Yesterdays (album de Yes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yesterday (homonymie).
Yesterdays
Compilation de Yes
Sortie
Enregistré 19691970, 1972
Durée 45:36
Genre Rock progressif
Producteur Paul Clay, Tony Colton, Yes & Eddie Offord
Label Atlantic

Albums de Yes

Yesterdays

Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 3 étoiles sur 5[1]

Yesterdays est une compilation du groupe de rock progressif Yes, paru le .

Réalisé alors que le groupe était sur le point d'explorer leurs propres projets en solo, l’album est principalement composé de titres issus de leurs deux premiers albums, Yes (1969) et Time and a Word (1970). À ces titres s’ajoutent deux morceaux : America et Dear Father.

America, titre phare de l'album, ne figurant sur aucun album de Yes, et occupant un quart de la durée du disque, justifiera à l'époque l'achat de cet album. Dear Father est la face B du 45 tours intitulé Sweet Dreams, paru en 1970. Tous les titres de l'album sont interprétés par le line-up original de Yes, avec Peter Banks à la guitare et Tony Kaye aux claviers, sauf pour America, qui inclut les nouveaux remplaçants Steve Howe et Rick Wakeman. L'album est coté trois étoiles sur cinq sur AllMusic[1].

Pochette[modifier | modifier le code]

La pochette est signée Roger Dean. Très colorée, on y retrouve sur sa face recto, en couleur cette fois, le corps nu de la femme qui figurait déjà en noir et blanc, sur l’album Time and a Word. À l’arrière, ce sont deux enfants, nus également, dont l’un d’entre eux urine sur les racines d’un arbre imaginaire. La pochette intérieure, de couleur verte, présente Jon Anderson, Chris Squire, Peter Banks et Tony Kaye, sur une face, et Bill Bruford, Steve Howe, Rick Wakeman et Alan White, sur l'autre face, ce dernier ne jouant toutefois sur aucun des titres de cette compilation.

America[modifier | modifier le code]

America est une reprise d’une célèbre chanson de Paul Simon. Le titre original est enregistré en 1968, et paraît sur l’album Bookends de Simon & Garfunkel.

La chanson est rééditée par Yes en 1971[2]. Ce titre est évidemment réinterprété de manière progressive : changements de rythmes, alternance instruments et vocaux, transfigurant le titre original qui passe de 3:35 à 10:30. Dans une partie de l’introduction, le bassiste Chris Squire joue une ligne de basse en allusion au célèbre America de West Side Story[Lequel ?], dans l'intro. Cet enregistrement est apparu en 1972 sur le troisième album de compilations du label Atlantic intitulé The New Age of Atlantic[3]. Il sera ensuite intégré à l’album Yesterdays en 1975.

David Foster, crédité pour les chansons Time and a Word et Sweet Dreams est l'ancien bassiste du groupe The Warriors, dont faisait partie Jon Anderson avant Yes. Il a aussi joué avec le groupe que Tony Kaye a formé après qu'il a quitté Yes, Badger.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Face A
No Titre Auteur(s) Album original Durée
1. America Paul Simon The New Age of Atlantic 10:30
2. Looking Around Jon Anderson, Chris Squire Yes 4:00
3. Time and a Word Anderson, David Foster Time and a Word 4:32
4. Sweet Dreams Anderson, Foster Time and a Word 3:50
Face B
No Titre Album original Durée
1. Then Time and a Word 5:45
2. Survival Yes 6:20
3. Astral Traveller Time and a Word 5:53
4. Dear Father (Face B du single Sweet Dreams) 4:21

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Jon Anderson : chant
  • Chris Squire : guitare basse, chant
  • Peter Banks : guitare (titres 2-8)
  • Steve Howe : guitare (titre 1)
  • Tony Kaye : claviers (titres 2-8)
  • Rick Wakeman : claviers (titre 1)
  • Bill Bruford : batterie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Yes Yesterdays Overview, AllMusic (consulté le 24 mars 2017)
  2. (en) Andrea Salvador, « Yes – Yesterdays », (consulté le 22 juin 2014).
  3. (en) « Yes Biography », sur Rolling Stone (consulté le 22 juin 2014).