Yemma Gouraya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yemma Gouraya
Vue sur Béjaïa et le mont Yemma Gouraya en arrière-plan.
Vue sur Béjaïa et le mont Yemma Gouraya en arrière-plan.
Géographie
Altitude 660 m
Massif Atlas tellien
Coordonnées 36° 46′ 15″ nord, 5° 04′ 52″ est
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Béjaïa
Daïra Béjaïa
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Yemma Gouraya

Yemma Gouraya, ou Lalla Gouraya, est une montagne qui surplombe la ville de Béjaïa en Algérie, à 660 mètres d'altitude. Il serait également le lieu de sépulture de la sainte patronne de la ville, Yemma Gouraya, mais aucune preuve archéologique n'existe. Un fort se trouve au sommet. Il fait partie d'une zone protégée.

Selon la tradition, Yemma Gouraya était la sœur de Yemma Mezghitane, sainte patronne de Jijel, de Yemma Timezrit, sainte patronne de Timezrit, et de Yemma Kouda, sainte patronne de Makouda.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La montagne est appelée Yemma Gouraya ou Lalla Gouraya[1]. La montagne s'appelait Amsiwen au Moyen Âge et fut nommée Yemma Gouraya probablement par les Espagnols au XVIe siècle[Quoi ?][réf. nécessaire]. Yemma signifie la « mère » en kabyle.

Il existe deux versions où :

  • Gouraya voudrait dire « protectrice de la montagne » (gour = « mont/montagne » et aya = « gardienne » ou « protectrice »)[réf. nécessaire] ; en byzantin, il signifie le « mont d'Aya », Aya étant la fille d'un chef[2] ;
  • Gouraya serait la version arabisée du terme berbère Igurayen ou Iyurayen, littéralement « les adeptes de la lune » ou les « luniers », aggur et ayyur signifiant la « lune » en parler local.

Géographie[modifier | modifier le code]

Yemma Gouraya se situe au nord de Béjaïa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue sur le fort de Yemma Gouraya.

À son sommet, qui culmine à 660 mètres d'altitude et constitue une vigie sur la région, se trouve un fort, construit par les Espagnols au XVIe siècle, puis réaménagé par les Français au XIXe siècle sur l'emplacement du marabout de yemma Gouraya qui fut détruit en 1833[réf. nécessaire].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le mont Gouraya fait partie du parc national de Gouraya. C'est une zone protégée, très prisée par les touristes : elle accueille environ 1 200 000 visiteurs par an, surtout en période estivale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mohamed Sofiane Idir, Valorisation du patrimoine, tourisme et développement territorial en Algérie : cas des régions de Béjaïa en Kabylie et Djanet dans le Tassili n’Ajjer, (lire en ligne), p. 340
  2. Farès Babouri, Béjaïa, éditions Madani, 2002