Youri Sergueïevitch Nikolaïev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Youri Sergueïevitch Nikolaïev
Jurij Nikolaev.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Moscow Research Institute of Psychiatry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Distinctions
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Insigne de la santé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Youri Sergueïevitch Nikolaïev, né le 11 juin 1905 et mort en 1998, est un psychiatre soviétique et russe. Docteur en sciences médicales, il est également l’auteur de travaux scientifiques d’envergure consacrés à l’alimentation diététique et au jeûne thérapeutique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Le 16 mars 1909, les parents de Youri fondent la société végétarienne de Moscou[1].

Son père, Sergeï Nikolaïev, correspond avec Leon Tolstoï. Il assure également la diffusion des postulats économiques promus par Henry George en traduisant plusieurs de ses ouvrages en langue russe.

Sa mère — Larisa Nikolaïeva, née Nechaeva — participe en outre à l’ouverture d’une cantine végétarienne à Moscou. À cet effet, elle rédige un opuscule, paru en 1904[2], intitulé : Cent plats végétariens : instructions culinaires.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les archives autobiographiques[H 1] font état de l’intérêt de Nikolaïev, dès son plus jeune âge, pour la pratique du jeûne thérapeutique — qu’il qualifie d’« affamement circonstanciel à visée médicale » —, notamment sous l’influence exercée par son proche entourage, sa famille et son cercle d’amis. Après avoir décrypté les modalités plurielles imputables à cette pratique ancestrale, il procède à l’élaboration d’une sorte de vadémécum — basé essentiellement sur son expérience professionnelle et personnelle — tout en commençant à recourir à cette méthode curative à dessein de soigner ses patients atteints de pathologies mentales et autres troubles psychiques, dont la schizophrénie[3].

De 1932 à 1998, il œuvre au sein du système du ministère de la Santé de l’URSS-Russie.

En 1960, il soutient une thèse de doctorat intitulée : La thérapie de la schizophrénie et sa justification physiologique[4].

Au cours des années 60, il effectue des recherches approfondies sur le jeûne thérapeutique et parvient ainsi à en équilibrer le dosage temporel afin d’en maximiser l’efficience. Le processus se déroule comme suit : 15 à 40 jours d’immersion progressive suivis d’une lente reprise alimentaire effectuée en douceur (TDR). Son approche se révèle ainsi efficace pour traiter la schizophrénie, l’hypertension, l’asthme bronchique, l’arthrose, la dermatite atopique ainsi que d’autres pathologies connexes. Ses recherches et ses essais cliniques constituent les prémices d’une base d’études approfondies aboutissant in fine à une série d’indications méthodologiques[5] publiées par le ministère russe de la Santé permettant l’application du jeûne thérapeutique sous encadrement et stricte surveillance médicale ininterrompue.

À partir de 1981, il crée une entité clinique spécifiquement vouée à la mise en œuvre de ses méthodes curatives. L’unité no 68 de l’hôpital moscovite ouvre alors un département dédié qui se spécialise dans le traitement des maladies opéré par le jeûne et une alimentation appropriée. Jusqu’à la fin de sa vie et se basant prioritairement sur les postulats édictés par ses soins, Youri Nikolaïev assurera l’accueil des patients et supervisera l’activité de son enclave. Grâce à une intense activité promotionnelle, son approche novatrice se pérennise au cours des décennies. Des antennes concomitantes et dispensaires de jeûne sont ainsi ouverts dans divers hôpitaux et centres cliniques affiliés aux autres régions de Russie, dont le sanatorium de Goriatchinsk qui perpétue l’enseignement du Dr Youri Sergueïevitch Nikolaïev[3],[H 2].

En 1978, Youri Sergueïevitch Nikolaïev publie un livre — Restaurer la santé par le jeûne — qui s’écoule à plus de 200 000 exemplaires et se voit de surcroît réédité avec un succès renouvelé.

L’un de ses étudiants, le Dr Sergeï Filonov[6], se fait connaître en popularisant une forme alternative de « jeûne fractionné rapide » (DSF) — dit « jeûne sec[note 1] » — qui suscite depuis lors un certain engouement[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) Лариса Дмитриевна Николаева [Larisa Dmitrievna Nikolaeva], Сто вегетарианских блюд. Наставления к приготовлению кушаний [« Cent plats végétariens : instructions culinaires »], Москва [Moscou], Посредник [éditions du Médiateur],‎ [2]
  • (ru) Под ред. Николаева Ю. С, Проблемы лечебного голодания, Типография №1,‎ , p. 620
  • (ru) Николаев Ю. С., Лечение нервно-психических заболеваний дозированным голоданием, Москва,‎ , p. 28
  • (ru) Юрий Сергеевич Николаев, Евгения Ильинична Нилов, Владимир Георгиевич Черкасов-Георгиевский, Голодание ради здоровья [« Restaurer la santé par le jeûne »], Советская Россия,‎ 1988, 237 p. (OCLC 1077074363 et 236223272)
  • (ru) Сост. Т. А. Шаблонова, Учитель Иванов (ru). Природа. Человек. Здоровье, Москва, МИП ИЦ "Приборист",‎ (lire en ligne [PDF]), Материалы конференций медицинских работников: 11 января и 8 июня 1991 года, pp. 22-23, 107
  • (ru) « Юрий Сергеевич Николаев: Некролог » (журнал), Социальная и клиническая психиатрия, Москва, vol. 9, no 1,‎ , p. 110 (ISSN 0869-4893)
  • (ru) Полищук Ю. И. (журнал), « Юрий Сергеевич Николаев. К 100-летию со дня рождения », Социальная и клиническая психиатрия, Москва, vol. 15, no 1,‎ , p. 111-112 (ISSN 0869-4893, lire en ligne)
  • (ru) Муравьев С. А. Макарова Г. А. Дмитриева О. А. Оконечникова Н. С. Разгрузочно-диетическая терапия у больных артериальной гипертонией. — Екатеринбург: Изд-во «VIP-Урал», 2012. — С. 13.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nota bene : se référer à la → note de traduction implicitement associée.

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) МОСКОВСКОЕ ВЕГЕТАРИАНСКОЕ ОБЩЕСТВО, ОБЗОР, состояния и деятельности Общества за 1909 г. (1-й год существования Общества). СПИСОК ЧЛЕНОВ ОБЩЕСТВА, Адреса учреждений Общества и другие справочные сведения Обзор этот выдается и высылается по требованию бесплатно Московское Вегетарианское Общество Справочные сведения для лиц, желающих вступить в члены Общества(из Устава Общества1). © ВИТА Центр защиты прав животных. Восстановление текста, корректура и набор Москва, 2009.
  2. a b et c (pl) Grigoriĭ Kulizhnikov, L.N. Tolstoĭ i medit︠s︡ina: v khronologicheskom osveshcheni s ukazaniem literaturnykh istochnikov, Tvorcheskiĭ t︠s︡entr "Sfera",‎ , 638 p. (lire en ligne), p. 471
    « (ru) В 1904 г. в издании «Посредника» вышла ее брошюра: «Сто вегетарианских блюд. Наставления к приготовлению кушаний для безубойного питания, составленные на основании практики Ж.И.Шульц в германских, швейцарских[trad 1] »
  3. a et b (fr) Sylvie Gilman, Thierry De Lestrade et al., Le jeûne, une nouvelle thérapie ? [« Fasten und heilen: altes Wissen und neueste Forschung »], sanatorium de Goriatchinsk situé dans la plaine sibérienne, clinique Buchinger sur les rives du lac de Constance, Los Angeles, Viadecouvertes Productions, Arte France, (résumé, lire en ligne [vidéo])
  4. (ru) Полищук Ю. И. Юрий Сергеевич Николаев. К 100-летию со дня рождения. // Социальная и клиническая психиатрия. — 2005. — № 1. — С. 111—112.
  5. (ru) Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie. Institut pour la formation continue et la promotion professionnelle de l’Agence fédérale pour les problèmes médicaux et biologiques et les situations extrêmes,, Primenenie razgruzočno-dietičeskoj terapij (RDT) v vosstanovitel’noj medicine. Posobie dlja vračej (L’applicazione della dietodigiunoterapia RDT nella medicina riabilitativa. Manuale per medici), Moskva 2005
  6. (ru) Filonov, S. I. Suchoe lečebnoe golodanie. Mify i real’nost’ [« Jeûne thérapeutique « sec » : mythes et réalités »], Barnaul’, 2008; Lečenie organizma sobstvennymi silami [« Soigner l’organisme en usant de ses propres forces »], Barnaul’, 2015. In italiano i libri sono stati raccolti nella monografia Digiuno secco: gli ultimi sviluppi della digiunoterapia in Russia, traduz. dal russo di Vera Giovanna Bani, ed. Simple, Macerata 2017.
  7. a et b (ru) Виктор Озеров, Лечебное голодание на научной основе впервые в России применяется в Бурятии, Улан-Удэ, ЭКОС, coll. « Кто спас Нору Квин? », (fr) Victor Ozerov, Le jeûne thérapeutique établi sur des bases scientifiques russes est actuellement proposé en Bouriatie, Oulan-Oude, EKOS, coll. « Qui a sauvé Nora Quin ? », (lire en ligne), p. 105-106
    « - То есть ничего внутрь не принимает?
    - Абсолютно ничего. Даже душ не принимает, даже руки не моет. Это если подходить к вопросу строго. Поэтому есть разные виды голодания. Это уже зависит от желания, и от опыта пациентки, от тех, кто его окружает, и т.д. <nr>- Как, на ваш взгляд, пойдёт развитие и внедрение метода лечебного голодания в дальнейшем?
    - РДТ в системе здравоохранения и вообще в системе излечения населения очень важна наряду с другими методами. Но на их сегодняшний день она не имеет государственной финансовой поддержки. Этот метод внедряется на добровольных взносах энтузиастов и.т.д. Хотя это новый раздел в медицинской науке. Если самые большие специалисты находятся в Санкт-Петербурге и Москве, где большие научные традиции, то мы только начинаем. Мы будем раскрывать темы, которые до сих пор не раскрыты по определённому ряду заболеваний. Например, в области андрологии, кожи и др. И если затраты на эти работы будут включены в бюджет, то и отдача от них будет значимой[trad 2].
     »

Traductions[modifier | modifier le code]

  1. En 1904, elle publie sa brochure dans l'édition du "Médiateur" : Cent plats végétariens. Instructions culinaires, établies sur la base des enseignements prodigués par J.I. Schulz, permettant d’apprêter un repas sans abattage et sans produits carnés[2] ...
  2. « Il existe maintenant deux types de jeûne : le jeûne dit « hydrique » et le « jeûne sec ». Dans le premier cas, le jeûneur ne mange rien et se contente d’absorber de l’eau. La version « sèche » — désormais aboutie après avoir été étudiée et testée sur des bases solides et concrètes — va prochainement recevoir l’aval de L’Académie de médecine militaire qui est en train de préparer un travail scientifique voué à cette thématique. Un jeûne sans liquide équivaut à trois jours de jeûne hydrique. Il va de soi que cette option — subordonnée à un ensemble de paramètres précis et rigoureux — doit impérativement s’effectuer sous la supervision avisée d’un médecin spécialement formé à cette approche. Qui plus est, lors du jeûne sec, non seulement le candidat n’absorbe rien, ne boit rien mais, de surcroît, il ne doit même pas prendre de douche, ni même se laver les mains ou se brosser les dents et encore moins se rincer la bouche[7]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]