Yitzhok Zilberstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yitzchok Zilberstein
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Slabodka yeshiva (en)
Yeshivat Meḳor ḥayim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique

Yitzchok Zilberstein ou Silberstein (en hébreu : יצחק זילברשטיין), né en 1934 à Będzin en Pologne, est un rabbin orthodoxe, posseq, expert en éthique médicale. Il est l'Av Beth Din de Ramat Elhanan, le quartier de Bnei Brak, le Roch Kollel de Kollel Baïs David à Holon et le Rabbin de l'hôpital Mayanei-Hayechoua à Bnei Brak. Son opinion est souvent sollicitée et citée pour les questions de halakha.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zilberstein est né à Będzin, en Pologne, fils du rabbin Dovid Yosef et de Rachel Zilberstein. La famille émigre en Palestine mandataire alors qu'il est un jeune garçon et il étudie à la Yechiva Etz Chaim à Jérusalem avec le rabbin Aryeh Levin. Puis, Zilberstein étudie à la Yechiva de Slabodka de Bnei Brak, où il devient l'élève du rabbin Yehezkel Abramsky, qui lui donne l'ordination rabbinique.

Il épouse Aliza Chochana Eliachiv (1936–1999)[1], fille du rabbin Yosef Shalom Eliashiv et petite-fille du rabbin Aryé Levin. Elle assume la responsabilité de la gestion matérielle de son ménage et l'encourage à continuer d'étudier la Torah. Ils commencent leur vie conjugale à Bnei Brak, où Zilberstein étudie dans le kollel attaché à son alma mater et reçoit une autre ordination rabbinique par le principal posek de Bnei Brak, le rabbin Shmuel Wosner. Par la suite, Zilberstein et sa famille vont vivre en Suisse, où le rabbin sert comme Rosh Mesivta et maguid chiour à la yeshiva de Lucerne pendant plusieurs années.

À son retour en Israël, Zilberstein dirige les institutions Bais David à Holon, où il exerce une grande influence sur la communauté à travers ses cours, y compris un cours mensuel donné aux médecins (religieux et laïcs) sur le thème de la guérison et de la halakha. En 1981, il est nommé Av Beth Din du quartier Ramat Elchanan de Bnei Brak[1].

Après la mort de sa première femme à l'âge de 63 ans en 1999[1] il se remarie avec Toby Tiberger et déménage chez elle à Ramat Gan. Ses fils, Avraham et Aryeh, sont des rabbins bien connus et des rosh yeshivas en Israël ; sa fille, Léa, est mariée au rabbin Dov Kook.

Activités actuelles[modifier | modifier le code]

Zilberstein est reconnu comme un expert des questions médicales liées à la halakha, incluant la transplantation d'organe, l'avortement[2],[3], la fécondation in vitro[4] et la réduction de grossesse multi-fœtale[5]. Il est un conférencier régulier au Centre de Jérusalem pour la recherche Yarkhei Kala sur la médecine et la Halakha[6].

En 1999, Zilberstein devient membre d'un Beth Din spécial composé des principales autorités halakhiques orthodoxes qui se sont réunies pour étudier les effets d'Internet sur les familles et les étudiants orthodoxes. Ce Beth Din a émis une daas Torah (proclamation de la Torah) contre l'utilisation de l'ordinateur à des fins de divertissement — comme les jeux vidéo et les films — plutôt qu'à des fins commerciales[7]. En 2009, Zilberstein était membre d'un comité qui a enquêté sur la conversion et le mariage civil en Israël et a donné ses recommandations au rabbin Yosef Shalom Eliashiv avant de rendre un psak (décision halakhique) sur la question[8].

Attrait populaire[modifier | modifier le code]

Les enseignements de Zilberstein ont gagné en popularité avec la publication de livres contenant des histoires et des conseils, organisés selon la lecture hebdomadaire de la Torah. Ce sont : Alénou Léchabéakh: Pirkei Khizouk Véémouna ("Nous sommes tenus de louer: chapitres d'encouragement et de foi"), Touvekha Yabiou: Maamarei Khizouk, Hachkafa Oumoussar ("Ils diront votre bonté : Mots d'encouragement, de philosophie et de moussar "), et Barkhi Nafchi: Pirkei Khizouk Véémouna (" Bénis mon âme: chapitres d'encouragement et de foi "). Véhaarévna Na: "Défis halakhiques" et "What if". Alénou léchabéah (le titre est tiré de la prière Alénou à la fin du service de prière quotidien), compilé par l'étudiant de Zilberstein, le rabbin Moshe Michael Tzoren, est basé sur les écrits privés du Rav, chiourim et conversations; il comprend une multitude d'histoires basées sur des chéélos inhabituelles (questions) reçues par le posseq Bnéi-Brak. La série en hébreu s'est vendue par dizaines de milliers, devenant ainsi l'un des titres les plus vendus sur le marché[9]. En 2009, la première traduction anglaise du Livre de la Genèse a été publiée par ArtScroll ; il a été suivi des volumes sur le Livre d'Exode et le Livre de Lévitique en . Touvor Yabiou ("Ils diront ta bonté" [10] ), un ensemble en 2 volumes, et Barkhi Nafchi ("Bénis mon âme" [11] ), sont également édités par Tzoren.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (he) Alénou léchabéah ("Nous sommes obligés de louer") (6 volumes en hébreu; 3 premiers volumes en anglais publiés par ArtScroll, 2009-2010 [12] )
  • (he) Touvkha Yabiou ("Ils diront ta bonté"), hébreu, ensemble de 2 volumes
  • (he) Barkhi Nafchi ("Bénis mon âme")
  • Hachoukei Hemed sur Shas
  • (he) Toras Hayoledes ("Loi de la femme en âge de procréer")

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Baruchi, « Rebbetzin Aliza Shoshana Zilberstein, o"h », Dei'ah VeDibur, (consulté le )
  2. Daniel Schiff, Abortion in Judaism, Cambridge University Press, , 196–197 p. (ISBN 0-521-52166-1, lire en ligne)
  3. Baruch Finkelstein et Michal Finkelstein, The Third Key : A Jewish couple's guide to fertility, Feldheim Publishers, , 492 p. (ISBN 1-58330-390-1, lire en ligne), p. 292 (footnote 31)
  4. Eisenberg, « Assisted Reproduction in the Conception of Babies with Disabilities », medethics.org (consulté le ) footnote 8.
  5. Grazi et Wolowelsky, « New Ethical Issues in Infertility Therapy », Le'ela, (consulté le )
  6. « Study With Us (Yarchei Kallah) », Jerusalem Center for Research: Medicine and Halacha, 1998–2007 (consulté le )
  7. Kahn, « Daas Torah: Do Not Use the Internet », Dei'ah VeDibur, (consulté le )
  8. Zuroff, « Rabbi Elyashiv Agrees to Allow Civil Marriage between Non-Jews », Arutz Sheva, (consulté le )
  9. Bernstein, « Aleinu L’Shabeiach from Rav Zilberstein Now Available in English for the First Time », matzav.com, (consulté le )
  10. Psalms 145:7.
  11. Psalms 103:1.
  12. « Titles by Yitzchok Zilberstein », Mesorah Publications (consulté le )

Sources[modifier | modifier le code]

Cet article comprend des éléments de l'article hébreu de Wikipedia, he: יצחק זילברשטיין.

Liens externes[modifier | modifier le code]