Yousif Thomas Mirkis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yousif Thomas Mirkis
Image illustrative de l’article Yousif Thomas Mirkis
Mgr Mirkis lors d'une conférence sur la persécution des Chrétiens d'Orient, en 2015.
Biographie
Naissance (70 ans)
à Mossoul (Irak)
Ordre religieux O.P
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Louis Raphaël Ier Sako
Archevêque de Kirkouk
Depuis le

Blason
« N’aie pas peur, ô petit troupeau » (Lc 12,32)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Yousif Thomas Mirkis (arabe : يوسف توماس مركيس), né le à Mossoul, est un prélat catholique irakien de l'Église catholique chaldéenne, archevêque de Kirkouk depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Le jeune Yousif Thomas Mirkis étudie d'abord au séminaire Saint-Jean à Mossoul, puis poursuit ses études en France où il entre dans l’Ordre dominicain. Il fait sa première profession dans l’Ordre en 1975. À l'Université de Strasbourg, il obtient un doctorat en théologie et en histoire religieuse. Puis il obtient également un diplôme en anthropologie sociale à l’Université de Nanterre[1].

Il est ordonné prêtre le [1].

Professions intellectuelles[modifier | modifier le code]

En 1989, le père Mirkis cofonde la Faculté théologique et philosophique du Babel College à Bagdad, où il enseigne de 1989 à 2014[1]. En 1995, il devient directeur des magazines Al-Fiker Al-Masihi et Al-Nasira. En 2006, il fonde l'Académie des Sciences humaines à Bagdad. Il est également membre de l’Union des journalistes irakiens, des « Journalistes du tiers monde » qui a son siège à Berlin et de l’Union de la Presse catholique internationale[1].

Il parle couramment l’arabe, le français et l’anglais et il connaît aussi l’araméen[1].

Ministères[modifier | modifier le code]

De 1994 à 2000, il exerce la charge de supérieur du couvent des Dominicains de Bagdad puis, de 2000 à 2014, il y est supérieur de la Communauté des Dominicains[1].

Le , le synode des évêques de l'Église chaldéenne l'élit archevêque de Kirkouk. Le suivant, le pape François valide son élection. Il est alors consacré le 24 janvier suivant par le patriarche Louis Raphaël Ier Sako, assisté de Mgrs Shlemon Warduni et Jean-Benjamin Sleiman et choisit comme devise « N’aie pas peur, ô petit troupeau », issu de l'Évangile selon Luc[2]. Dès le , il est confronté à la persécution des Chrétiens par l'État islamique[3].

Prises de position[modifier | modifier le code]

L'Occident et Daesh[modifier | modifier le code]

Très proches des minorités persécutées de son diocèse, il appelle à la responsabilité du monde entier pour lutter contre l'État islamique. Selon lui, « l’éradication des chrétiens et des minorités perpétrée par l’État islamique en Irak depuis 2014 engage le monde entier. [...] Ce génocide, qui est en particulier celui des chrétiens et des minorités irakiennes[4], veut être plus généralement celui de tout ce qui n’entre pas dans le projet totalitaire de l’État islamique, notamment de tout ce qui touche de près ou de loin à l’Occident. Si l’Europe veut continuer à jouir de la paix, il lui incombe d’agir sans attendre, de la même manière que les États-Unis décidèrent de s’engager aux côtés de leurs alliés dans la Seconde Guerre mondiale. La solution ne consiste pas dans la fuite des chrétiens et des minorités d’Irak. [...] La paix est encore possible en Irak tout comme elle l’est aussi en France, en Europe et dans le reste du monde. Dans le contexte qui est aujourd’hui le nôtre, l’une ne se fera pas sans l’autre[5],[2]. ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Le Fr Yousif Thomas Mirkis, OP est le nouvel Archevêque des Chaldéens de Kirkuk, Irak », sur op.org, (consulté le 28 avril 2015)
  2. a et b Anne-Bénédicte Hoffner, « Mgr Yousif Thomas Mirkis : « Nous ne devons pas nous laisser démonter par les horreurs de Daech ». », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2015)
  3. Hélène Sallon, « Avant, l’Irak était une vraie mosaïque aux couleurs multiples », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2015)
  4. Prions pour nos frères chrétiens d'Irak
  5. Louis de Raguenel, « L’appel de Mgr Yousif Thomas Mirkis à la France, à l’Europe et à toutes les personnes de bonne volonté », Valeurs actuelles,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2015)