Yvan Alagbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yvan.
Yvan Alagbé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Yvan Alagbé (né le à Paris) est un artiste français de littérature graphique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris en 1971 d'une mère française et d'un père béninois, Yvan Alagbé passe les trois premières années de sa vie à Paris, avant d'aller au Bénin à l'âge de 5 ans. Après une scolarité en France, il étudie les mathématiques et la physique à l'université Paris Sud (Orsay), où il rencontre Olivier Marboeuf. Ensemble, ils décident d'arrêter leurs études et de se consacrer à la bande dessinée en créant l'association Dissidence Art Work (DAK) en 1991. S'ensuivent un fanzine d'arts contemporains, L'Œil carnivore, puis une revue de bande dessinée, Le Cheval sans tête. Leur première bande dessinée, Ville Prostituée, dessinée par Alagbé sur un scénario d'Olivier Marboeuf, est publiée aux éditions Vents d'Ouest en 1993. L'année suivante, ils créent leur propre maison d'édition, Amok qui, avec l'association belge Fréon, constitue le FRMK (prononcez Frémok) le 22 juin 2002.

En 2004, avec Olivier Bramanti, il publie Qui a connu le feu[1]. Les dessins font l'objet d'expositions à la Maison des Auteurs d'Angoulême[2] ainsi que d'une lecture au théâtre de Poitiers[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Albums de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Participations à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs publications dans les revues Le Cheval sans tête (éd. Amok), Jade (éd. 6 pieds sous Terre), L'éprouvette (éd. L'Association)
  • Courroux, in Le réveil des nations, éd. Autrement, 1996
  • Hélène Alagbé, Hors la France, propos recueillis par Yvan Alagbé, éd. Amok, 1997, (ISBN 2-911842-25-1)
  • Khamel Khelif, Cité Bassens, traverse du mazout, propos recueillis et présentés par Yvan Alagbé et Olivier Marboeuf, éd. Amok, 1997, (ISBN 2-911842-24-3)
  • Jacqueline Tamanani, Les illusions de la jeunesse, propos recueillis et présentés par Yvan Alagbé et Karine Maincent, éd. Frmk, 2005, (ISBN 2-35065-003-0)
  • Léon Zyguel, Il fallait absolument que je rentre, propos recueillis et présentés par Yvan Alagbé et Karine Maincent, éd. Frmk, 2005, (ISBN 2-35065-004-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc McKinney, « Rappels croisés de la colonisation dans Qui a connu le feu/Who Has Known Fire (2004) d'Olivier Bramanti et d'Yvan Alagbé », Outre-mers, t. 104, nos 392-393,‎ , p. 161-186
  2. La rédaction, « BD ou peinture ? Olivier Bramanti expose depuis hier et jusqu'au 22 octobre à la Maison des Auteurs », Sud Ouest,‎
  3. La rédaction, « Qui a connu le feu joue les prolongations », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]