Yoska Nemeth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tombe de Yoska Nemeth
Sur la modeste tombe de Yoska Nemeth, seule une petite sculpture de violon rappelle qu'il fut musicien.

Yoska Nemeth (Budapest, 1921 - Paris, 10 août 1965) est un violoniste hongrois.

Si Yoska Nemeth fut surnommé le prince des tziganes, c’est qu’il illustre parfaitement ce mouvement musical européen du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Héritier des grands anciens (Georges Boulanger, Grigoraş Dinicu et tant d’autres), il est le chef de file de la musique tzigane d’après guerre (la deuxième mondiale). Installé en France en 1935, il a fait les belles soirées des scènes parisiennes. Certes, beaucoup d’autres artistes de cette période ont des talents comparables (voir liste), mais il a beaucoup œuvré pour l’évolution et la diffusion de ce style. Pourtant, durant ces décennies, cette musique fut ignorée, voire méprisée, reléguée au rôle de musique d’ambiance pour cabarets chics. Ce n’est que récemment que de nombreux groupes et musiciens redécouvrent la richesse, le lyrisme et la spontanéité de cette musique tzigane, sans même parfois connaître ceux qui l’ont portée et perfectionnée et qui leur lèguent un somptueux héritage.

Grand prix du disque 1956 par l’académie du disque français, il apparaît dans l’émission télévisée Discorama en 1959. Il a joué avec Sonia Dimitrevitch, Django Reinhardt, Matelo Ferret, il a interprété les musiques de Charles Aznavour et Charles Trenet.

Très discret, Yoska Nemeth a laissé peu de traces de son parcours.

« Sa vie commence avec sa vie publique. Tout ce que nous savons, c’est qu’il est parti de chez lui à 13 ans avec 25 musiciens dont il était le chef et le soliste[1] » « A l’enterrement de Yoska Nemeth, tous les musiciens tziganes étaient là… » lors de son enterrement, l'orchestre tzigane de Mirko Layosh était présent, et a accompagné avec de la musique tzigane, comme il se devait, le regretté Yoska Nemeth jusqu'à sa dernière demeure. D'ailleurs les infos télévisées de cette époque avaient retransmis cet événement[2]. Il repose au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Autres artistes tziganes de la même inspiration[modifier | modifier le code]

  • Sandor Lakatos
  • Sandor Deki Lakatos
  • Bela Babaï
  • Michael Ionesco
  • Jean Gulesco
  • Sava Neagu
  • Yoska Gabor
  • Yoska Milan
  • Lajos Boross
  • Paul Toscano
  • Mirko Layosh (décédé en 1967)

et beaucoup d'autres.

Discographie[modifier | modifier le code]

De nombreuses compilations et rééditions reprennent en vrac les morceaux enregistrés au fil des années.

En 33 tours (liste non exhaustive):

  • « Folklore juif, roumain, russe, hongrois » - Festival - FLD57
  • « Valses de Paris » - Festival - FLD58M
  • « Yoskarama » - Festival - FLD 311S
  • « Valses et tangos » - Festival - FLDZ352
  • « Soirée chez Raspoutine » - Festival - FLDZ355
  • « Hommage à Yoska Nemeth - Festival - FLD360
  • « Yoska Nemeth et son orchestre tzigane » - Festival - FLDZ389
  • « Valse 1900 » - Festival - FLDX433

Plus les compilations actuellement disponibles en CD

Une référence (on dit aussi un « must ») : CD « Tziganes - Paris/Berlin/Budapest/1910-1935 », Frémaux & associés. On n’y entend pas Yoska Nemeth, mais plutôt ses racines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pochette du disque FLD57
  2. J2 - 26/08/1965

Lien externe[modifier | modifier le code]