Yitzhak Navon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Navon.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Yitzhak Navon
יצחק נבון
Yitzhak Navon en 2010.
Yitzhak Navon en 2010.
Fonctions
5e président de l'État d'Israël

(4 ans 11 mois et 11 jours)
Élection
Premier ministre Menachem Begin
Prédécesseur Ephraïm Katzir
Successeur Chaim Herzog
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Jérusalem
(Palestine mandataire)
Date de décès (à 94 ans)
Nationalité Israélienne
Parti politique Alignement
Conjoint Ofira Resnikov
Religion Judaïsme

Yitzhak Navon
Présidents de l'État d'Israël

Yitzhak Navon (יצחק נבון), né le à Jérusalem, et mort le [1], est un homme d'État, un diplomate et écrivain israélien, le cinquième président de l'État d'Israël du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Yitzhak Navon descend, du côté paternel, de Juifs espagnols qui s'installèrent en Turquie après l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492. La famille (Baruch famille Mizrahi ou Al Mashraki) s'installa ensuite à Jérusalem en 1670. Du côté maternel, il est issu d'une famille sépharade marocaine (sa mère est originaire de la ville d'Azemmour) installée à Jérusalem depuis trois siècles, entre autres descendant du rabbin kabbaliste Haim Ben Attar.

Il étudie dans une école religieuse du Mont Scopus, puis poursuit des études au lycée affilié à l'université hébraïque de Jérusalem et des études universitaires en littérature arabe, culture musulmane et pédagogie, à la même université hébraïque.

Yitzhak Navon (à gauche) et la délégation diplomatique israélienne en Uruguay (1948).

De 1946 à 1949, il remplit la fonction de chef de bureau de la Haganah pour la région de Jérusalem. Au lendemain de l'indépendance, il est envoyé comme diplomate en Uruguay et en Argentine. En 1951, Navon est muté au poste de secrétaire du ministre des Affaires étrangères, Moshé Sharett, et en 1952, il devient directeur du bureau des Premiers ministres - Moshé Sharett, et surtout, David Ben Gourion. De 1963 à 1965, il remplit les fonctions de secrétaire du ministère de l'Éducation et de la Culture. Navon joue alors un rôle non négligeable dans la meilleure préparation des futurs soldats de Tsahal et met en œuvre un programme d'enseignement de l'hébreu parmi les adultes.

En 1965, il est élu député à la 6e Knesset sur la liste Rafi de David Ben Gourion, après l'exclusion de celui-ci des rangs du parti Mapaï. En 1968, quand les fractions social-démocrates Mapaï, Akhdout Haavoda-Poaley Tzion et Rafi s'unissent, Navon intègre les rangs du nouveau parti travailliste israélien.

Présidence[modifier | modifier le code]

Le président Yitzhak Navon visitant un kibboutz (1982).

Yitzhak Navon est élu président de l'État d'Israël en 1978. Il est le premier des présidents de l'État à étendre les fonctions de ce poste, en exprimant publiquement ses analyses personnelles, afin de sortir de la fonction uniquement représentative que les présidents d'État remplissaient jusqu'alors. Navon travaille à l'amenuisement des différences sociales, au rapprochement des relations laïco-religieuses, ashkénaze-sépharade et judéo-arabes. Il est le premier à émettre l'idée d'un pacte définissant les rapports israélo-palestiniens. Du fait de sa culture étendue et de ses connaissances dans le domaine linguistique, Navon est à l'origine de nombreux projets culturels en Israël.

Il est l'organisateur de l'anniversaire des 500 ans de l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1992. Il a été pendant dix-huit ans président de « l’Autorité nationale du ladino » qui était sa langue maternelle[2]. En outre, Navon compose de nombreux contes et (avec le concours du musicologue et chanteur Itzhak Levy, père de Yasmin Levy, et auteur d'une célèbre anthologie de la chanson sépharade) deux des plus populaires œuvres du théâtre musical israéliennes : Le Verger Espagnol (1970, 1998) et Un Soir de Romance Espagnole (1968).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :