Yves-Emmanuel Dogbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yves-Emmanuel Dogbé, né le [1] à Sa-Kpové, près d'Aného[2] et mort le à Paris, est un homme de lettres togolais, philosophe, sociologue, enseignant, romancier, poète et essayiste, il est aussi le fondateur des éditions Akpagnon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur d'une thèse de 3e cycle de sociologie, Négritude, culture et civilisation : essai sur la finalité des faits sociaux humains, soutenue à l'université Paris V en 1973[3].

En 1979 il fonde sa propre maison d'édition, Akpagnon (du nom de son père)[2]. L'année suivante il publie une Anthologie de la poésie togolaise, ainsi que des Contes et légendes du Togo avec des textes de Jean Agblémagnon et Paul Akakpo Typamm[4]. Par la suite Akpagnon publie d'autres auteurs, tels que : Félix Couchoro, Nayé Inawissi, Arzouma Lamboni, Augustin Batita Talakaena, David Ananou (en), Richard Dogbeh (en), Edwige Edorh, également la quasi-totalité de l'œuvre d'Yves-Emmanuel Dogbé lui-même[2].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • La crise de l'éducation, Nouvelles éditions africaines, Dakar, 1975
  • Fables africaines, L'Harmattan, Paris, 1978 (rééd. ult.)
  • « Critique littéraire et tendances critiques des littératures africaines », in L'Afrique littéraire et artistique, no 50, 1978, p. 15-20
  • La victime : roman, Akpagnon, Le-Mée-sur-Seine, 1979
  • Anthologie de la poésie togolaise, Lomé 1980
  • Flamme blême, Akpagnon, Le-Mée-sur-Seine, 1980 (précédemment paru sous le titre Affres)
  • Contes et Légendes du Togo (Français - Ewé), Togo Gliwo kplé Jutinyawo, Lomé 1982
  • L'incarcéré : roman, Akpagnon, Lomé, 1980 (rééd. en 2000)
  • Morne soliloque ; (précédé de) L'Art de la nouvelle poésie, Akpagnon, Le-Mée-sur-Seine, 1982 (L'Art de la nouvelle poésie est extrait de L'Afrique littéraire et artistique, no 46, 1977)
  • Le divin amour, Akpagnon, Lomé, 1982
  • Lettre ouverte aux pauvres d'Afrique ; (suivi de) Participation populaire et développement, Akpagnon, Le-Mée-sur-Seine, 1983
  • Réflexions sur la promotion du livre africain, Akpagnon, Le-Mée-sur-Seine, 1984
  • L'homme de Bê : récit, Akpagnon, Lomé, 1989
  • Le renouveau démocratique au Togo, Lomé 1991
  • Réflexions sur le bien-être, essai philosophique, Lomé 1994
  • Le miroir : roman, Akpagnon, Lomé, 1995, réédité en 2005 (compte-rendu de lecture par Koffi Anyinefa, Togo littéraire, février 2010, en ligne [4])
  • Nouvelle anthologie de la poésie togolaise, Lomé 1998
  • Savoir vivre, volume 1, Lomé 1998
  • Le jardin intérieur : poèmes, Akpagnon, Lomé, 1999
  • L'essentialisme est aussi un humanisme, Akpagnon, Lomé, 2000

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2002, le Grand prix littéraire d'Afrique noire lui est attribué hors-concours pour l'ensemble de son œuvre[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une nécrologie indique qu'il serait né le 10 mai 1939 à Lomé-Kpéhénou [1]
  2. a b et c Abalo Essrom Kataroh, Yves-Emmanuel Dogbé : l'homme et l'œuvre, Ed. Akpagnon, Lomé, 1997, 157 p. (compte-rendu par Koffi Anyinefa, Le Togo littéraire, décembre 2009 [2]
  3. Fiche SUDOC [3]
  4. Ekoué Satchivi, « L'écrivain Yves-Emmanuel Dogbé a posé sa plume »
  5. Grand prix littéraire de l'Afrique noire. Liste des lauréats, [lire en ligne], consulté le 14 avril 2016

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gbagba A. Doussi, Untersuchungen zum Werk von Yves-Emmanuel Dogbé, Université de Mayence, 1987, 132 p. (travail universitaire)
  • Raymond O. Elaho, « Une lecture de Morne soliloque d'Yves-Emmanuel Dogbé », in Peuples Noirs/Peuples Africains, no 47, septembre-octobre 1985, p. 151-158
  • Raymond Osemwegie Elaho, Yves-Emmanuel Dogbé, ou, Le réveil des consciences, Ed. Akpagnon, Lomé, 2000, 117 p. (ISBN 2-86427-044-7)
  • Abalo Essrom Kataroh, Yves-Emmanuel Dogbé : l'homme et l'œuvre, Ed. Akpagnon, Lomé, 1997, 157 p. (ISBN 2-86427-041-2)
  • Sonia Le Pan, Yves-Emmanuel Dogbé : l'engagement d'un écrivain, Ed. Akpagnon, Lomé, 2001, 98 p. (ISBN 2-86427-071-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]