French-American Foundation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Young Leaders)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FAF.
Fondation franco-américaine
upright=Article à illustrer Organisation
Situation
Fondation
Type
Forme juridique
Siège social
Pays
Organisation
Fondateurs
Olivier Chevrillon, André Gadaud (d), Jean-Louis Gergorin, Stanley Hoffmann, Serge Hurtig (d), Pierre Jouven (d), Thierry de Montbrial, Pierre Tabatoni, Nicholas Wahl (en), Pierre de Gunzburg (d), Alain Chevalier, James G. Lowenstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Identifiant IRS
Site web

La French-American Foundation - France est une organisation qui se consacre à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis ».

Fondée en 1976, elle se donne pour objectif d'encourager un dialogue actif entre les deux pays. L'une de ses activités principales est l'organisation de séminaires pour des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse « à fort potentiel de leadership et appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines ». Ces séminaires sont un des instruments du soft power américain.

La Fondation est présidée par Arnaud de Puyfontaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1975, plusieurs personnalités politiques, universitaires et économiques décidèrent de créer un environnement d'échanges et de débats afin d’approfondir la relation entre la France et les États-Unis, et ce notamment dans une situation marquée par une certaine animosité dans les relations franco-américaines (avec le choc pétrolier, la trop grande importance du dollar et des désaccords géopolitiques[1]). La naissance de la French-American Foundation fut officialisée en 1976 à Washington par les présidents Valéry Giscard d’Estaing et Gerald Ford[2], lors des célébrations du bicentenaire de la Déclaration d’indépendance américaine. Ses fondateurs sont officiellement Alain Chevalier, Olivier Chevrillon, Philippe Dennery, Jean-Louis Gergorin, Pierre de Gunzburg, Serge Hurtig, Pierre Jouven, James G. Lowenstein, David McGovern, Thierry de Montbrial, Pierre Tabatoni et Nicholas Wahl (en)[3].

Le premier programme d’envergure, le programme Young Leaders, vit le jour cinq ans plus tard, en 1981.

D’autres programmes suivirent ensuite, avec la création des Jeunes Espoirs[réf. nécessaire], le forum Cyber Security and the Law, l'adaptation en France du Translation Prize, et, dès 2011, la création d'un rendez-vous mensuel, le French-American Breakfast qui réunit une centaine de personnes autour d'un invité d'honneur venant partager sa vision des relations entre la France et les États-Unis.

En 2012 est créée la France China Foudation (FCF), institution franco-chinoise suivant le même modèle : son comité comité stratégique est composé en 2017 de personnalités influentes comme Jean-Paul Agon, Jacques Attali, Laurent Fabius ou encore Jean-Jacques Annaud[4]. L'Opinion la présente alors comme étant « familière de l’Élysée »[4].

Young Leaders[modifier | modifier le code]

Plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche ont bénéficié du programme Young Leaders depuis sa mise en place en 1981[5].

Processus de sélection[modifier | modifier le code]

Tous les ans, un jury en France et aux États-Unis sélectionne vingt Français et Américains à partir d'une liste de plusieurs centaines de noms de personnes entre 30 et 40 ans[1] vouées à occuper une position de leadership dans leur domaine, et appelées à jouer un rôle important dans la relation entre les deux pays. Les candidats retenus participent ensuite à deux séminaires de cinq jours chacun, répartis sur deux années consécutives – alternativement en France et aux États-Unis – afin d’échanger des réflexions sur des thèmes d’intérêt commun et de tisser des liens forts et durables.

Young Leaders français[modifier | modifier le code]

Côté français, on trouve parmi ceux-ci (date d'admission entre parenthèses)[6] :

Côté américain[1] :

Prix Washburne[modifier | modifier le code]

Créé en 2012, le prix Washburne pour l'égalité des chances est remis à la résidence de l’ambassadeur des États-Unis en France. Une médaille à l’effigie d’Elihu Washburne est remise au(x) lauréat(s).

Lauréats[modifier | modifier le code]

Présidence[modifier | modifier le code]

  • 1975-1981 : Pierre Jouven[7] ;

[...]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Élisabeth Chevalet, « Jean-Luc Allavena, président de la French-American Foundation : De Bill Clinton à Emmanuel Macron, la fondation repère les leaders du futur », Paris Match, semaine du 10 au 16 décembre 2015, pp. 60-61
  2. Anne Fulda, « La French-American Foundation, un pont entre deux rives », Le Figaro, samedi 2 / dimanche 3 décembre 2017, page 17.
  3. http://french-american.org/index.php/statuts/.
  4. a et b Jean-Jérôme Bertolus, « Jeunes leaders d’En Marche! et Young Leaders », sur L'Opinion.fr, (consulté le 22 novembre 2018).
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r Anne Fulda, « La French-American Foundation, un pont entre deux rives` », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. Source : Annuaire des Young Leaders.
  7. https://www.whoswho.fr/bio/pierre-jouven_5634.

Liens externes[modifier | modifier le code]