ses professeurs Jean-Pierre Sarmant en classe préparatoire et Yves Quéré à l’École polytechnique qui lui communiquent respectivement la passion de la physique et de la métallurgie[1].

Il est professeur des universités et enseignant-chercheur à Grenoble INP, professeur associé à la McMaster University (Canada) et Professeur senior à l'Institut universitaire de France.

Spécialiste des matériaux : métallurgie physique, thermodynamique, genèse des microstructures, modélisation, transformations de phases, plasticité, micromécanique de la rupture, selection des matériaux et des procédés, conception optimisée des structures, interface matériau/vivant, biomimétisme structural, alloy design (conception d'alliages pour des combinaisons de propriétés données) ...

Conseiller scientifique de Arcelormittal, CEA (DEN et DAM), Consultant scientifique d'Alcan, EDF, ONERA

Membre du comité de rédaction de différentes revues scientifiques :

Modelling and Simulation in Materials Science and Engineering[2], Materials Science Engineering et Techniques de l'Ingénieur[réf. souhaitée]. Membre du governing board[Quoi ?] de Acta materialia[réf. souhaitée].

Le , il est élu membre de l'Académie des sciences[3].

Sur proposition de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Yves Bréchet est nommé le 19 septembre 2012 membre du Comité de l'énergie atomique du CEA en qualité de personnalité qualifiée dans le domaine scientifique et industriel, Haut-commissaire à l’énergie atomique[4],[5]. Il succède à ce poste à Catherine Cesarsky.

Le , il signe avec d'autres scientifiques un texte appelant à voter en faveur d'Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017, afin de « barrer la route au pire », représenté par Marine Le Pen[6],[7].

Formation[modifier | modifier le code]

  • École polytechnique (Paris), 1981.
  • Diplôme d'études approfondies en Histoire des sciences à l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris), 1984.
  • Diplôme d'études approfondies en physique des solides, Université Joseph Fourier (1985)
  • Doctorat à l'Université Joseph Fourier (Grenoble), 1987.
  • HDR à Grenoble INP, 1992.

Prix et distinctions[8][modifier | modifier le code]

  • Prix Pechiney de l'académie des sciences(1990)
  • Gledden Fellowship, UWA Australia (1993)
  • Prize Materials Science and Technology of FEMS (1995), pour ses contributions en modélisation
  • Prize of the Korber foundation (1996), for modelling in materials science (avec M.Ashby et M.Rappaz)
  • Membre junior de Institut Universitaire de France (1992-97)
  • Prix Bastien Guillet de la SF2M (2000)
  • Weinberg Lecture University of British Columbia, Canada (2003)
  • Sawamura award from ISIJ, Japan(2006)
  • Guimaraes award from ISIJ, Japan (2006)
  • Cohen Lectures, Northwestern University (2006)
  • D.K.McDonald Lecture, Canada (2007)
  • Médaille d'argent du CNRS (2009)[9]
  • Max Planck Lecture, Stuttgart (2009)
  • Thermec Distinguished award (2009)
  • Fellow of the European Academy of Science, Arts and Humanities (2009)
  • Professeur senior à l'Institut Universitaire de France; chaire de physicochimie des matériaux de structure (2005).
  • Chevalier de la Légion d'honneur (2010)
  • Lee Hsun research award, China (2010)
  • Prix Aymé Poirson de l'Académie des sciences (2010)[10]
  • Henry Marion Howe Medal (2010)
  • Prix Gay-Lussac Humboldt (2010)
  • Membre de l'Académie des sciences (2010)
  • Member of the Academia Europea (2011)
  • Wolf-Ramanujan lecture () (2012)
  • Professeur au College de France, chaire annuelle “Innovation et Technologie” (2012-2013)
  • Docteur Honoris Causa de l'Université de McMaster (2012)
  • Grande medaille de la Société Francaise de Maétallurgie et Materiaux (2013)
  • Membre de la confrérie de la Poule au pot (2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Y.Brechet, D.Embury, P.Onck, "Architectured Multifunctionnal Materials", MRS Symposium Proceedings (2009)
  • plus de 500 publications dans des journaux scientifiques

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Bréchet : la métallurgie dans les nouvelles technologies est notre avenir, Entretien avec Elodie Courtejoie, Canal Académie, 2011
  2. (en) « Editorial board », sur Modelling and Simulation in Materials Science and Engineering (consulté le 30 aout 2016)
  3. Communiqué de presse de l'Académie des sciences du 30 novembre 2010.
  4. Conseil des ministres du 19 septembre 2012
  5. « Yves Bréchet : portrait d'un scientifique engagé | SFEN, Société Française d'Énergie Nucléaire », sur www.sfen.org (consulté le 8 août 2017)
  6. « Appel de scientifiques à voter Macron "pour barrer la route au pire" », sur leparisien.fr, .
  7. « 7 mai — un appel des grandes voix de la science contre la menace du FN », sur nonfiction.fr, .
  8. Distinctions obtenues par Yves Bréchet
  9. CNRS, « Médailles d'argent du CNRS - Les lauréats 2009 », sur http://www.cnrs.fr, (consulté le 21 février 2014)
  10. « Séance solennelle de rentrée de l'Académie des sciences 2010 (1/2) », sur www.canalacademie.com (consulté le 17 juillet 2015)