Yigaël Yadin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un militaire image illustrant israélien
image illustrant la Bible image illustrant l’archéologie
Cet article est une ébauche concernant un militaire israélien, la Bible et l’archéologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Yigaël Yadin
Ygal Yadin - Lt Gel 1949-1952.jpg

Yigaël Yadin, entre 1949 et 1952.

Fonctions
Vice-Premier ministre d'Israël (d)
-
Membre de la Knesset
-
Chef d'État-Major d'Israël
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
JérusalemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Formation
Activités
Père
Mère
Hasya Sukenik (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Autres informations
Partis politiques
Membre de
Arme
Grade militaire
Rav Alouf (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflits
Distinction

Yigaël Yadin (20 mars 1917 - 28 juin 1984) est un archéologue, politicien et militaire israélien. Il fut chef d'État-Major adjoint de Yaakov Dori au sein de Tsahal pendant la Guerre israélo-arabe de 1948 et lui succède à ce poste en novembre 1949.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yigaël Yadin est le fils de l'archéologue Eleazar Sukenik (1889-1953) et le frère de l'acteur Yossi Yadin. Un autre de ses frères, Mati Yadin, fut tué au combat pendant cette guerre.

Il fut, avec William F. Albright, un des principaux représentants de ce que l'on appelle l'archéologie biblique. Il se rendit célèbre par la fouille de Nahal Hever, sur les bords de la mer Morte et connut une célébrité mondiale en dirigeant la fouille spectaculaire de Massada.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Neil A. Silberman. "A Prophet from Amongst You: The Life of Yigael Yadin, Soldier, Scholar, and Mythmaker of Modern Israel". Addison Wesley (1994).
  • Article de l'Encyclopedia Britannica

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]