Yoann Kowal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kowal.
Yoann Kowal
Image illustrative de l'article Yoann Kowal
Yoann Kowal lors du DécaNation 2014
Informations
Disciplines 1 500 m - 3 000 m steeple
Période d'activité 2005-
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (30 ans)
Lieu Nogent-le-Rotrou
Taille 1,68 m
Surnom Yoko
Club Dordogne Athlétisme
Entraîneur Patrick Petibreuil
Palmarès
Championnats d'Europe 1 - 1
Champ. d'Europe en salle - - 1
Championnats de France 5 - -

Yoann Kowal, né le à Nogent-le-Rotrou, est un athlète français spécialiste des courses de demi-fond, champion d'Europe du 3 000 mètres steeple en 2014 à Zurich.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Dès son enfance, Yoann Kowal court comme ses parents : Daniel Kowal, spécialiste du 3 000 m steeple et toujours détenteur du record d'Eure-et-Loir, et Nadine, duathlète vice-championne de France. Dans sa ville natale de Nogent-le-Rotrou, Yoan s'essaie d'abord à la gymnastique. À sept ans, ses parents divorcent et il suit sa mère à Périgueux où il essaye un court instant le judo puis le football. Un temps apprenti ébéniste, Yoann s'engage dans l'armée qui le détache pour pouvoir se préparer pour les compétitions[E 1].

En juniors, il participe aux Mondiaux de Pékin 2006 sur 3 000 m steeple. Fan de Mehdi Baala, il se tourne alors vers le 1 500 m[E 2].

Débuts mitigés sur 1 500 m (2008-2012)[modifier | modifier le code]

En 2008, Yoann Kowal remporte le titre du 1 500 m lors des Championnats de France « élite »[E 2] dans le temps de min 43 s 42 mais ne parvient pas à réaliser les minima de qualification pour les Jeux olympiques de Pékin.

Il se distingue sur la scène internationale dès l'année suivante en décrochant la médaille de bronze des Championnats d'Europe en salle de Turin en min 44 s 75, devancé seulement par le Portugais Rui Silva et l'Espagnol Diego Ruiz[1]. Vainqueur par la suite de son premier titre national de cross-country à Aix-les-Bains (cross court), il se classe sixième des Championnats d'Europe espoirs et troisième des Championnats d'Europe par équipes. Sélectionné pour les Championnats du monde de Berlin en août 2009, le Français ne parvient pas à franchir le cap des séries.

Yoann Kowal remporte son deuxième titre national sur 1 500 m à l'occasion des Championnats de France 2010[E 2] de Valence, devançant avec le temps de min 45 s 04 le jeune espoir Florian Carvalho[2]. Il se qualifie pour les Championnats d'Europe grâce à son temps de min 35 s 14 (nouveau record personnel) établi le au meeting Golden Gala de Rome. À Barcelone, le Français se classe cinquième de la finale dans le temps de min 43 s 71, échouant à 17 centièmes de seconde du podium. Sélectionné dans l'équipe d'Europe lors de la première édition de la Coupe continentale à Split, Kowal prend la septième place en finale.

En 2011, il établit son record sur cette distance avec min 33 s 75[E 2]. Lors des séries du 1 500 m aux Championnats du monde d'athlétisme de Daegu, il prend la troisième place de sa série en min 39 s 33, se qualifiant ainsi pour le tour suivant. Le surlendemain, Kowal prend la 8e place de sa demi-finale avec un temps de min 37 s 44, échouant aux portes de la finale pour seulement deux centièmes de seconde[3],[E 2].

Le vendredi , lors des Championnats du monde d’athlétisme en salle à Istanbul, il se classe 6e de sa série au 3 000 m en min 50 s 47, se qualifiant ainsi pour la finale. Le dimanche suivant, il prend la 10e place de la finale avec un temps de min 47 s 81[4]. Le , lors des Jeux olympiques de Londres, il finit troisième de sa course lors des séries du 1 500 m, avec un temps de min 41 s 12. Deux jours plus tard, il termine 8e de sa demi-finale en min 43 s 48, manquant à nouveau de deux dixièmes la qualification pour la finale[4],[E 2].

Passage réussi au 3 000 m steeple (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Début 2013, avec son coach de toujours Patrick Petitbreuil, il prend la décision de passer au steeple[E 2]. Le , à Rabat pour sa rentrée, il explose son record personnel de neuf secondes et devient le cinquième performer français de tous les temps en min 12 s 53[E 2]. Deux mois plus tard, lors des Championnats du monde d'athlétisme à Moscou, Yoann Kowal prend la troisième place de sa série au 3 000 mètres steeple avec un temps de min 23 s 74, derrière Conseslus Kipruto (min 22 s 31) et Paul Kipsiele Koech (min 22 s 88), se qualifiant automatiquement pour le tour suivant[5]. Trois jours plus tard, il finit 8e de la finale en min 17 s 41 dans une course remportée par Ezekiel Kemboi (min 6 s 01)[6], et deuxième Européen[E 2].

Yoann Kowal en série du 3000 m steeple aux Jeux olympiques, en août 2016.

Lors des Championnats d'Europe 2014 à Zurich, il remporte la médaille d'or sur 3 000 mètres steeple, à la suite de la disqualification de Mahiedine Mekhissi-Benabbad, exclu pour avoir enlevé son maillot avant la fin de l'épreuve[7],[E 2].

Le , il finit quatrième de sa série du 3 000 m steeple lors des Championnats du monde à Pékin, avec un temps de min 41 s 65, au terme d'une course très tactique. Étant donné que les deux autres séries étaient plus rapides, ce chrono est insuffisant pour espérer être repêché au temps pour la finale[8]. Au mois d'octobre, Kowal remporte la médaille de bronze des Jeux mondiaux militaires en Corée du Sud sur 3 000 m steeple, en min 26 s 71.

Le , à Rabat, le Français se classe 5e de la course en min 18 s 48, se qualifiant ainsi pour les Championnats d'Europe d'Amsterdam et les Jeux olympiques de Rio[9]. Lors de ces championnats, Kowal remporte la médaille de bronze derrière Mahiedine Mekhissi-Benabbad et le Turc Aras Kaya[10]. Le août, Kowal participe à la finale du 3 000 m steeple aux Jeux olympiques 2016 à Rio où il se classe dans un premier temps à la 6e place. Cependant, grâce à la réclamation portée par Mahiedine Mekhissi-Benabbad (disqualification du Kényan Ezekiel Kemboi), Yoann Kowal termine finalement à la 5e place[11] tandis que Mekhissi décroche le bronze[11].

Le , lors du Golden Gala de Rome, il réussit les minimas pour les Championnats du monde de Londres en min 15 s 63[12]. Le , lors de la finale des championnats du monde, il chute lors du franchissement d'une barrière et, distancé, termine 13e de la course[13].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Résultat Épreuve
2009 Championnats d'Europe en salle Turin 3e 1 500 m
Championnats d'Europe par équipes Leiria 3e 1 500 m
Championnats d'Europe espoirs Kaunas 6e 1 500 m
2010 Championnats d'Europe Barcelone 5e 1 500 m
Coupe continentale Split 7e 1 500 m
2012 Championnats du monde en salle Istanbul 10e 3 000 m
DécaNation Albi 1er 3 000 m st.
2013 Jeux de la Francophonie Nice 2e 3 000 m st.
Championnats du monde Moscou 8e 3 000 m st.
DécaNation Valence 1er 3 000 m st.
2014 Championnats d'Europe par équipes Brunswick 1er 3 000 m st.
Championnats d'Europe Zurich 1er 3 000 m st.
2015 Championnats d'Europe par équipes Cheboksary 9e 3 000 m st.
DécaNation Paris 2e 3 000 m st.
Jeux mondiaux militaires Mungyeong 3e 3 000 m st.
2016 Championnats d'Europe Amsterdam 3e 3 000 m st.
Jeux olympiques Rio de Janeiro 5e 3 000 m st.
2017 Championnats du monde Londres 13e 3 000 m st.

National[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Épreuve
2008 Championnats de France Albi 1er 1 500 m
2009 Championnats de France de cross-country Aix-les-Bains 1er Cross court
2010 Championnats de France Valence 1er 1 500 m
2014 Championnats de France Reims 1er 3 000 m st.
2015 Championnats de France Villeneuve-d'Ascq 1er 3 000 m st.
2017 Championnats de France Marseille 1er 3 000 m st.

Records[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
Plein air 1 500 m min 33 s 75[E 3] Drapeau : France Paris Saint-Denis
3 000 m min 45 s 11 Drapeau : France Paris Saint-Denis
3 000 m steeple min 12 s 53[E 3] Drapeau : Maroc Rabat
En salle 1 500 m min 38 s 07 Drapeau : Allemagne Stuttgart
3 000 m min 44 s 26 Drapeau : France Liévin

Annexes[modifier | modifier le code]

Ouvrage de référence[modifier | modifier le code]

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Résultats des Championnats d'Europe en salle 2009, EAA, consulté le 13 décembre 2010
  2. Résultats des Championnats de France 2010, Fédération française d'athlétisme, 8 juillet 2010
  3. « les Résultats des Compétitions », sur bases.athle.com (consulté le 20 octobre 2016)
  4. a et b « les Résultats des Compétitions », sur bases.athle.com (consulté le 22 octobre 2016)
  5. « Mondiaux d'athlétisme : le Périgourdin Yoann Kowal en finale du 3 000 m steeple », sur SudOuest.fr (consulté le 20 octobre 2016)
  6. Photo AFP, « Athlétisme : Yoann Kowal termine huitième à Moscou », sur SudOuest.fr (consulté le 20 octobre 2016)
  7. « Mekhissi, à s'en mordre les doigts ! », sur lequipe.fr,
  8. M.V. à Pékin, « Championnats du monde : Yoann Kowal sorti d'entrée sur 3000m steeple », L'Équipe.fr,‎ (lire en ligne)
  9. « Conseslus Kipruto facile sur le 3000m steeple », sur L'Equipe.fr (consulté le 22 mai 2016)
  10. « Mekhissi en or, une revanche sur 2014 », (consulté le 11 juillet 2016)
  11. a et b « IAAF: Report: men's 3000m steeplechase final – Rio 2016 Olympic Games| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 17 août 2016)
  12. « ATHLE.FR | Diamond League de Rome : Lemaitre et Kowal en route pour Londres » (consulté le 9 juin 2017)
  13. Rafael Dubourg, « C'est le sport… », Sud Ouest édition Dordogne, 9 août 2017, p. 29.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :