Yossi Sarid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un homme politique image illustrant israélien
Cet article est une ébauche concernant un homme politique israélien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Yossi Sarid
Yossi Sarid.JPG

Yossi Sarid

Fonction
Membre de la Knesset
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
Parti politique

Yossi Sarid (יוסי שריד en hébreu) (né le à Rehovot et mort le (à 75 ans)][1]) est un homme politique et journaliste israélien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du parti Meretz, dont il prendra la tête en 1996, il a siégé plusieurs fois à la Knesset depuis 1973. Il a été ministre de l'Environnement dans le gouvernement de coalition formé par Yitzhak Rabin en 1992 puis ministre de l'Éducation dans le gouvernement de coalition formé par Ehud Barak, malgré sa forte réticence à siéger avec des membres du parti Shas.

Avant les élections de 2006, il a annoncé son intention de ne pas se représenter à la Knesset et son retrait de la vie politique. Il préconise la fusion de son ancien parti avec le Parti travailliste.

Diplômé en sciences politiques de The New School de New York, il écrit des éditoriaux pour le journal Haaretz, commentant la vie politique israélienne.

Il est le père de l’écrivain Yishai Sarid.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Sihot im Yosi Sarid (Hebrew Edition) (Hebreux) – Sifriyat poalim, Hotsaat ha-Kibuts ha-artsi ha-Shomer ha-tsair (1997)
  • Pepiczek: He Didn't Know His Name, Yad Vashem Pubns (30 Juin 2008)

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Yossi Sarid, figure de proue de la gauche israélienne », sur Atlasinfo.fr (consulté le 5 décembre 2015)