Yasuke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yasuke
Description de l'image NanbanGroup.JPG.

彌介

Alias
Kurusan Yasuke
Kuru-suke
Naissance 1530-1540
Île de Mozambique, Afrique
Activité principale

Yasuke (彌介, Yasuke?), aussi connu sous les noms de Kuro san (kuro signifiant noir) ou Kurosuke, est un esclave africain qui a vécu au XVIe siècle et est devenu samouraï au Japon. On sait peu de choses à propos de sa vie et la principale source le concernant est l'Histoire du Japon écrite par le missionnaire jésuite Luís Fróis. D'autres récits de Japonais et de voyageurs européens évoquent Yasuke[1],[2]. Il est aussi un personnage récurrent du folklore japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yasuke, de son vrai nom Yasufe[1] naît selon les sources dans l'île de Mozambique dans les années 1530 ou 1540[2] ou dans l'actuel Soudan du Sud dans les années 1550[3]. Il fait partie de l'ethnie makua[1],[2] ou dinka[3]. Le futur Yasuke est capturé puis envoyé à Goa, en Inde, pour y être vendu comme esclave et finit comme propriété des Jésuites qui l'utilisent pour aller puiser l'eau[2].

Le , le prêtre Alessandro Valignano le récupère pour assurer sa protection dans son voyage au Japon. Le , les deux hommes embarquent pour un voyage, et après des escales à Malacca, (Malaisie), et Macao (Chine), ils arrivent au Japon le , à Arima[2] (île de Kyushu). Le , Yasuke et Valignano quittent Kyushu pour Kyoto, où règne Oda Nobunaga. Le seigneur est fasciné par le premier Africain qu'il ait jamais vu et demande au prêtre de lui laisser l'homme, ce qu'il accepte[2]. Outre sa couleur de peau exotique pour un Japonais, il fascine par sa grande taille (Matsudaira Ietada dans son journal le décrit comme mesurant 6 shaku et 2 sun soit 1,88 m[1] alors que la taille moyenne d'un homme japonais de l'époque est d'1,57 m[4]) et par le fait qu'il maitrise rapidement la langue japonaise[4].

Les Japonais n'avaient encore jamais vu quelqu'un à la peau si sombre auparavant et Nobunaga donne l'ordre de lui faire prendre un bain pour vérifier que c'est bien sa couleur de peau naturelle[2],[3]. Il nourrit bientôt une grande affection pour cet homme et lui donne le nom de Yasuke. Le surnom qu'on donne le plus fréquemment à l'Africain est Kuro san (de Kuro, noir : Kuro san peut se traduire par « M. Noir »). Nobunaga est impressionné par l'intelligence de Yasuke, ses facilités pour les langues et sa force physique[2],[4]. Il est aussi fasciné par tout ce qui est exotique et fait de l'esclave une exposition permanente à la cour.

Nobunaga le libère et lui donne une position officielle de samouraï. Yasuke devient alors son garde du corps. Ce dernier lui donne sa fille adoptive comme épouse et devient conseiller de cour[2].

En 1582, Nobunaga est défait à Kyoto par l'armée de Akechi Mitsuhide. Yasuke, part alors à la rencontre de l'héritier de son seigneur au château de Nijo. Oda Nobutada à son tour attaqué et défait, Yasuke est fait prisonnier par Akechi Mitsuhide et présenté devant lui pour qu'il décide de son sort. On déclare qu'il n'est pas un homme mais une bête, qu'il ne sait rien et n'est pas japonais, mais qu'il ne doit pas être tué mais remis aux Jésuites. Nul ne sait ce qu'il est advenu de lui après cet évènement[2].

Culture[modifier | modifier le code]

L'exposition Yasuke, l'esclave samouraï a été organisée à Yaoundé en , par Anne-Sophie Omgba[5],[6],[7], et comptait 17 grandes planches dessinées de l'artiste Raimi Sewado illustrant la vie de Yasuke[8],[9],[10], avec la participation de Julien Peltier (auteur).

IAM fait référence à Yasuke dans une chanson eponyme, présente sur l'album Yasuke.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Romain Mielcarek, « Yasuke : le premier samouraï étranger était africain », sur rfi.fr, (consulté le 24 juin 2018)
  2. a b c d e f g h i et j Pierre Lepidi, « La légende retrouvée de Yasuke, le premier samouraï noir du Japon », sur lemonde.fr, (consulté le 24 juin 2018)
  3. a b et c (en) William Hollingworth, « 'African Samurai': The story of Yasuke — black samurai and warlord's confidant », sur japantimes.co.jp, (consulté le 17 octobre 2019)
  4. a b et c (en) Naima Mohamud, « Yasuke: The mysterious African samurai », sur bbc.com, (consulté le 15 octobre 2019)
  5. « Exposition : L’épopée de Yasuke, l’esclave devenu samouraï – -**Le Quotidien Le Jour**- » (consulté le 26 janvier 2020)
  6. glancemag, « La légende retrouvée de Yasuke, le premier samouraï noir du Japon – Glance Magazine » (consulté le 26 janvier 2020)
  7. Pierre Lepidi, « La légende retrouvée de Yasuke, le premier samouraï noir du Japon », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. « La légende retrouvée de Yasuke, le premier samouraï noir du Japon », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 8 janvier 2020)
  9. « Exposition : L’épopée de Yasuke, l’esclave devenu samouraï », sur Le Quotidien Le Jour (consulté le 8 janvier 2020)
  10. « Yasuke, le samouraï africain », sur Vivre le Japon.com (consulté le 9 janvier 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Bilé, Yasuke : le samouraï noir, Owen Publishing, , 176 p. (ISBN 9782956000075)
  • (en) Thomas Lockley, African samurai : the true story of Yasuke, a legendary black warrior in feudal Japan, Hanover Square Press, , 380 p. (ISBN 9781335141026)