Youpi ! L'école est finie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Youpi ! L'école est finie

Autre titre francophone Youpi !,
Youpi, les vacances !
Programme adapté Drapeau de l'Italie Bim bum bam
Genre Émission jeunesse
Périodicité Quotidienne
Présentation François Jerosme (voix off)
Musique Yann Beguin et Roland Boquet[1]
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 6
Production
Durée Une ou deux heures
Format d’image 4/3
Format audio Mono
Société de production La Cinq,
France Animation (conception du générique)
Diffusion
Diffusion La Cinq
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Statut Arrêté
Public conseillé Tout public

Youpi ! L'école est finie (Bim bum bam) est un bloc de programmes pour la jeunesse diffusé chaque jour de 17 h 00 à 18 h 00 sur La Cinq du au . Sa version matinale diffusée de 7 h 00 à 9 h 00 juste après le journal permanent s'intitulait simplement Youpi !. Durant les vacances scolaires, le titre était : Youpi, les vacances !.

Historique[modifier | modifier le code]

  • En Italie:

L'émission Youpi ! L'école est finie est basée sur Bim bum bam, un bloc de programmes pour la jeunesse des chaînes locales italiennes du groupe Rusconi qui existe en Italie depuis . Avec la naissance du réseau national Italia 1, qui a eu lieu le , l'émission est transférée sur la chaîne à 16h30. Lorsque la Fininvest de Silvio Berlusconi (déjà propriétaire de Canale 5) acquiert Italia 1, le programme fait l'objet d'un changement radical: la production est confiée à Alessandra Valeri Manera. Dès le 12 septembre 1983 à 16h00 la programmation devient essentiellement japonaise avec des programmes sous licence Fininvest: Les Attaquantes , Karine, l'aventure du Nouveau Monde , Rody, le petit Cid , Jeanne et Serge , Le Tour du monde en quatre-vingts jours , L'Oiseau bleu , mais il y a aussi des dessins-animés américains comme Les Schtroumpfs et la série télévisée américaine L'Homme de l'Atlantide

  • En France:

Les programmes jeunesse sur La Cinq démarrent timidement, en effet les jeunes téléspectateurs auront droit à des épisodes inédits des Schtroumpfs dès le , et ce, tous les dimanches à 19 h 30. La Fininvest ayant récupéré les droits pour la France à partir de la saison 4.

Il faudra attendre le pour qu'un vrai rendez-vous quotidien s'installe sous le titre Youpi ! L'école est finie du lundi au samedi :

  • 17 h 00 : Les Schtroumpfs ;
  • 17 h 25 : Princesse Sarah ;
  • 18 h 00 : Arnold et Willy.

Puis, viendront s'ajouter : T'as le bonjour d'Albert, King Arthur et Robotech. Des dessins-animés sous licence Fininvest. Mais la vraie bataille commence à la rentrée 1987. Dorothée arrive sur TF1. Sur La Cinq, débarquent Emi Magique, Dans les Alpes avec Annette et Jeanne et Serge dès le . Silvio Berlusconi a en effet acquis tous les droits des dessins-animés internationaux, pour l'Europe entière[2]. Les programmes du Club Dorothée sont donc essentiellement composés de rediffusions issues des vieux stocks de TF1.

L'émission a permis aux jeunes Français de découvrir des dessins animés pour la plupart japonais apportés par Silvio Berlusconi à travers Fininvest qui en avait les droits. Elle diffusa aussi d'anciens dessins animés déjà passés dans Récré A2.

Les génériques de l'émission[modifier | modifier le code]

  • Le , l'émission était d'abord un générique sous forme de dessin animé, où l'on voyait deux craies écrire sur un tableau noir « Youpi ! L'école est finie ». Le thème du générique était une version accélérée du générique de Denis la petite peste de 1959, composé par William Loose.
  • Dès le , les titres des dessins animés écrits sur des cahiers d'écolier, sortent d'un cartable, après qu'une voix d'enfant eut crié « Youpi ! L'école est finie ».
  • Les mois suivants, le tout premier générique réapparait.
  • Après plusieurs mois d'absence totale, un nouveau générique arrive, fin 1988. On voit divers extraits de dessins animés, avec à nouveau une voix d'enfant criant « Youpi ! L'école est finie ». C'est aussi le début du parrainage. Le premier sponsor étant les poupées Famille Glady.
  • Puis dès janvier 1989, le générique change et l'on voit un vaisseau spatial arriver, avec à son bord un lapin et un robot.
  • Dès septembre 1989, le lapin se met à parler et des lancements précèdent chaque dessin animé. À partir de décembre 1989 le lapin apparaitra dans les bandes-annonces de la chaîne pour les fêtes de fin d'année.
  • Dès avril 1991, nouvel habillage : Adieu le lapin ! Hachette, le nouvel actionnaire de La Cinq marque sa présence avec un nouvel habillage pour la chaîne, signé Jean-Paul Goude. Les personnages des séries animées apparaissent dans des bulles ! Les dessins animés sont précédés de sketchs de "Youpi ! La Piratévé", interprétés par 3 comédiens dont Laurent Mariotte, et Hervé Caffin (Plus belle la vie).
  • Septembre 1991, nouvelle et dernière version animée, on voit des adolescents portant casquettes et pantalons baggy, c'est la génération rap !

Évolution de la programmation[modifier | modifier le code]

  • Les inédits :

La plupart des dessins animés diffusés de 1987 à 1990 seront des inédits d'origine japonaise provenant du catalogue de Berlusconi. Ces dessins animés auront déjà conquis les jeunes téléspectateurs italiens de Canale 5, et de Italia 1. Après la France, ils passeront aussi en Espagne sur Telecinco.

  • Les dessins animés du Club Dorothée :

Au cours de la guerre que se livreront TF1 et La Cinq, début 1991 Berlusconi sent le navire couler, il vend alors les droits des dessins-animés historiques de La Cinq à son grand rival AB Productions. En fait AB joue sur les deux tableaux: afin de neutraliser la cinquième chaîne, TF1 via AB programme Salut les filles, série inédite destinée à La Cinq. Mais AB la diffuse sous le titre Tommy et Magalie en enlevant la plupart du temps le générique interprété par Claude Lombard. Dans la foulée, le Club Dorothée programme aussi Robotech, Princesse Sarah, Olive et Tom, Le Petit Lord, Max et Compagnie ou Embrasse-moi Lucile rebaptisé Lucile, amour et Rock'n Roll, etc. Du coup, la chaîne se fournira chez Saban : Samouraï Pizza Cats, Pinocchio. Ironie du sort, La Cinq, ainsi vidée de ses dessins animés historiques, devra aussi se fournir chez AB Productions qui lui cède ses fonds de stocks. C'est ainsi qu'arriveront à l'antenne début 1991 : Goldorak, Candy Candy, Paul le pêcheur, Nadia, le secret de l'eau bleue, etc. AB via sa filiale Animage ayant racheté le catalogue de Berlusconi, en revend une partie à La Cinq[3]. Seules séries inédites sauvées : La Reine du fond des temps et Théo ou la Batte de la victoire

  • Les coproductions :

Le premier dessin animé produit par La Cinq sera Manu, d'après Margerin en 1989. Puis sous l'impulsion du groupe Hachette, La Cinq se lancera dans la coproduction de dessins-animés. Ainsi naîtront Bucky O'Hare... contre les Krapos !, La Petite Boutique, Barnyard commandos, Draculito, mon saigneur, et Michel Vaillant. Seul Bucky O'Hare... contre les Krapos ! aura le temps d'être diffusé du « vivant » de La Cinq.

Les émissions et magazines jeunesse[modifier | modifier le code]

Parallèlement aux dessins animés, quelques émissions destinées à la jeunesse seront mises à l'antenne. Certaines dans "Youpi ! L'école est finie", d'autres dans la continuité du programme.

Les inédits qu'on aurait dû voir en septembre 1992[modifier | modifier le code]

Michel Vaillant sera récupéré par France 3 et diffusé dans les Minikeums. Xavier Couture, l'ancien responsable des programmes jeunesse de La Cinq de 1991 à 1992, lance M6 Kid, dès le 31 août 1992 présenté par Amanda Mc Lane. En effet, après avoir abandonné son émission jeunesse Graffi'6, lancée en 1987, M6 revient dans la course, après le dépôt de bilan de La Cinq. Il n’est donc pas étonnant que les premiers dessins-animés inédits soient des coproductions initiées par La Cinq. Ainsi seront diffusés : Bucky O'Hare, La Petite Boutique, Barnyard commandos et Draculito, mon saigneur. Seul Bucky O'Hare aura eu le temps d'être partiellement diffusé du « vivant » de La Cinq. On retrouvera aussi des dessins-animés japonais ou américains issus du catalogue de Berlusconi, qu'on aurait dû voir sur La Cinq, si la chaîne avait survécu : Graine de Champion, Cascadogs, Prostars ou Hammerman (ces 2 derniers étant coproduits par DiC, Reteitalia, et Telecinco). Sur TF1, Les Aventures de Robin des Bois en 1995, et Les enfants du capitaine Trapp dans la même année, sur France 3.

Les inédits[modifier | modifier le code]

Les rediffusions[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]