Younous Omarjee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Younous Omarjee
Illustration.
Younous Omarjee en 2017.
Fonctions
Président de la commission du développement régional du Parlement européen
En fonction depuis le
(3 ans, 1 mois et 1 jour)
Élection
Législature 9e
Prédécesseur Iskra Mihaylova
Député européen
En fonction depuis le
(10 ans, 7 mois et 7 jours)
Réélection 25 mai 2014
26 mai 2019
Circonscription Outre-Mer (2012-2019)
France (depuis 2019)
Législature 7e, 8e et 9e
Groupe politique GUE/NGL
Prédécesseur Élie Hoarau
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Saint-Denis (La Réunion)
Nationalité Français
Parti politique SE (2012-2016)
LFI (depuis 2016)
Site web younousomarjee.eu

Younous Omarjee, né le à Saint-Denis de La Réunion, est un homme politique français.

Membre de La France insoumise (LFI), il est député européen depuis le , réélu le sur la liste de l'Union pour les Outremer et le sur la liste de La France insoumise. Depuis le , il est président de la commission du développement régional du Parlement européen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts en politique[modifier | modifier le code]

En 1986, alors élève du lycée Leconte-de-Lisle[1], il fait partie des fondateurs du premier comité d'action lycéen (CAL) de La Réunion et mène la bataille contre le projet de loi Devaquet[2].

En 1994, après ses études de droit, Younous Omarjee devient chargé de mission au conseil général de La Réunion[2]. Quatre ans plus tard, il devient l'assistant parlementaire de Paul Vergès, d'abord au Sénat puis, en 2004, au Parlement européen[2].

Député européen[modifier | modifier le code]

Younous Omarjee avec d'autres membres de La France insoumise à « La fête à Macron », le .

Lors des élections européennes de 2009, Younous Omarjee, alors colistier d'Élie Hoarau pour la section océan Indien, prend la direction de la campagne de la liste Alliance des Outre-mers (en) (AOM), une formation des partis de gauche ultramarins qui inclut le Parti communiste réunionnais et le Parti socialiste guyanais parmi d'autres. La liste sort seconde du scrutin dans l'ensemble de la circonscription Outre-Mer, devant la liste PS et derrière la liste UMP[3].

En , à la suite de la démission d'Élie Hoarau, Younous Omarjee devient député européen. Au sein du Parlement européen, Younous Omarjee siège au sein du groupe Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL)[4]

Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2012, il soutient Jean-Luc Mélenchon, et rejoint le conseil national de la campagne du Front de gauche présidé par Pierre Laurent[5]. Engagé pour l'égalité des droits et la lutte contre l'homophobie, il participe en la même année à la campagne internationale « It Gets Better »[6]. Il fait aussi partie des rares parlementaires ultramarins français à avoir pris une position claire en faveur du mariage homosexuel[7].

Younous Omarjee rejoint le Conseil national du débat sur la transition énergétique[8], lancé en 2013 par le gouvernement français.

À l'élection présidentielle de 2017, Younous Omarjee soutient Jean-Luc Mélenchon, candidat du mouvement La France insoumise qu'il intègre. Il est nommé parmi les porte-paroles du candidat, arrivé quatrième avec 19,6 % des suffrages au premier tour[9].

Élections européennes de 2014[modifier | modifier le code]

Younous Omarjee se porte candidat à sa réélection aux élections européennes de 2014 dans la circonscription Outre-Mer, et conduit la liste de large rassemblement « Union pour les Outremer »[10]. Cette liste, soutenue par le Front de gauche, le Parti communiste réunionnais, le Parti socialiste guyanais, le Front de libération nationale kanak et socialiste ou encore le Mouvement pour le développement de Mayotte, est enregistrée sous la nuance officielle « divers gauche ». Son slogan de campagne est « Dans l'Europe, les Outremer en avant ! », et le tag qu'il utilise sur les réseaux sociaux est « YO ! 2014 ». Il ne porte pour cette élection aucune étiquette politique[réf. nécessaire].

Les résultats des élections européennes donnent la liste de Younous Omarjee gagnante, avec 18,24 % des voix de la circonscription Outre-Mer, et en tête dans la section de l'océan Indien avec 24,74 % des votes. Il est ainsi réélu pour un deuxième mandat au Parlement européen.

Élections européennes de 2019[modifier | modifier le code]

Younous Omarjee se porte à nouveau candidat aux élections européennes de 2019, en quatrième position sur la liste de La France insoumise, adoptée par un vote des militants en [11],[12],[13]. Le , La France insoumise obtient six sièges sur les 79 pourvus par la France au Parlement européen, lui permettant ainsi d’être réélu[14].

Après les élections de 2019, il est élu président de la commission du développement régional[15]. Cette commission est chargée de la politique de cohésion qui représente un tiers du budget de l'Union européenne[16], avec 351,8 milliards d'euros alloués entre 2014 et 2020. Il est le premier ultramarin élu à la présidence d’une commission[17].

Responsabilités au sein du Parlement européen[modifier | modifier le code]

Younous Omarjee et la commissaire à la Cohésion et aux Réformes, Elisa Ferreira, au Parlement européen, le .

Responsabilités en cours[modifier | modifier le code]

Dans les instances officielles du Parlement européen, Younous Omarjee siège en tant que :

  • président de la commission du développement régional depuis 2019 ;
  • membre de la Conférence des présidents des commissions depuis 2019 ;
  • membre de la commission des Budgets depuis 2014 ;
  • membre de l'intergroupe LGBT du Parlement européen depuis 2012 ;
  • vice-président de l'intergroupe Lutte contre le racisme et diversité ;
  • membre de l'intergroupe Bien-être et protection des animaux.

Responsabilités passées[modifier | modifier le code]

Implication au Parlement européen[modifier | modifier le code]

Younous Omarjee a été présent à plus de 85 % des sessions du Parlement européen[23]. En , il est classé huitième député français le plus actif sur les 74 en poste au Parlement européen, selon la méthode Mep Ranking[24].

En , Younous Omarjee reçoit du Parliament Magazine (en) le prix du meilleur député européen[25]. Il est récompensé pour son action en faveur de la politique régionale, et son engagement pour la défense des régions les moins développées, et des régions ultrapériphériques et insulaires[26].

Premier mandat[modifier | modifier le code]

Younous Omarjee a été impliqué à divers niveaux sur plusieurs dossiers au cours de son mandat, notamment en tant que rapporteur pour la commission du développement régional du Parlement sur les réformes de la politique commune de la pêche (PCP) et de l'organisation commune de marché (OCM)[réf. nécessaire]. En tant que rapporteur fictif sur la réforme de la politique de cohésion, il fait partie de l'équipe des négociateurs du Parlement européen dans les négociations ouvertes dans le second semestre 2012 entre le Conseil européen, la Commission européenne et le Parlement européen sur le CPR[réf. nécessaire].

Comme rapporteur pour avis de la commission du développement régional du Parlement européen sur le Fonds européen d'aide aux plus démunis, son rapport[27], rédigé en lien étroit avec les organisations d'aide alimentaire, est adopté à une large majorité. Il défend avec succès le maintien du budget européen pour l'aide alimentaire aux plus démunis alors que les chefs d'État européens s'étaient accordés pour le faire baisser de plus de 30 %[28].

Le , il a fait adopter, par une majorité de 446 votes en faveur, 73 contre et 47 abstentions, le rapport d'initiative du Parlement européen sur l'optimisation du développement du potentiel des régions ultrapériphériques par la création de synergies entre les Fonds structurels et les autres programmes de l'Union européenne[29].

Younous Omarjee intervient à d'autres reprises au Parlement européen : il alerte la Commission européenne sur le problème du coût de la vie dans les RUP[30], sur la crise acridienne à Madagascar[31], ou encore vis-à-vis des catastrophes naturelles frappant les îles[32], et demande également en séance plénière du Parlement européen, le , la création d'un Tribunal pénal international pour l'environnement[33].

Le député organise le une conférence sur l'Europe plurielle[34], au sein du Parlement européen, regroupant intellectuels, élus européens, professeurs, artistes et acteurs engagés dans la lutte contre le racisme et les discriminations, en présence de Lilian Thuram[35].

Younous Omarjee participe au tournage de l'émission sur le poète et politique Aimé Césaire, intitulée Césaire l'Universel[36].

Deuxième mandat[modifier | modifier le code]

Durant son deuxième mandat, il intervient sur différents sujets.

En , il vote pour un amendement[37] réintroduisant les subventions publiques à l'investissement de pêche artisanale et traditionnelle dans les régions ultrapériphériques européennes. L'objet de l'amendement est de venir en aide aux petits pêcheurs artisans, qui actuellement ont souvent des embarcations vieillissantes, mal sécurisées et pouvant générer des problèmes sanitaires sur la marchandise qu'ils transportent. Plus de 90 % des captures dans les eaux des régions ultrapériphériques françaises sont le fait des flottes industrielles européennes et étrangères au détriment des petites pêcheries artisanales riveraines. Dans sa globalité, le texte interdit aux navires étrangers de pêcher dans les eaux de ces régions s'ils ne sont pas enregistrés dans leurs ports de façon permanente et débarquent l'intégralité de leurs prises dans ces ports-ci[38], ce qui a pour effet de protéger les populations ultramarines pour qui la pêche représente une activité économique majeure. Toutefois, cette mesure est critiquée par l'association BLOOM, qui la considère dangereuse et inutile car elle encouragerait la surpêche[39].

En , son rapport sur les RUP (régions ultrapériphériques) est adopté à la quasi-unanimité au Parlement européen[40].

Le , il est un des trois premiers signataires de l'amendement adopté par le Parlement européen interdisant la pêche électrique[41].

Sur son initiative, plus de 70 membres du Parlement européen déposent en une demande de débat avec la Commission européenne et à ce qu’une enquête soit ouverte sur le scandale des tests réalisés entre 2013 et 2015 sur des êtres humains et des singes par le Groupe européen de recherche sur l’environnement et la santé dans les transports (EUGT), tests visant à démontrer l’innocuité de véhicules diesel.

Il est impliqué dans la recherche d'alternatives aux expériences sur les animaux[42].

Troisième mandat[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Du lycée Leconte de Lisle au Parlement européen », sur Zinfos974, .
  2. a b et c « Younous Omarjee : "L'Europe va très mal…" », Clicanoo,‎ (lire en ligne).
  3. « Résultats des élections européennes 2009 – Outre Mer », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  4. a et b « Younous Omarjee », sur la base de données des députés au Parlement européen (consulté le ).
  5. « Younous Omarjee, un député européen aux côtés de Jean Luc Mélenchon », sur Réunionnais du Monde, .
  6. « La campagne It gets better » [vidéo], sur younousomarjee.eu, .
  7. « Débat sur les droits des minorités en Europe », sur younousomarjee.eu, .
  8. « Liste officielle des membres du Conseil national du débat sur la transition énergétique », sur transition-energetique.gouv.fr.
  9. « Younous Omarjee : « Un véritable élan est né dans les Outremers autour de la France insoumise » », sur Zinfos974, .
  10. « L'Union pour les Outremer (UOM) », sur France Politique (consulté le ).
  11. « Européennes 2019 : Younous Omarjee, 4e de liste de La France insoumise », sur outremers360.com, .
  12. « Européennes : Younous Omarjee 4e sur la liste France insoumise », Zinfos974,‎ (lire en ligne).
  13. « Younous Omarjee, 4e sur la liste européenne de La France insoumise », Clicanoo,‎ (lire en ligne).
  14. « Résultats nationaux France | Résultats des élections 2019 | Résultats des élections européennes 2019 | Parlement européen », sur resultats-elections.eu (consulté le ).
  15. « Accueil | Younous OMARJEE | Députés | Parlement européen », sur www.europarl.europa.eu (consulté le ).
  16. « Le budget de l'Union européenne », sur Toute l'Europe.eu (consulté le ).
  17. « Parlement européen : Younous Omarjee président de la commission du développement régional », sur La Première, (consulté le ).
  18. a et b « Page de la commission REGI au Parlement européen ».
  19. « Page de la coopération ACP-UE ».
  20. « Page de la Commission JURI au Parlement européen ».
  21. « Younous Omarjee s'exprimera au nom de la Conférence des députés des RUP », sur InfoReunion, .
  22. « Site du groupe d'amitié UE-Madagascar ».
  23. « VoteWatch, statistiques officielles de la présence et des votes de Younous Omarjee ».
  24. « Younous Omarjee classé 8e député français le plus actif au Parlement européen », Zinfos974,‎ (lire en ligne).
  25. « Younous Omarjee élu meilleur député européen 2018 », Zinfos974,‎ (lire en ligne).
  26. « Younous Omarjee élu meilleur député européen 2018 », Réunion la 1re,‎ (lire en ligne).
  27. « Rapport pour avis », sur europarl.europa.eu.
  28. « Le rapport de Younous Omarjee sur le Fonds Européen d'Aide aux plus Démunis adopté à une large majorité », sur L'Humanité, .
  29. « Le rapport du député, Younous Omarjee, adopté par le parlement européen », sur Zinfos974, .
  30. Younous Omarjee, « Le Parlement européen dénonce la vie chère », .
  31. « Crise acridienne à Madagascar : Younous Omarjee appelle à la solidarité de l'Union européenne », sur Madaplus, .
  32. Baradi Siva, « Bejisa : Y. Omarjee interpelle l’État et l’Europe »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Antenne Réunion, .
  33. [vidéo] Vidéo de l'intervention de Younous Omarjee en plénière demandant la création d'un Tribunal Pénal International de l'Environnement sur YouTube.
  34. Marc Cheb Sun, « Faire vivre l’Europe plurielle », .
  35. [vidéo] Vidéo de Lilian Thuram et Younous Omarjee lors de la conférence sur l'Europe plurielle sur YouTube.
  36. Philippe Triay, « « Césaire l’Universel », jeudi 17 avril à 22 h 15 sur France Ô », sur Outre-mer 1re, , émission enregistrée au Parlement européen et diffusée le sur France Ô.
  37. « Amendement 1 », sur europarl.europa.eu, .
  38. « 2016/2016(INI) - 27/04/2017 Texte adopté du Parlement, lecture unique », sur europarl.europa.eu, .
  39. « Au Parlement européen, une alliance Socialistes-Républicains-Front de Gauche menace les océans », Bloom Association,‎ (lire en ligne).
  40. « 4 millions d’euros pour la recherche et l’innovation », Témoignages,‎ (lire en ligne).
  41. Alexandre Boudet, « Qui est Younous Omarjee, l'eurodéputé insoumis qui a porté l'interdiction de la pêche électrique », sur Le HuffPost, .
  42. « Les souffrances des cobayes de plus en plus disséquées », sur Libération.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]