Yesterday (film, 2019)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yesterday
Réalisation Danny Boyle
Scénario Richard Curtis
Acteurs principaux
Sociétés de production Etalon Film
Working Title Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical
Durée 116 minutes
Sortie 2019


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Yesterday est un film britannique réalisé par Danny Boyle, sorti en 2019. Il s'agit d'une uchronie, décrivant un monde parallèle où personne ne se souviendrait des Beatles, sauf Jack Malik, le personnage principal, qui connaît dès lors un énorme succès mondial en interprétant leurs chansons.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jack Malik est un jeune musicien, guitariste, auteur-compositeur interprète de Lowestoft dans le Suffolk, où il travaille dans les entrepôts d'un supermarché, qui reste dans le plus parfait anonymat et songe à abandonner une carrière musicale qui ne décolle pas. Sa « manager » et amie d'enfance Ellie Appleton, l'encourage autant qu'elle peut à ne pas laisser tomber ses rêves.

Un soir, alors qu'il rentre chez lui à vélo, une panne générale de courant touche la planète tout entière. Dans l'obscurité totale, Jack est percuté par un bus. Sortant du coma avec deux dents en moins, il rejoint ses amis, prend sa guitare et leur joue Yesterday des Beatles. Tous se montrent particulièrement émus par la qualité de cette chanson. Il se rend alors compte qu'aucun d'entre eux n'a jamais entendu parler du célèbre groupe de Liverpool. Dans ce monde parallèle où il évolue désormais, Jack Malick n'obtient que des images de scarabées quand il tape The Beatles sur les moteurs de recherche Internet. Il commence alors à jouer leurs chansons en les faisant passer pour ses propres compositions.

Le succès, massif, va rapidement être au rendez-vous. Avec l'aide d'Ellie, il enregistre une démo dans le petit studio de Gavin, un producteur local. Il passe à la télévision et est remarqué par Ed Sheeran, qui l'invite à venir se produire en première partie de ses concerts à Moscou. Ellie refuse d'accompagner Jack, arguant de son travail d'enseignante. Son ami roadie Rocky prend sa place. Après le concert, Sheeran lance un défi à Jack : ils doivent composer une chanson sur le champ et la présenter à leur entourage afin de déterminer quelle est la meilleure. Jack interprète The Long and Winding Road, qui impressionne tout le monde. Ed Sheeran s'incline. Jack attire l'attention de la productrice américaine Debra Hammer qui l'invite à Los Angeles, le fait signer sur son label et le propulse vers la gloire internationale.

Avant de partir, Jack organise une fête chez lui à Lowestoft où Ellie lui avoue qu'elle a toujours été amoureuse de lui, mais tout paraît déjà trop tard. Afin de pouvoir « écrire » les chansons Strawberry Field et Penny Lane, Jack se rend avec Rocky à Liverpool et visite ces lieux et le cimetière où se trouve la tombe d'Eleanor Rigby. Ellie rejoint Jack à Liverpool, ils passent une soirée bien arrosée, s'embrassent, mais elle lui dit qu'elle n'est pas intéressée par une « relation d'un soir ». Le lendemain matin, Jack et Rocky poursuivent Ellie jusqu'à la gare de Liverpool où elle lui demande de choisir entre sa carrière et elle. Le cœur brisé, Jack choisit de retourner à Los Angeles.

En studio avec Ed Sheeran, ce dernier lui demande de modifier le titre d'une des chansons qu'il enregistre. Il trouve que Hey Jude sonne mal et lui suggère avec insistance Hey Dude. Le premier album de Jack va sortir en grande pompe, le label rejette tous les titres tirés des albums des Beatles que Jack propose, et son disque s'appellera One Man Only, insistant ainsi sur son « immense » talent personnel.

Pour le lancement de l'album, Jack veut donner un concert sur le toit, à Gorleston. Il interprète un Help! rageur en pensant à Ellie. En coulisses, deux fans s'approchent de lui et lui expliquent qu'ils connaissent les Beatles et qu'ils savent qu'il a plagié tout leur répertoire. Mais à sa grande surprise, ils le remercient et lui demandent de continuer, afin que ces chansons ne tombent jamais dans l'oubli. Ils lui donnent également une adresse, résultat de leurs recherches. C'est celle de John Lennon, qui vit paisiblement au bord la mer, est âgé de 78 ans et a vécu sa vie loin des projecteurs. Jack lui demande s'il est heureux de la vie qu'il a menée, il lui répond que oui, en compagnie de sa femme, et lui conseille de faire ce qu'il aime et de toujours dire la vérité.

Jack se produit au stade de Wembley, et avoue à la foule qu'il a plagié la musique d'un groupe nommé les Beatles et qu'il est amoureux fou d'Ellie, alors qu'il a chargé Rocky de mettre les titres de son album en téléchargement gratuit sur Internet, sabotant ainsi sa commercialisation. Jack et Ellie se marient, fondent une famille et il devient professeur de musique[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Nick Angel et Lee Brazier

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende: version française (VF) sur RS Doublage[4] et version québécois (VQ) sur Doublage Québec[5] ainsi que le carton de doublage

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Danny Boyle et l'acteur principal Himesh Patel au Montclair Film Festival 2019.

En , le réalisateur Danny Boyle et le scénariste Richard Curtis annoncent leur collaboration sur un film musical se déroulant dans les années 1960 ou 1970 et mettant en scène un musicien qui se retrouve être le seul à connaître les Beatles. L'idée originale est imaginée par Jack Barth puis proposée par Working Title Films à Richard Curtis. Ce dernier est séduit par le pitch et écrit une première ébauche, sans même lire l'intrigue de Jack Barth. Richard Curtis pense rapidement à Danny Boyle, tout en pensant que ce dernier refusera en raison du ton très romantique du film[6].

L'agence de publicité japonaise Dentsu, la société chinoise Perfect World Pictures (en) et l'éuropéenne Etalon Film ont financés la production de ce film britannique[7].

Le titre du film, Yesterday, est révélé en , quelques jours avant la première bande-annonce[8].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Himesh Patel est annoncé dans le rôle principal[9],[10]. Il a été repéré par la directrice de casting grâce à son rôle dans la série EastEnders. Danny Boyle a été très séduit par ses auditions : « C’est comme si c’était la première fois que j’entendais cette chanson que pourtant je connaissais et que j'adorais. Il se l’était complètement appropriée. Il était à la fois humble avec la chanson des Beatles et s’en était en même temps complètement affranchi. On était loin d’une version karaoké améliorée, il en avait fait quelque chose de très personnel, comme si la chanson était de lui »[6].

Lily James et Kate McKinnon rejoignent la distribution[11],[12].

En , le chanteur Ed Sheeran est confirmé dans un rôle et il est annoncé qu'il pourrait également contribuer à la bande originale du film[13],[14]. Initialement, Richard Curtis avait songé à Chris Martin de Coldplay pour le rôle, mais il l'a refusé[6].

Ana de Armas et Lamorne Morris sont ensuite confirmés[15],[16]. Les scènes avec Ana de Armas seront finalement coupées au montage.

La distribution se complète en avec les arrivées de Sophia Di Martino, Joel Fry et Harry Michell[17].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [18]. Le tournage a lieu dans le Suffolk (Halesworth, Dunwich, Latitude Festival (en) près de Southwold, ...) ainsi qu'à Clacton-on-Sea dans l'Essex[19]. Un appel au casting pour des figurants est réalisé après des concerts d'Ed Sheeran au Millennium Stadium de Cardiff en [20]. Environ 5 000 figurants sont donc recrutés pour apparaître dans des scènes tournées à Gorleston-on-Sea dans le Norfolk, en [21]. Le tournage a également lieu à Liverpool, Londres (Stade de Wembley) et Los Angeles[22].

Musique[modifier | modifier le code]

Yesterday
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Genre musique de film, pop rock
Auteur Lennon/McCartney, George Harrison, Daniel Pemberton
Label Capitol Records[23]

Danny Boyle et Richard Curtis ont pu bénéficier de l'autorisation des deux membres vivants des Beatles et des héritiers des deux autres pour pouvoir utiliser leurs chansons. Ils racontent que le choix a été difficile[6]. La version originale de Hey Jude est entendue lors du générique final.

La musique originale est composée par Daniel Pemberton. Ce dernier s'est associé à Adem Ilhan (bassiste de Fridge) pour créer les chansons originales de Jack, qui ont été enregistrées dans des conditions de concert car Danny Boyle ne voulait pas un style de karaoké[6].

Liste des titres
No TitreAuteurInterprètes Durée
1. YesterdayLennon/McCartneyHimesh Patel 1:32
2. The World Is Universal (Universal Fanfare)Daniel PembertonDaniel Pemberton 0:22
3. Summer SongHimesh Patel 1:48
4. Interlude I: A Day In The LifePembertonDaniel Pemberton 0:51
5. I Saw Her Standing There (Tracks On The Tracks Sessions)Lennon/McCartneyHimesh Patel 1:45
6. SomethingGeorge HarrisonHimesh Patel 2:48
7. Let It BeLennon/McCartneyHimesh Patel 3:58
8. Interlude II: StrawberriesPembertonDaniel Pemberton 0:41
9. Carry That WeightLennon/McCartneyHimesh Patel 1:48
10. Here Comes the SunHarrisonHimesh Patel 2:49
11. The Long and Winding Road (Recorded Backstage)Lennon/McCartneyHimesh Patel 1:38
12. Interlude III: Gorleston BeachPembertonDaniel Pemberton 0:34
13. Help! (Live At Pier Hotel)Lennon/McCartneyHimesh Patel 2:38
14. Yesterday (version album)Lennon/McCartneyHimesh Patel 2:11
15. She Loves You (Tracks On The Tracks Sessions)Lennon/McCartneyHimesh Patel 1:37
16. A Hard Day's NightLennon/McCartneyHimesh Patel 2:43
17. SomethingHarrisonHimesh Patel 1:02
18. In My LifeLennon/McCartneyHimesh Patel 2:48
19. Interlude IV: Train TracksPembertonDaniel Pemberton 0:14
20. I Want to Hold Your Hand (Tracks On The Tracks Sessions)Lennon/McCartneyHimesh Patel & Lily James 1:53
21. Back in the U.S.S.R. (Live at Wembley)Lennon/McCartneyHimesh Patel 2:39
22. All You Need Is Love (Live at Wembley)Lennon/McCartneyHimesh Patel 3:10
23. Interlude V: Yesterday's RainPembertonDaniel Pemberton 1:02
24. The Long and Winding Road (version album)Lennon/McCartneyHimesh Patel 3:37
25. Hey JudeLennon/McCartneyHimesh Patel 6:08
26. Ob-La-Di, Ob-La-Da (Live at Cleves School)Lennon/McCartneyHimesh Patel 3:23
27. Interlude VI: Life Goes OnPembertonDaniel Pemberton 0:39

Sortie[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

L'affiche du film montre le personnage principal Jack Malick traversant un passage piéton (comme les Beatles sur la pochette du disque Abbey Road), sa guitare dans le dos. Sur celle-ci est écrit « Hier, tout le monde connaissait les Beatles. Aujourd'hui, seul Jack se souvient de leurs chansons. Il est sur le point de devenir une immense vedette ». La bande-annonce originelle laissait sous-entendre qu'on verrait les deux Beatles toujours vivant en caméo dans le film, mais finalement, on n'y voit que John Lennon joué par Robert Carlyle.

Critiques[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné recense 32 critiques presse, pour une note moyenne de 3,55[24]. Selon Le Figaro, « on ne boude pas son plaisir à réentendre les classiques du groupe de Liverpool dans d’honnêtes interprétations, avec un fort contingent de titres de McCartney, qu’on croit être le Beatle préféré de Curtis et Boyle, jusqu’à une certaine scène très touchante »[25]. Pour Les Fiches du cinéma, Yesterday est « une fable aimable mais limitée par un scénario trop attendu »[26]. Selon CinéSéries, « Danny Boyle signe un feel-good movie convenable mais peu remarquable. Si son propos sur les œuvres est important, le reste nous laisse sur notre faim »[27].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour un budget de production de 26 millions de dollars[2], Yesterday récolte 73 286 650 $ de recettes aux États-Unis et au Canada et 80 426 191 $ dans les autres pays, pour un total mondial de 153 712 841 $[2].

En France, le succès du film est plus modéré, avec 678 617 entrées[28].

Commentaires[modifier | modifier le code]

Similitudes[modifier | modifier le code]

Le film partage le même titre et des similitudes (même thématiques d'imposture et de culpabilité autour de l'œuvre des Beatles, et même prénom de l'héroïne principale) avec une bande dessinée homonyme[29] de David Blot et Jérémie Royer parue en 2011[30],[31].

Le concept du film rappelle, d'ailleurs, fortement celui de Jean-Philippe[32],[33] de Laurent Tuel, où un fan de Johnny Hallyday, interprété par Fabrice Luchini, se retrouve dans un monde où son idole est un parfait inconnu qui n'a jamais connu le succès.

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

Lorsque Jack prend l'avion vers Liverpool, on peut voir la façade de l'aéroport de Liverpool. Son vrai nom a été effacé pour coller à l'intrigue du film. En effet, dans la réalité, il s'agit de l'aéroport John-Lennon[34].

Outre les Beatles, Jack apprend que le groupe Oasis et Harry Potter n'existent pas non plus dans cette réalité. Ironiquement, une scène est tournée dans le tunnel Queensway entre Birkenhead et Liverpool, là où a été tournée une séquence de Harry Potter et les Reliques de la Mort - 1re partie[34].

On apprend aussi que le Coca-Cola et la cigarette n'ont jamais été inventés.

Dans une séquence onirique, Jack est interviewé par James Corden qui invite Paul McCartney et Ringo Starr sur le plateau de son émission. On ne voit que les pieds des deux Beatles, dont McCartney pieds nus tel que sur la pochette de l'album Abbey Road. Cette scène est aussi utilisée sur une des bandes-annonces.

Dans le film, la célèbre émission américaine Saturday Night Live est renommée Thursday Night Live[34].

Le bateau retourné sur lequel sont assis Jack Malick et John Lennon a pour nom Imagine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bande-annonce Yesterday de Danny Boyle : et si les Beatles n'avaient jamais existé ? », sur Allociné, (consulté le 13 février 2019)
  2. a b et c Box Office Mojo, « Yesterday (2019) », sur boxofficemojo.com, (consulté le 25 septembre 2019)
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. « Fiche du doublage français du film », consulté le 30 juillet 2019
  5. « Fiche du doublage québécois du film », consulté le 30 juillet 2019
  6. a b c d et e Secrets de tournage - Allociné
  7. (en) « Yesterday (2019) », sur Internet Movie Database (consulté le 11 juillet 2020)
  8. (en) « IN THE PIPELINE: First Trailer For Danny Boyle & Writer Richard Curtis's Yesterday Ready & Arriving Very Soon », sur Trailer Track, (consulté le 11 février 2019)
  9. (en) « Danny Boyle, Richard Curtis Team for Universal Comedy »
  10. (en) Baz Bamigboye, « Yeah yeah yeah! Danny Boyle's filming a Beatles musical », sur Daily Mail,
  11. (en) « Lily James in Talks to Star in Danny Boyle Comedy (Exclusive) »
  12. (en) « Kate McKinnon in Talks to Join Lily James in Danny Boyle Comedy », sur The Hollywood Reporter
  13. (en) Andreas Wiseman, « Ed Sheeran In Talks For Danny Boyle-Richard Curtis Music-Themed Comedy Movie »,
  14. (en) Adam Chitwood, « Ed Sheeran in Talks to Join Danny Boyle’s Beatles-Themed Musical Comedy », Collider, (consulté le 22 juillet 2018)
  15. (en) Anthony D'Alessandro, « Ana de Armas Makes A Date With Danny Boyle Untitled Romantic Comedy »,
  16. (en) Anthony D'Alessandro, « ‘New Girl’s Lamorne Morris Joins Universal’s Danny Boyle-Richard Curtis Comedy », sur Deadline.com,
  17. (en) Anthony D'Alessandro, « Danny Boyle & Richard Curtis Untitled Romantic Comedy Adds Three », sur Deadline.com,
  18. (en) Emma Freud, « We began shooting our new movie today », sur Twitter, (consulté le 22 juillet 2018)
  19. (en) « Danny Boyle's new Beatles musical was being filmed in north Essex », sur Gazette
  20. (en) Nathan Bevan, « Ed Sheeran is rumoured to be in Danny Boyle's new film », sur walesonline, (consulté le 13 septembre 2018)
  21. (en) Alistair Ryder, « Danny Boyle and Richard Curtis are looking for extras in Cambridgeshire », sur Cambridge News,
  22. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  23. (en) Yesterday - Soundtrack.net
  24. « Critiques presse Yesterday », sur Allociné (consulté le 3 juillet 2019)
  25. « So Long, My Son, Yesterday, Spider-Man... Les films à voir ou à éviter cette semaine », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 11 juillet 2019)
  26. « Sorties du 3 juillet 2019 », sur Les Fiches du Cinéma (consulté le 11 juillet 2019)
  27. « Critique de Yesterday (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 11 juillet 2019)
  28. « Yesterday (2019) », sur JP Box-Office (consulté le 12 novembre 2019).
  29. David Blot et Jérémie Royer, Yesterday, vol. 1, Manolosanctis, impr. 2011 (ISBN 9782359760330 et 2359760335, OCLC 780255254, lire en ligne)
  30. Sandra Onana, « Danny Boyle et Richard Curtis ont-ils plagié une BD pour Yesterday ? », sur next.liberation.fr, (consulté le 26 juin 2019)
  31. (en) Keslassy, « Graphic Novel ‘Yesterday’ From 2011 Similar to Danny Boyle Film Is Posted Online for Free », Variety,‎ (lire en ligne)
  32. « Yesterday : Danny Boyle s’offre un remake de Jean-Philippe sans Johnny Hallyday et les Beatles », sur aVoir-aLire.com, (consulté le 3 juillet 2019)
  33. Nicolas Schaller, « “Yesterday” (le film) a-t-il plagié “Yesterday” (la BD), sur un monde sans Beatles ? », sur nouvelobs.com, (consulté le 3 juillet 2019)
  34. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Revue de presse[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Chifflet, « Souvenez-vous des Beatles, quatre garçons dans le chant », Le Républicain Lorrain, Groupe Républicain Lorrain Communication, Woippy, , p.21, (ISSN 0397-0639)
  • Propos recueillis par Nathalie Chifflet , « Questions à Danny Boyle : Les Beatles ont apporté plus de changements à la société que les punks », ibid.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]