Yechiva de Volozhin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancienne photo de la yechiva de Volozhin

La Yechiva de Volozhin est une yechiva (centre d'étude de la Torah et du Talmud) localisée en Europe de l'Est, de 1803 à 1892, dont l'influence jusqu'à nos jours est considérable.

Originalité de la yechiva de Volozhin[modifier | modifier le code]

Imprégné par les méthodes du Gaon de Vilna, son disciple le plus proche Haim de Volozhin fonde la yechiva de Valojyn en Biélorussie en 1803, appelée « Ets Haim » (l'Arbre de Vie).

Le rabbin Haim de Volozhin commence avec dix élèves choisis parmi les jeunes de Volozhin, qu'il entretient à ses frais.

On dit que sa femme est allée jusqu'à vendre ses bijoux pour financer ce projet et le rabbin et sa famille habitent dans le bâtiment même de la yechiva.

La réputation de la yechiva s'étend rapidement et de nombreux élèves veulent l'intégrer, mais les fonds manquent.

Le rabbin lance alors un appel aux Juifs de Russie et ceux-ci répondent massivement. Grâce à leurs nombreux dons, la yechiva continue de grandir jusqu'à accueillir plus de 100 élèves. Elle reste en activité pendant presque un siècle, jusqu'en 1892.

Pendant toute son existence, elle est considérée comme « la mère de toutes les yechivot lituaniennes » et forme plusieurs générations de rabbins, intellectuels et dirigeants de la communauté juive d'Europe de l'Est.

La méthode d'enseignement de la yechiva de Volozhin est directement inspirée du Gaon de Vilna. Fondée sur une analyse profonde du texte talmudique, elle cherche à expliciter les intentions et le sens des écrits des Rishonim. Cette approche est suivie par la suite par la plupart des grandes yechivot lituaniennes, comme Slobodka, la yechiva de Mir, Poniewicz, Kelm, Kletsk et Telz.

Fermeture de la Yechiva[modifier | modifier le code]

Le fils de Haïm de Volozhin, Isaac, lui succède à la tête de la yechiva en 1821. Lui-même aura pour gendre le Rabbin Naftali Tzvi Yehouda Berlin, le Netziv

En 1892, le Netziv ferme la Yechiva, refusant d'introduire des études séculaires comme le gouvernement voudrait le forcer[1].

Yechiva de Volozhin. Médaille biélorusse en argent de 10 roubles, 2010, 925, diam. 33 mm, revers

Anciens élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir, Rabbi Avraham Yaakov Finkel, en introduction de sa traduction du Nefesh Hachaim, 2000, p. 21.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Shaul Stampfer. Lithuanian Yeshivas Of The Nineteen Century. Creating a Tradition of Learning. The Littman Library of Jewish Civilization. Oxford; Portland, Oregon, 2012. (ISBN 9781874774792)
  • (he) E. Leoni, Wolozyn; sefer shel ha-ir-shel yeshivat “Ets Hayim”, Tel-Aviv, 1970
  • (en) Nefesh Hachaim. Rav Chaim of Volozhin's classic exploration of the fundamentals of Jewish belief. Translated by Rabbi Avraham Yaakov Finkel. The Judaica Press: Brooklyn, New York, 2000. (ISBN 9781607630210)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]