Youri Naguibine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Youri Naguibine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Conflit
Distinctions
Liste détaillée
Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945
Médaille du Jubilé des « 20 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Ordre de la Guerre patriotique de 2e classe
Médaille du 30e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne
Médaille du Jubilé des « 40 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille du Jubilé des « 60 Ans des Forces armées de l'URSS » (en)
Médaille pour la défense de Leningrad
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Insigne d'honneur
Ordre de la Révolution d'Octobre
Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe
Médaille du Jubilé des « 70 ans des Forces armées de l'URSS » (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Могила писателя Юрия Нагибина.JPG
Vue de la sépulture.

Youri Markovitch Naguibine (en russe : Ю́рий Ма́ркович Наги́бин), né le à Moscou et mort le à Moscou, est un écrivain et scénariste russe et soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, membre de la noblesse russe, est exécuté pour activités contre-révolutionnaires alors que sa mère est enceinte de lui. Il sera élevé par son grand-père maternel juif, lui-même arrêté et exilé en République des Komis en 1927.

En 1938, il s'inscrit à la Première Université de médecine Ivan Setchenov de Moscou, mais abonne bientôt ses études de médecine pour entrer à l'Institut national de la cinématographie. Comme écrivain, il publie dès 1940 et devient membre de l'Union des écrivains soviétiques, mais il demeure surtout connu pour sa prolifique et fructueuse carrière de scénariste qui lui vaut de nombreux honneurs : Ordre de la Révolution d'Octobre, Ordre du Drapeau rouge du Travail, Ordre de l'Insigne d'honneur.

Il est l'auteur de la nouvelle "L'Écho" qu'il adapte lui-même sous forme de scénario pour La Fille à l'écho (1964), film du réalisateur lituanien Arūnas Žebriūnas qui remporte le prix du Jury au Festival international du film de Locarno en 1965. Il est également coscénariste des films Dersou Ouzala (1975) du réalisateur japonais Akira Kurosawa, qui remporte l'Oscar du meilleur film étranger en 1976, et Jaroslaw Dabrowski (1976) du réalisateur polonais Bohdan Poręba.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • « Demain, c'est fête », La Nouvelle Critique, Revue du Marxisme Militant, revue mensuelle, no 114, mars 1960.
  • Les Neiges d'antan, recueil de nouvelles, Éditions du griot, 1993. Traduit du russe par Maya Minoustchine.
  • « Un cadeau généreux », La Nouvelle Revue française, no 298, Gallimard, 1997.
  • Néringa
  • La Pipe, traduit du russe par Alice Orane.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]