Yram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marcel Forhan (alias Yram) né en France à Corbeil-Essonnes en novembre 1884, mort en Chine à Shanghai en 1927, est ingénieur électricien, spécialisé dans les installations électriques de tramways et de stations TSF. Il doit sa notoriété à une trilogie métaphysique publiée dans de nombreux pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yram est le pseudonyme de Marcel Louis Forhan, né le à Corbeil-Essonnes en France. Fils de Louis Forhan et Céline Berthelot, il avait un frère, Julien, et deux sœurs, Marcelline et Léa.

Trolleybus à Shanghai, 1920

Il travaillait en qualité d'ingénieur électricien pour la Compagnie française de tramways et d'éclairage électrique qui l'a envoyé s'installer, peu avant la première guerre mondiale, dans la concession française de Shanghai[1] afin d'y installer une importante centrale électrique[2] de laquelle dépendait son tramway. Il a également participé à l'installation des stations de radiodiffusion TSF (transmission sans fil). C'est en effet en 1908 que les premières lignes de tramway ont été opérationnelles à Shanghai, la France et l'Angleterre ayant beaucoup contribué aux efforts d'aménagements et d'urbanisme de la ville.

Il résida dans cette Concession afin d'y effectuer ces installations (dont les travaux liés à la centrale électrique devaient durer dix ans).

Sa fiancée Suzanne Garbe, née le à Guise, le rejoint en Chine depuis l’Égypte où elle vivait avec sa mère[3]. Ils se marièrent le à Shanghai[4]. De cette union, naîtra trois enfants sur le sol chinois : Max (né en 1915), Marcel André (né en 1919) et Robert (né en 1920).

En 1927, il attrape une dysenterie qui, faute de soins urgents, se développe en septicémie : il décède le à Shanghai.[5]

Sa femme retourne en France avec ses trois enfants, où elle trouve un travail dans l’administration d’une industrie pharmaceutique. Elle décédera le .

Sa trilogie[modifier | modifier le code]

Ses livres, publiés dans plusieurs pays (États-Unis, Angleterre, Espagne, Argentine, Moldavie, Roumanie), relatent des expériences vécues hors du corps physique (en anglais Out Of Body Experience). Les déductions auxquelles il parvient fondent à ses yeux un nouveau paradigme, peut-être utopique, susceptible de créer une société plus équitable qui ne craindrait plus l'avènement de la mort et agirait de façon philanthropique. Sur le plan philosophique et social, son œuvre évoque fortement l'utilitarisme de John Stuart Mill, sur le plan métaphysique, Hegel, dans sa conception de l'Absolu notamment, et sur le plan de l'évolution spirituelle ou psychagogique, Teilhard de Chardin.[interprétation personnelle]

Certaines de ses thématiques sont communes (sans être toutefois spécifiques) à la Théosophie (la notion de karma, de corps astral, de plans supérieurs successifs et d'évolution spirituelle) et à des auteurs représentatifs tels qu'Arthur Edward Powell (1882-1969). Cependant, il n'en est pas un fidèle représentant. Preuve en est que les ouvrages du compilateur Powell[6] ne citent pas Yram dans leur riche bibliographie, ni les livres des théosophes, de surcroît… Marcel Forhan ne fait en effet aucune apologétique et n'adhère d'emblée à aucune doctrine, car il entend placer les expériences au fondement même des convictions (qui doivent rester non dogmatiques), selon une démarche assez proche de la phénoménologie husserlienne qui met entre parenthèses[7] toutes les connaissances acquises. Ses critiques envers les dogmes, les préjugés, les croyances, les superstitions, les idéologies, étant présentes dans chacun de ses livres. Profondément anti-sectaire, défendant la libre pensée et le déconditionnement mental, il entendait donner à chacun des clés expérimentales pour corroborer ses propres expériences. Tout comme l'américain Robert Monroe[8] ou le brésilien Waldo Vieira, il espérait qu'un centre d'études scientifiques puisse aborder ces phénomènes.[interprétation personnelle]

Du fait de l'originalité de sa démarche, sans être toutefois un précurseur ou un novateur[9], cet auteur relève à la fois de la spiritualité (par sa métaphysique qui défend des valeurs éthiques et morales), de l'ésotérisme (par l'expérimentation dans des dimensions astrales et supérieures, ainsi que la télépathie notamment) et de la phénoménologie[10] (par une analyse et une synthèse logiques[11], menées rationnellement, sans a priori, partant de l'expérience pure). Sa formation scientifique étant certainement responsable de cette méthodologie qui laisse place au doute sceptique avant de donner du crédit à un postulat corroboré par des expériences[12].[interprétation personnelle]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Aimez-vous les uns les autres (tome 1) aux éditions Adyar, 1925.
  • Le médecin de l’âme (tome 2) aux éditions Adyar, 1925 (republié ensuite).
  • L’évolution dans les mondes supérieurs (tome 3) aux éditions Adyar, 1926, aux éditions GVP, 2000 (ISBN 2-914303-11-4).
  • Du rêve à l'action (livre non publié, ses carnets ayant été perdus)
  • Practical astral projection, Kessinger Publishing co / Samuel Weiser Inc., New York
  • Amaos los unos a los otros - Análisis y síntesis del amor universal, Colección Horus Mayor, Kier, 1959, 158 p.
  • El Medico del alma, Colección Horus Mayor, Kier, 1959 (ISBN 950-17-0321-5)
  • La Evolución de los Mundos Superiores, Colección Horus Mayor, Kier, 1959, 190 p. (Argentine)
  • Secretele Luminor Astrale, Editurii Shambala, 1998 (Roumanie)

Bibliographie d'auteurs qui le citent[modifier | modifier le code]

  • William Buhlman, Le secret de l'âme : comprendre notre vraie nature grâce aux voyages astraux, Varennes, Québec, AdA, (ISBN 9782895650164)
  • William Buhlman (trad. Jean Hudon), Voyage au-delà du corps, Varennes, Québec, Éditions l'Art de s'apprivoiser, , 301 p. (ISBN 9782921892230)
  • Jérôme Bourgine, Le voyage astral : enquête sur les voyages hors du corps, Monaco, Ed. du Rocher, coll. « Sciences Humaines », , 368 p. (ISBN 9782268043487)
  • Robert Bruce, Astral Dynamics, Hampton Roads Publishing Company, 1999 (Yram est cité dans la Préface et la Bibliographie).
  • Robert Peterson, Out of body experiences, Hampton Roads Publishing Company, 1997 (Yram est cité ainsi que son nom et prénom d'état civil)
  • Kenneth Ring, Sur la frontière de la vie, Alphée, 2008, p. 249
  • Richard Webster, Le voyage astral pour débutants, Ada, 2008, p. 18
  • Scott Rogo, An experimentally induced NDE, Journal of Near-Death Studies, Springer Netherlands, 2005 (Idem)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La concession française créée en avril 1849 qui occupait initialement 64 hectares, s’étendait sur plus de 1000 hectares en 1914, et regroupait un millier de Français en 1925. Au début du siècle, la France et l’Angleterre équipèrent cette ville de liaisons télégraphiques sans fils, d’équipements électriques et de tramways, après avoir effectué d’importants travaux de voirie et d'urbanisme.
  2. Centrale électrique située à l'ouest de l'avenue Dubail, à son carrefour avec la route de Zikawei.
  3. Sa mère, à la suite de son divorce, a quitté la France et s'est installée dans la ville du Caire (Égypte).
  4. « Actes en ligne - Marcel FORHAN - Acte de mariage - Geneanet », sur www.geneanet.org (consulté le 9 juillet 2020)
  5. « Actes en ligne - Marcel FORHAN - Acte de décès - Geneanet », sur www.geneanet.org (consulté le 9 juillet 2020)
  6. The Etheric double, son premier livre, fut publié en 1925, et son dernier livre The Solar system, fut publié en 1932 aux éditions Adyar.
  7. Lire à ce sujet, le livre de Husserl, De la réduction phénoménologique (Éd. Jérôme Millon, 2007), qui expose également la nécessaire épochè ou « mise entre parenthèses » de tout ce qui est hors de l'expérience.
  8. L'Institut américain Monroe (The Monroe Institut) forme des gens du monde entier à l'aide d'une technologie baptisée "Hemi-Sync" basée sur des sons binauraux. Les effets produisent une synchronisation des deux hémisphères du cerveau, facilitant ainsi la mémorisation, l'apprentissage, par exemple.
  9. En effet, ces phénomènes sont décrits dans le "Livre des morts" égyptien et tibétain, vécus dans le chamanisme, relatés par Platon sous la forme d'un mythe philosophique (Er de Pamphylie dans République, X) et rejaillissent à travers les expériences de mort imminente (EMI) ou en anglais Near Death Experience (NDE). ainsi que dans les diverses mystiques traditionnelles (soufisme, hindouisme, catholicisme, etc.), jusqu'aux initiations des Mystères d'Éleusis en Grèce par exemple.
  10. On pourra lire par exemple l'œuvre du philosophe et phénoménologue Jean-Louis Chrétien La Joie spacieuse - essai sur la dilatation, Minuit, 2007.
  11. « L’homme développe ses facultés par l’analyse et la synthèse. Exposition des qualités multiples d’un système logique et expérimental » (p. 100, Tome 3).
  12. « Je doute toujours a priori. L’hypocrisie du siècle m’a rendu sceptique, et ce n’est qu’après avoir accumulé suffisamment, pour en avoir conscience, les preuves logiques et expérimentales, que je reconnais l’exactitude de quelque chose » (p. 248, T3).

Liens externes[modifier | modifier le code]