Yasuzō Masumura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yasuzō Masumura
Description de cette image, également commentée ci-après
En 1960
Naissance
Kōfu, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Décès (à 62 ans)
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Tatouage
La Bête aveugle

Yasuzō Masumura (増村 保造, Masumura Yasuzō?, né le 25 août 1924 et mort le 23 novembre 1986), est un réalisateur japonais. Il fait partie des cinéastes de la Nouvelle vague japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Kōfu sur l'île de Honshū, il suit les cours de droit de l'université de Tokyo, qu'il abandonne pour travailler comme assistant réalisateur aux studios Daiei Motion Picture. Il choisit ensuite de retourner à la même université, cette fois-ci pour étudier la philosophie. Il en sort diplômé en 1949. Il obtient ensuite une bourse d'étude qu'il utilise pour apprendre la réalisation au Centro Sperimentale di Cinematographia, en Italie, sous la tutelle de Michelangelo Antonioni, Federico Fellini et Luchino Visconti.

Il revient au Japon en 1953, et à partir de 55, il devient assistant-réalisateur sur des films réalisés par Kenji Mizoguchi et Kon Ichikawa. Il réalise enfin son premier film en 1957 : Les Baisers (Kuchizuke).

Entre 1957 et 1982, il dirige 57 films[1], dont les plus célèbres : L'Ange rouge, Le Géant et les jouets, La Bête aveugle, La Femme de Seisaku ou encore Le Soldat yakuza et Tatouage.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Hitomi Nozoe et Hiroshi Kawaguchi dans Avenue des enfants ingrats (1958)

Cinéma[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire, les titres en français se basent en priorité sur ceux de la rétrospective Yasuzō Masumura à la cinémathèque française du 22 août au 14 octobre 2007[2] et pour les autres sur la filmographie de Yasuzō Masumura dans l'ouvrage Le Cinéma japonais de Tadao Satō[3].

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Akai shisen (赤い死線?)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le 4 mai 2018)
  2. Rétrospective Yasuzō Masumura du 22 août au 14 octobre 2007 à la cinémathèque française
  3. Tadao Satō, Le Cinéma japonais (tome II), Éditions du Centre Pompidou, , 324 p. (ISBN 2-85850-930-1), p. 271-274
  4. La Boîte à cubes : titre français du film d'après le catalogue : Hideko Govaers, Reiko Inoue et La Cinémathèque française, Le Cinéma japonais de ses origines à nos jours (de janvier 1984 à avril 1985), Cinémathèque française, 1re trimestre 1984, 144 p. (lire en ligne), p. 138
  5. Corps féminins : titre français du film d'après le catalogue : Hideko Govaers, Reiko Inoue et La Cinémathèque française, Le Cinéma japonais de ses origines à nos jours (de janvier 1984 à avril 1985), Cinémathèque française, 1re trimestre 1984, 144 p. (lire en ligne), p. 138
  6. L'Enfer des supplices : titre français dans le coffret DVD Hanzo the Razor. Ce film était titré Kung-fu hara-kiri lors de la rétrospective consacrée au réalisateur à la cinémathèque française en 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]