Yassine Bounou

Cette page est en semi-protection longue.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yassine Bounou
Image illustrative de l’article Yassine Bounou
Bono avec le Maroc en 2023.
Situation actuelle
Équipe Al-Hilal FC
Numéro 37
Biographie
Nationalité Canadienne
Marocaine
Nat. sportive Marocaine
Naissance (32 ans)
Montréal (Canada)
Taille 1,95 m (6 5)[1]
Période pro. Depuis 2011
Poste Gardien de but
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
1999-2010 Wydad AC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2010-2012 Wydad AC 011 0(0)
2012-2014 Atlético de Madrid B 047 0(0)
2014-2016 Atlético de Madrid 000 0(0)
2014-2016 Real Saragosse 038 0(0)
2016-2019 Gérone FC 084 0(0)
2019-2020 Séville FC 018 0(0)
2020-2023 Séville FC 124 0(1)
2023- Al-Hilal FC 026 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2011-2012 Maroc -20 ans 004 0(0)
2011-2012 Maroc olympique 004 0(0)
2013- Maroc 062 0(0)[a]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Yassine Bounou (en arabe : ياسين بونو) surnommé Bono, né le à Montréal (Canada), est un footballeur international marocain jouant au poste de gardien de but au Al-Hilal FC.

Formé au Wydad Athletic Club, il remporte le championnat marocain en 2010 et atteint la finale de la Ligue des champions de la CAF en 2011. Il est transféré en 2012 à l'Atletico Madrid, puis prêté au Real Saragosse. Il dispute trois saisons au Gérone FC avant d'être prêté au Séville FC, club dans lequel il s'engage définitivement en 2020. Il remporte la Ligue Europa la même année et le Trophée Zamora en 2022. Il remporte sa deuxième Ligue Europa en 2023.

Après plusieurs sélections en catégorie des jeunes de l'équipe du Maroc entre 2011 et 2012, il est appelé en 2012 en équipe première pour occuper le poste de troisième gardien sous le sélectionneur Rachid Taoussi. Après des participations à la CAN 2017 et la Coupe du monde 2018 en tant que remplaçant, il s'impose en pleine fin d'ère de Hervé Renard, lors de la CAN 2019. Sous Vahid Halilhodžić et Walid Regragui, Bono maintient son rôle de titulaire et dispute également la CAN 2021, la Coupe du monde 2022 et la CAN 2023.

Biographie

Surnom

Le surnom Bono est selon le gardien-même, adopté en raison des difficultés de prononciation de son nom de famille en Espagne[4]. Bien que son nom de famille s'écrive Bounou en français et en arabe, il est orthographié Bono en espagnol, ce qui se résume à quatre lettres. Ce surnom a finalement été adopté et est désormais reconnu à l'échelle mondiale, devenant ainsi le nom par lequel Yassine Bounou est connu du grand public.

En club comme en sélection, il porte le nom Bono sur son maillot[5].

Naissance, jeunesse et formation (1991-2010)

Yassine Bounou naît le à Montréal, au Québec, de parents marocains et vit ses deux premières années dans le quartier Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce[6],[7]. Son père, originaire du village de Bouana situé dans la province de Taounate, est ingénieur d'État et ex-professeur à l'école Hassania des travaux publics[8],[9]. Il déménage au Maroc à l'âge de deux ans et s'installe avec sa famille dans le quartier Mers Sultan, situé à Casablanca. Yassine Bounou joue régulièrement au football avec ses amis dans son quartier.

À l'âge de huit ans, son père l'inscrit à l'académie du Wydad de Casablanca. Deux ans plus tard, il participe à la Casa Cup. L'entraîneur lui attribue rapidement le poste de gardien de but grâce à ses réflexes, mais également de par sa grande taille qui le distingue de ses coéquipiers[10]. Yassine Bounou voit rapidement un avenir dans le football et regarde régulièrement des vidéos de gardiens, s'inspirant de Gianluigi Buffon et d'Edwin van der Sar[10]. Il passe plus d'une décennie dans la catégorie des jeunes du Wydad AC tout en suivant sa scolarité au lycée Lyautey de Casablanca.

En 2009, âgé alors de dix-sept ans, Yassine Bounou s'essaie à l'OGC Nice puis retourne à Casablanca, les deux clubs n'ayant pas conclu de transfert[11].

Carrière en club

Débuts professionnels au Wydad AC (2010-2012)

Bounou passe en équipe première en 2010 à l'âge de dix-neuf ans en tant que deuxième gardien, derrière Nadir Lamyaghri, selon les choix de l'entraîneur suisse Michel Decastel[12]. Lors des matchs de la saison 2010-11, il figure régulièrement sur le banc du Wydad AC[13].

Bounou, ici en 2012, fait ses débuts professionnels au Wydad AC.

Le , Yassine Bounou est titularisé pour son premier match avec l'équipe première du Wydad AC devant 80 000 supporters aux côtés de Yassine Rami, Ayoub Skouma et Ayoub Lakhal, à l'occasion de la finale retour de la Ligue des champions au Stade olympique de Radès contre l'Espérance de Tunis, à la suite de la blessure de Lamyaghri qui avait joué le match aller à Casablanca[14]. L'Espérance de Tunis remporte le titre sur le score de 1-0 grâce à un but du Ghanéen Harrison Afful[15]. Le , Bounou dispute son premier match de Botola Pro face au Difaâ El Jadida au cours duquel il encaisse l'unique but de la rencontre, synonyme de défaite à domicile[16]. Il prend part à dix matchs de championnat, barré par Lamyaghri qui reprend sa place de titulaire après son retour de blessure.

Il termine la saison 2011-2012 à la troisième place du classement de la Botola Pro, derrière le Moghreb de Tetouan (champion) et le Fath US (vice-champion)[17]. En juin 2012, son contrat au Wydad AC prend fin. Visant l'Europe, Yassine Bounou demande à son club de faire le nécessaire en cas d'intérêts de clubs européens[10].

Atlético de Madrid (2012-2016)

Thibaut Courtois, ici en 2013, est le gardien numéro un à l'Atlético de Madrid.

Le , Bounou signe un contrat d'un an avec l'Atlético de Madrid en échange d'une somme de 360 000 euros, avec une option de deux ans supplémentaires, en tant que troisième gardien derrière Thibaut Courtois et Daniel Aranzubía[18].

Yassine Bounou dispute ses matchs en équipe réserve évoluant en troisième division espagnole. Il est en parallèle le gardien titulaire dans l'équipe réserve où il se retrouve en tant que premier gardien. Cependant, son salaire est inférieur à celui de son club précédent[19]. Lors de sa première saison, il y dispute 24 matchs de championnat. Néanmoins, Yassine Bounou est souvent présent sur le banc de l'équipe première en cas de blessures des deux gardiens[20]. L'équipe première parvient à remporter le championnat d'Espagne et à atteindre la finale de la Ligue des champions sous Diego Simeone le face au Real Madrid CF, match dans lequel Yassine Bounou prend place sur le banc pendant 90 minutes[21].

Lors du mercato estival de 2014, Thibaut Courtois et Daniel Aranzubia font leur départ du club, Yassine Bounou est promu en équipe première en tant que deuxième gardien après Jan Oblak, sans pour autant obtenir des minutes de jeu, ce qui déplait le jeune international marocain qui finit par réclamer rapidement son départ pour un club où il trouvera sa place en tant que premier gardien. Ses prestations en équipe réserve lui vaudront l'intérêt de plusieurs clubs espagnols évoluant en deuxième division espagnole.

Prêt au Real Saragosse (2014-2016)
Ranko Popović, ici en 2013, lance Bono en D2 espagnole avec le Real Saragosse.

Le , Yassine Bounou est prêté pour une saison au Real Saragosse[22]. Il hérite du no 13 sous l'entraîneur Víctor Muñoz. Son concurrent dans son poste de gardien est Pablo Alcolea (en).

Il joue son premier match de la saison 2014-15 le face au Las Palmas (défaite, 5-3)[23]. Auteur de bonnes prestations, Yassine Bounou dispute en total de 19 matchs de championnat et termine à la 6e place du classement de la deuxième division espagnole. En fin de saison, appartenant encore à l’Atlético de Madrid, le club de Madrid décide de prêter le joueur une saison en plus à Saragosse.

Yassine Bounou évolue alors une nouvelle fois en deuxième division après avoir raté la montée en Liga lors des barrages face à la Las Palmas. Chez les Colchoneros, le gardien marocain est à ce moment-là toujours barré par Jan Oblak et Ángel Moyá. S'étant entraîné en équipe première avec l'Atlético de Madrid pendant plusieurs semaines, le , il retourne à Saragosse[24]. Il dispute une nouvelle saison avec le Real Saragosse et apparaît 19 fois sur le terrain en tant que titulaire en deuxième division espagnole. Il termine la saison 2015-2016 à la 8e place du championnat espagnol de deuxième division.

Girona FC (2016-2019)

Le , Bounou est transféré et signe un contrat de trois ans au Girona FC[25],[26]. Il garde son no 13 et est entraîné par Pablo Machín.

Il joue son premier match de la saison 2016-2017 le face au Sévilla Atlético en Segunda División (match nul, 3-3)[27]. 87 ans après la fondation du club, Girona FC accède pour la première fois à la Liga après un nul face à Saragosse (0-0) en barrages qui valide la montée du club[28]. Bounou joue un grand rôle dans la montée en première division et finit cet exercice avec 21 matchs disputés en championnat. Girona FC termine la saison en tant que vice-champion après le Levante UD et assure une montée en première division espagnole.

Yassine Bounou joue son premier match de la saison 2017-2018 le en Liga face au Deportivo La Corogne[29]. Il finit par être titulaire dans ses prochains matchs face à Levante UD le [30] ainsi que le Real Madrid où il se verra battre son plus grand adversaire de sa carrière (victoire, 2-1)[31]. Ayant joué la totalité des matchs en tant que titulaire, il termine sa saison à la 10e place du championnat espagnol et dispute un total de 30 matchs en tant que titulaire. Courtisé par le Real Betis Balompié, il fait le choix de continuer son aventure au Girona FC[32]. S'étant révélé en championnat espagnol, il remporte la première distinction personnelle de sa carrière en club et honore le prix du meilleur joueur africain d'Espagne attribué par France Football[33]. Il figure également en tant que membre de l'équipe-type 2018 du Maghreb, attribuée également par France Football[34].

Lors de la saison 2018-2019, il dispute sa deuxième saison en première division espagnole. Le , Yassine Bounou prolonge son contrat au Girona FC jusqu'en mi-2021[35],[36]. Il joue en total 32 matchs de championnat et termine la saison à la 18e place du championnat et voit le club être relégué en deuxième division espagnole. Cependant, Yassine Bounou hérite de l'intérêt de plusieurs clubs européens dont le PSV Eindhoven et le Séville FC[37]. Le gardien de but est clair et fait savoir à la télévision espagnole qu'il ne compte pas rester dans ce club et évoluer la saison prochaine en deuxième division, il déclare notamment : « Je suis venu du Maroc, il y a sept ans, et j’ai gravi les échelons. Arrivé en première division, je ne peux pas faire un pas en arrière. »[38].

Séville FC (2019-2023)

Julen Lopetegui, ici en 2017, fait de Bounou un élément indispensable au FC Séville.
Prêt d'une saison (2019-2020)

Le , Bounou est prêté une saison avec option d'achat au Séville FC[39]. Il hérite du no 13 sous Julen Lopetegui. Ayant passé un cap identique lors de son arrivée en Espagne à l'Atletico Madrid en 2012 pour être désigné troisième gardien, Yassine Bounou ne décourage pas et mise sur ses chances de défendre la cage sévillane. Il est automatiquement désigné comme deuxième gardien après Tomáš Vaclík et devant Sergio Rico. Lorsque son concurrent se blesse au milieu de la saison 2019-2020, Yassine Bono enfile les gants pour disputer une grande partie des matchs de la deuxième partie de la saison.

Le , il délivre une passe décisive à Youssef En-Nesyri contre le RCD Majorque[40]. Le , il remporte la Ligue Europa face à l'Inter de Milan après s'être illustré avec ses arrêts décisifs en demi-finale face à Manchester United relevés par l'entraineur mancunien Ole Gunnar Solskjaer[41],[42]. Ayant cumulé un total de six matchs en championnat, dix matchs en compétition continentale et deux matchs en Coupe d'Espagne, Yassine Bono termine sa première saison au Séville FC à la 4e place du championnat et s'assure de jouer la Ligue des champions 2020-21.

Levée de l'option d'achat par le Séville FC (depuis 2020)

Le , Séville FC lève l'option d'achat de Bounou, désormais lié au club jusqu'en 2024, récompensant les bonnes performances de l'international marocain[43]. Il garde le no 13 et est concurrencé par Tomáš Vaclík et Javi Díaz (en).

Bounou passe en 2020 devant son concurrent Tomáš Vaclík (ci - haut) dans la hiérarchie des gardiens.

Le , il est titularisé par Julen Lopetegui, dispute la Supercoupe de l'UEFA contre le Bayern Munich et concède deux buts lors d'une défaite 2-1[44]. En , Bounou entre dans l'histoire du club après n'avoir encaissé aucun but pendant 528 minutes en Liga ; dépassant le record de Beto, de 516 minutes, obtenu en 2015[45].

Le , il marque le premier but de sa carrière professionnelle contre le Real Valladolid lors de la 28e journée de championnat[46]. Mené 1-0 dans le temps additionnel de la seconde période, Séville bénéficie d'un corner où le ballon finit dans les pieds du Marocain qui effectue une frappe du gauche à l'entrée de la ligne des six mètres et permet aux siens d'arracher un nul inespéré[47],[48]. Il devient par ailleurs le premier gardien de l'histoire du Séville FC à marquer un but en championnat espagnol[49]. Le , à l'occasion d'un match de championnat contre l'Atlético de Madrid, il fait à nouveau parler de lui à la suite d'une prestation hors norme[50]. Acclamé en fin de match, Bounou a grandement contribué à la victoire du Séville FC, et a stoppé une tentative d’égalisation de l’Argentin Ángel Correa aux dernières minutes du match (victoire, 1-0)[51]. En concurrence avec le gardien de l'Atlético de Madrid Jan Oblak pour le titre du Trophée Zamora, Yassine Bono a un ratio de 0,72 buts encaissés après la 32e journée[52]. Le , à l'occasion de la 33e journée, il encaisse un but contre l'Athletic Bilbao qui met un terme à la possibilité de remporter le précieux titre individuel[53]. Yassine Bounou termine la saison à la quatrième place du championnat espagnol en ayant disputé 33 matchs en championnat, six matchs en Ligue des champions et six matchs en Coupe d'Espagne.

Le , il délivre une passe décisive sur le but de Lucas Ocampos face à Osasuna (victoire, 2-0)[54]. Le 27 février 2022, il délivre une passe décisive à Munir El Haddadi sur le deuxième but de Séville face au Betis Séville (victoire, 2-1)[55]. En avril 2022, il remporte le Trophée Zamora devant son concurrent de championnat Thibaut Courtois[56]. Quelques jours avant, le portier belge déclare à propos de Yassine Bounou : « Bounou est un bon ami, je le connais depuis l’époque où j’étais à Atlético Madrid. Si je ne remporte pas le trophée, j’aimerais que ce soit lui, il le mérite. Pour moi, remporter la Liga est prioritaire. »[57] Le , à l'occasion du dernier match du Séville FC de la saison, face à l'Athletic Bilbao, il est mis sur le banc par son entraîneur Julen Lopetegui pour laisser place à Marko Dmitrović (victoire, 1-0). L'entraîneur fait ce choix pour aider Yassine Bounou à remporter le Trophée Zamora[58]. Avec une statistique de 24 buts encaissés en 31 matchs (ratio de 0.77 buts encaissés), Yassine Bounou devient le deuxième footballeur africain à remporter ce trophée après Jacques Songo'o[59]. Il reçoit également le MVP Award, couronnant le meilleur joueur africain du championnat espagnol de la saison, devançant Pierre-Emerick Aubameyang et Samuel Chukwueze[60]. Le Séville FC termine la saison à la quatrième place du championnat espagnol derrière le Real Madrid, le FC Barcelone, et l'Atletico Madrid.

À la suite de plusieurs départs du club, dont le défenseur central Jules Koundé, la défense sévillane est décomposée, rendant la tâche difficile au gardien marocain en début de saison 2022-2023[61]. Le , il encaisse quatre buts en Ligue des champions à domicile face au Borussia Dortmund en phase de poule (défaite, 1-4)[62]. À la suite de cette défaite, Julen Lopetegui est directement viré après le match[63],[64]. Un jour plus tard, Jorge Sampaoli est présenté comme nouvel entraîneur du Séville FC[65]. Le , à l'occasion de la remise du Ballon d'or distribué au Théâtre du Châtelet à Paris, Thibaut Courtois remporte le Trophée Yachine, au détriment de Yassine Bono, arrivé à la neuvième position[66]. Le , il arrête son premier penalty de la saison en championnat face au Valence CF, tiré au côté droit par José Gayà (match nul, 1-1)[67].

En fin de saison 2022-2023, le 31 mai, il remporte la Ligue Europa en jouant un rôle clé dans la séance des tirs au but après un match nul de 1-1 face à l'AS Rome. Il arrête deux penaltys et s'offre un deuxième titre européen avec le club espagnol[68],[69]. Sa prestation est saluée par la presse et les médias et remporte ainsi la distinction d'homme du match[70],[71],[72]. Il déclare ainsi dans une interview avec l'UEFA : « Depuis que je suis arrivé à Séville, je me suis amélioré mentalement, sportivement et personnellement chaque année. Je ressens le désir de m'améliorer continuellement. Que j'aie gagné des récompenses individuelles ou non, que nous ayons gagné des titres ou non, j'ai toujours essayé de m'améliorer pour aider l'équipe. C'est un processus d'amélioration constante, mais je peux aussi dire qu'il s'agit de trouver de la joie dans le jeu. »[4]. En championnat, il termine la saison 2022-23 à la douzième place du classement de La Liga.

Le , alors qu'il est mis sur le marché des transferts par son club qui espère encaisser une somme de 20 millions d'euros, le Real Madrid montre un intérêt pour le gardien marocain sans pour autant faire d'offres, afin de pallier une longue absence de Thibaut Courtois pour cause de blessure[73],[74],[75]. Entre-temps, il dispute le premier match de la saison 2023-2024 contre le Valence CF (défaite, 1-2) et les négociations avec le Real Madrid sont ralenties à cause du prix proposé par le FC Séville ainsi que sa potentielle participation (et absence) à la Coupe d'Afrique des nations en janvier 2024 avec la sélection marocaine[76],[77],[78].

Al-Hilal FC (depuis 2023)

Le , il rejoint le club saoudien d'Al-Hilal entraîné par Jorge Jesus pour 21 millions d'euros[79]. Il signe pour un contrat de trois ans, jusqu'en 2026[80]. Le 24 août, il reçoit sa première titularisation sous le no 37 contre Al-Raed Saudi FC et réalise son premier clean-sheet (victoire, 0-4)[81].

Carrière internationale

Parcours junior avec le Maroc (2011-2012)

Possédant la double nationalité canadienne et marocaine, il reçoit des convocations en catégories inférieures de l'équipe du Maroc. Le , il reçoit une convocation du sélectionneur Pim Verbeek pour prendre part au Tournoi de Toulon 2012 avec le Maroc -20 ans, dans le cadre des préparations aux Jeux olympiques de 2012[82].

Avant-match entre le Maroc et l'Espagne aux JO 2012.

Le , il reçoit une convocation de Pim Verbeek pour disputer les Jeux olympiques de 2012 à Londres avec l'équipe du Maroc olympique. Il fait partie d'une liste définitive de 18 joueurs.

Dans la sélection marocaine âgé de moins de 23 ans, Bounou y retrouve des joueurs comme Nordin Amrabat, Houssine Kharja, Abdelaziz Barrada ou encore Zouhair Feddal. Il dispute trois matchs avec la sélection olympique[83], notamment contre le Honduras (2-2), le Japon (1-0) et l'Espagne (0-0).

Équipe du Maroc (depuis 2012)

Parcours avec Taoussi et Zaki (2012-2015)
Rachid Taoussi (ici en 2013) lance Bounou en sélection marocaine en 2013.

Le , Rachid Taoussi est désigné nouveau sélectionneur du Maroc, succédant à Eric Gerets[84]. En novembre 2012, Bounou reçoit sa première convocation en sélection nationale pour le match du 14 novembre 2012 face au Togo au Stade Mohammed-V (défaite, 0-1)[85]. Cependant, Nadir Lamyaghri est titularisé et remplacé par le deuxième gardien Aziz El Kinani.

Benito Floro (ici en 2017) s'intéresse à Bounou en 2013 pour une carrière internationale avec le Canada.

N'ayant toujours pas fait ses débuts en équipe nationale, Yassine Bounou est contacté par Benito Floro (sélectionneur du Canada entre 2013 et 2016) pour représenter l'équipe du Canada, sans pour autant que la réponse s'avère positive[86]. Yassine Bounou déclare à propos de cet appel téléphonique : « Finalement, ça ne s’est pas fait. Mon rêve était de jouer pour le Maroc, parce que j’ai joué dans toutes les catégories de jeunes de la sélection et c’était naturel de rêver des Lions de l'Atlas. »[87],[88].

Yassine Bounou est désigné troisième gardien dans l'effectif du nouveau sélectionneur. Il ne prend part à aucun match des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Le , il reçoit sa première sélection sous Rachid Taoussi à l'occasion d'un match amical face au Burkina Faso au Stade Ibn-Batouta de Tanger (défaite, 1-2)[89]. En octobre 2013, son contrat au sein de la fédération marocaine n'est pas prolongé[90]. Il est remplacé par le sélectionneur intérimaire Hassan Benabicha[91].

Le , Badou Zaki est désigné nouvel entraîneur de l'équipe du Maroc[92]. Un grand nombre de matchs amicaux suivront et un grand travail de reconstruction a lieu au sein de la fédération marocaine et des éléments clés de l'équipe nationale. Bounou reçoit trois titularisations dans plusieurs trêves internationales ayant lieu en 2014, notamment le face à la Libye (victoire, 3-0)[93], le face au Kenya (victoire, 3-0) et le face au Zimbabwe (victoire, 2-1)[94]. Toutefois, Bounou fait face à une concurrence avec Anas Zniti et Mohamed Amsif. Bounou passe la majorité des matchs sur le banc pendant que le Maroc enchaîne les défaites. Après une énième défaite sur le banc face à la Côte d'Ivoire le et un match nul face à la Guinée trois jours plus tard au Stade Adrar d'Agadir, dans lequel Bounou est titularisé[95], Badou Zaki est limogé de son poste de sélectionneur après de multiples mauvais résultats[96].

Parcours avec Hervé Renard (2016-2019)

Le , Hervé Renard est nommé nouveau sélectionneur du Maroc[97]. Le sélectionneur français constitue une hiérarchie fixe dans le poste de gardien, plaçant Bounou en tant que deuxième gardien de la sélection marocaine après Munir El Kajoui, suivi d'Anas Zniti ou Reda Tagnaouti. Yassine Bounou ne dispute qu'un seul match comptant pour les éliminatoires de la CAN 2017, notamment le 4 septembre 2016 face à Sao Tomé-et-Principe (victoire, 2-0)[98]. Quelques mois plus tard, il en profite pour montrer ses qualités à l'occasion d'un match amical face au Canada (victoire, 4-0)[99]. Il reçoit en 2017 une seule cape, face à la Tunisie (victoire, 1-0). Malgré les nombreux clean-sheets, Hervé Renard reste fixe sur ses décisions et désigne Munir El Kajoui comme gardien principale lors de la Coupe d'Afrique des nations 2017. Le Maroc ressort de cette compétition en atteignant les quarts de finale[100].

Hervé Renard opte pour Munir El Kajoui en tant que gardien principal.

N'ayant pris part à aucun match aux éliminatoires de la Coupe du monde 2018, le , le Maroc se qualifie officiellement après une victoire de 0-2 face à la Côte d'Ivoire au Stade Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan, match joué avec Munir El Kajoui dans les cages du Maroc[101]. Yassine Bounou dispute un seul match de préparation à la Coupe du monde 2018, le face à la Slovaquie (victoire, 1-2)[102]. Prenant part au voyage en Russie en tant que deuxième gardien[103], Le Maroc est éliminé au premier tour contre (Iran, Portugal et Espagne)[104].

Après une remarquable saison 2018-2019 avec Girona FC en Liga, Bounou commence à s’imposer en tant que titulaire dans certains matchs de la sélection, notamment lors des éliminatoires de la CAN 2019. En fin 2018, il prend part à quatre matchs sur trois des éliminatoires de la CAN 2019. Ses résultats comparés à ceux de son concurrent Munir El Kajoui, la différence est alors flagrante aux yeux du sélectionneur, mais également des supporters (titulaire face au Malawi : victoire, 3-0, titulaire face aux Comores : victoire, 1-0, titulaire face au Cameroun : victoire, 2-0). En revanche, son concurrent dispute un seul match, notamment le match retour face aux Comores et la rencontre se solde sur un match nul de 2-2. Yassine Bounou est récompensé en mars et juin 2019 en disputant plusieurs matchs de préparation à la CAN 2019 : le face à l'Argentine (défaite, 0-1)[105], le face à la Gambie (défaite, 0-1) et le face à la Zambie (défaite, 2-3). Ses multiples titularisations laissent présager que Yassine Bounou jouera titulaire lors de la CAN 2019.

En juin 2019, Yassine Bounou dispute la Coupe d'Afrique des nations 2019 en tant que titulaire. En phase de groupe, les Marocains battent la Namibie[106], la Côte d'Ivoire[107] et l'Afrique du Sud sur le score de un but à zéro[108]. Les Marocains sont éliminés en huitièmes de finale face au Bénin (match nul, 1-1 ; défaite aux t.a.b., 2-5)[109]. Le seul match disputé par son concurrent Munir El Kajoui est celui face à l'Afrique du Sud. Quelques jours après la désillusion du Maroc lors de cette CAN, le 21 juillet 2019, Hervé Renard présente sa démission au sein de la fédération marocaine[110].

Élément indispensable sous Vahid, qualifications au Mondial 2022 et CAN 2021 (2019-2022)

Le , Vahid Halilhodžić est présenté par le président Fouzi Lekjaa comme le nouveau sélectionneur de l'équipe du Maroc[111]. Le sélectionneur bosnien fait de Bounou son gardien numéro un, en partie grâce à ses prestations en club avec le Séville FC.

Yassine Bounou dispute la quasi-totalité des matchs des éliminatoires de la CAN 2021 en tant que titulaire. L'équipe du Maroc fait partie des nations avec la meilleure défense, à la suite de seulement un but encaissé lors des matchs de poule face à la Mauritanie, le Burundi et la République centrafricaine. En fin de phase qualificative, Yassine Bounou figure dans l'équipe-type des éliminatoires, prenant le poste du meilleur gardien[112]. Le Maroc termine sa campagne qualificative à la première place du groupe et se qualifie officiellement à la CAN 2021[113]. Le , il figure officiellement dans la liste des 28 joueurs sélectionnés de Vahid Halilhodžić pour la Coupe d'Afrique des nations 2021 au Cameroun[114]. Il dispute tous les matchs en tant que gardien titulaire et atteint les quarts de finale de la compétition, éliminé par l'Égypte dans les prolongations (défaite, 1-2)[115].

Le , il est sélectionné par Vahid Halilhodžić pour une double confrontation contre la République démocratique du Congo comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022[116],[117]. Le , il est titularisé à l'occasion du match aller à Kinshasa et dispute 90 minutes (match nul, 1-1)[118]. Lors du match retour à Casablanca, il débute titulaire et sort sur une blessure à la 43e minute, remplacé par Munir Mohand Mohamedi[119]. Le match se solde sur une victoire de 4-1, validant ainsi le ticket pour la Coupe du monde 2022 au Qatar[120],[121]. En Coupe du monde 2022, Yassine Bono se retrouve dans un groupe composé de la Belgique, du Canada et de la Croatie[122].

Le , Vahid Halilhodžić est viré de son poste de sélectionneur au sein de l'équipe du Maroc[123],[124],[125].

Participation à la Coupe du monde 2022 au Qatar

Le , il reçoit une convocation du nouveau sélectionneur du Maroc Walid Regragui pour un stage de préparation à la Coupe du monde 2022 à Barcelone et Séville pour deux confrontations amicaux, notamment face au Chili et au Paraguay[126],[127]. Le , à l'occasion du premier match du sélectionneur Walid Regragui face au Chili au Stade Cornellà-El Prat, il est titularisé et dispute 90 minutes, avant que le terrain soit envahi par les supporters après le coup de sifflet final (victoire, 2-0)[128],[129]. Le , à l'occasion du deuxième match de la trêve internationale face au Paraguay, il est titularisé et dispute 90 minutes au Stade Benito-Villamarín (match nul, 0-0).

Le , il figure officiellement dans la liste des 26 joueurs sélectionnés par Walid Regragui pour prendre part à la Coupe du monde 2022 au Qatar[130]. Le 17 novembre 2022, à quelques jours du Mondial, il est titularisé en amical face à la Géorgie à Sharjah aux Émirats arabes unis (victoire, 3-0)[131]. Titulaire lors du premier match de la compétition face à la Croatie, il est annoncé comme tel lors du match suivant contre la Belgique. Cependant, atteint de vertiges, conséquences selon lui d'une blessure face à la Croatie, il est remplacé au tout dernier moment par Munir El Kajoui alors qu'il avait été présent sur le terrain pour la cérémonie des hymnes[132]. Le 6 décembre 2022, le match des huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022, face à l'Espagne, se termine au score de 0-0. Lors des tirs de pénaltys, Yassine Bounou réussit à arrêter trois tirs consécutifs et permet, ainsi, au Maroc de se qualifier aux quarts de finale de la Coupe du monde, pour la première fois de son histoire. Le Maroc creuse l'exploit en quarts de finale en battant le Portugal sur le score de 1-0. En demi-finale, les Marocains sont éliminés après une défaite de 2-0 face à la France. Trois jours plus tard, les Marocains perdent à nouveau à l'occasion du match de la troisième place face à la Croatie (défaite, 2-1). Le Maroc termine ainsi la compétition à la quatrième place.

« Pour moi, Bounou est le meilleur gardien de la Coupe du monde 2022. »

Déclaration de Lionel Scaloni, sélectionneur d'Argentine en avec Al-Kass Sports Channel[133].

Le , à l'occasion de son retour du Qatar, il est invité avec ses coéquipiers au Palais royal de Rabat par le roi Mohammed VI, le prince Hassan III et Moulay Rachid pour être officiellement décoré Ordre du Trône, héritant du grade officier[134],[135],[136],[137].

CAN 2023 : Huitième-de-finaliste

Le , les Marocains font leur retour à domicile et sont accueillis par 65 000 supporters au Stade Ibn-Batouta de Tanger à l'occasion d'un match amical face au Brésil, auquel Bounou est titularisé (victoire, 2-1)[138],[139],[140]. Il est à l'origine du but de Casemiro concédé à la suite d'une boulette[141]. Cette victoire du Maroc entre dans l'histoire et l'équipe du Maroc devient la première équipe arabe de l'histoire à battre le Brésil[142]. Ce match bat également une audience record au sein de la population marocaine locale avec au moins 10 millions de téléspectateurs[143],[144]. Trois jours plus tard face au Pérou, il est de nouveau titularisé et les Marocains font match nul au Stade Metropolitano de Madrid (0-0)[145],[146].

Sélectionné en , le premier match contre le Liberia, entrant dans le cadre des qualifications à la CAN 2023 est annulé et reporté suite au seisme du Maroc[147],[148]. Cependant, le deuxième match prévu en amical contre le Burkina Faso est maintenu et joué au Stade Bollaert-Delelis de Lens[149],[150]. Lors de ce match, il est titularisé (victoire, 1-0)[151],[152]. Le , il est retenu dans la liste des vingt-sept joueurs marocains sélectionnés par Walid Regragui pour disputer la Coupe d'Afrique des nations 2023[153],[154],[155].

Le 17 janvier 2024, lors de la Coupe d'Afrique des Nations 2023, le gardien Yassine Bounou joue son premier match du tournoi, contribuant à la victoire du Maroc 3-0 contre la Tanzanie au Stade Laurent Pokou de San-Pédro[156],[157]. Au cours du tournoi, le Maroc concède ensuite un match nul 1-1 contre la République démocratique du Congo, une rencontre notée pour une altercation générale en fin de match[158],[159]. Durant cet incident, Bounou est filmé en train d'intervenir pour empêcher une escalade entre Youssef En-Nesyri et Chancel Mbemba dans les couloirs[160],[161],[162]. Lors du troisième match, Bounou réalise un second clean-sheet, contribuant à la victoire 1-0 contre la Zambie[163]. En huitièmes de finale, les Lions de l'Atlas sont éliminés par l'Afrique du Sud sur un score de 2-0[164]. Bounou est titularisé dans l'ensemble du parcours du Maroc dans la compétition.

Style de jeu

Le style de jeu de Yassine Bounou se caractérise par sa grande taille (1m95) et son envergure, qui lui permettent de couvrir une grande partie du but[165]. Il est également très fort dans les sorties aériennes et a une excellente lecture du jeu pour intercepter les centres adverses[166].

Bounou livrant une interview en 2023.

En plus de ses capacités physiques, Bounou est également un gardien de but très intelligent qui anticipe bien les mouvements des attaquants adverses. Il a une bonne technique de plongée et est capable d'effectuer des arrêts spectaculaires. Il est également très sûr dans sa prise de balle et dans sa capacité à contrôler son domaine. Montant régulièrement en pointe de l'attaque dans des enjeux où son équipe est défaite, il parvient une fois dans sa carrière à inscrire un but dans les arrêts de jeu, le 20 mars 2021 contre le Real Valladolid CF en championnat[167].

L'une des caractéristiques les plus marquantes de Yassine Bounou est sa capacité à arrêter les penaltys, que ce soit au long de sa carrière en club, comme lors de la Coupe du monde 2022 où il enchaine de bonnes prestations sur la scène internationale[168],[169],[170]. Connu également pour ses sourires lors des séances de penaltys, il explique lors d'une interview avec l'UEFA : « J’ai grandi dans un environnement heureux, Dieu merci, dans une société où il y a toujours la référence à quelque chose de divin quand on est confronté à un problème. Le football n’est qu’un un sport, après tout. Un jour ça va s’arrêter. La communication, le respect et l'amour entre les gens vont continuer. »[4]. Il encaisse en moyenne que très peu de buts[171]. Malgré ses bonnes statistiques en tant que gardien, il lui arrive parfois de faire des boulettes[172].

En tant que gardien polygotte : arabe, français, anglais et espagnol, Bounou excelle également dans son rôle de communicateur sur le terrain[173]. Il n'hésite pas à communiquer constamment avec sa défense pour coordonner les mouvements et organiser la ligne arrière de son équipe. Sa capacité à inspirer confiance à ses coéquipiers est palpable, et il joue un rôle crucial en maintenant la cohésion de l'équipe. En dehors des matchs, il est souvent vu en train d'encourager et de motiver ses camarades de manière positive, renforçant ainsi l'esprit d'équipe qui est essentiel pour atteindre des sommets dans le football professionnel. C'est un leader silencieux, mais son influence sur le terrain et dans le vestiaire est indéniable[4].

Statistiques

Statistiques en club

Statistiques de Yassine Bounou au [174]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Maroc Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
2011-2012 Drapeau du Maroc Wydad AC Botola Pro 10 0 0 - - - C1 1 0 0 - - - - - - 11 0 0
Sous-total 10 0 0 - - - - 1 0 0 0 0 0 - - - 11 0 0
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid B Segunda División 24 0 0 - - - - - - - - - - - - - 24 0 0
2013-2014 Segunda División 23 0 0 - - - - - - - - - - 1 0 0 24 0 0
Sous-total 47 0 0 - - - - - - - 0 0 0 1 0 0 48 0 0
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Real Saragosse (prêt) LaLiga 2 19 0 0 - - - - - - - - - - 3 0 0 22 0 0
2015-2016 LaLiga 2 19 0 0 - - - - - - - - - - 1 0 0 20 0 0
Sous-total 38 0 0 - - - - - - - 0 0 0 4 0 0 42 0 0
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Girona FC LaLiga 2 21 0 0 0 0 0 - - - - - - - 3 0 0 24 0 0
2017-2018 LaLiga 30 0 0 1 0 0 - - - - - - - 2 0 0 33 0 0
2018-2019 LaLiga 32 0 0 0 0 0 - - - - - - - 9 0 0 41 0 0
Sous-total 83 0 0 1 0 0 - - - - 0 0 0 14 0 0 98 0 0
2019-2020 Drapeau de l'Espagne Séville FC (prêt) LaLiga 6 0 1 2 0 0 C3 10 0 0 - - - 4 0 0 22 0 1
2020-2021 Drapeau de l'Espagne Séville FC LaLiga 33 1 0 6 0 0 C1+SU 5+1 0 0 - - - 5 0 0 50 1 0
2021-2022 Drapeau de l'Espagne Séville FC LaLiga 31 0 2 0 0 0 C1+C3 6+4 0+0 0+0 - - - 15 0 0 56 0 2
2022-2023 Drapeau de l'Espagne Séville FC LaLiga 27 0 0 1 0 0 C1+C3 4+6 0+0 0+0 - - - 11 0 0 49 0 0
2023-2024 Drapeau de l'Espagne Séville FC LaLiga 1 0 0 - - . C1 - - - 1 0 0 - - - 2 0 0
Sous-total 99 1 3 9 0 0 - 35 0 0 1 0 0 36 0 0 180 1 3
2023-2024 Drapeau de l'Arabie saoudite Al-Hilal FC Saudi Pro League 17 0 0 3 0 0 C1 2 0 0 - - - 5 0 0 27 0 0
Total sur la carrière 292 1 3 13 0 0 - 36 0 0 3 0 0 59 0 0 403 1 3

Statistiques en sélection

Palmarès

Yassine Bounou, qui a fait ses débuts professionnels au Wydad AC, a connu un début de carrière impressionnant. En 2010, il a contribué à la victoire de son club dans le championnat du Maroc, ajoutant ainsi un titre prestigieux à son palmarès. Sa première saison en tant que professionnel a été couronnée de succès. Dès ses premiers pas dans le monde du football, il a montré son potentiel en aidant son équipe à atteindre la finale de la Ligue des champions lors de la saison suivante.

Son passage à l'Atlético de Madrid a été une étape majeure de sa carrière, malgré son manque de temps de jeu. C'est au Gérone FC qu'il devient un élément incontournable, atteignant la deuxième place du championnat de deuxième division lors de la saison 2016-2017. Lorsqu'il a rejoint le Séville FC, il a réalisé un exploit majeur en remportant la Ligue Europa en 2020, après une finale mémorable face au FC Internazionale Milano. De plus, il a eu l'honneur de disputer la finale de la Supercoupe de l'UEFA face au redoutable Bayern Munich, témoignant de sa participation à des compétitions de haut niveau.

Son succès dans la Ligue Europa s'est poursuivi en 2023, lorsqu'il a de nouveau décroché ce titre convoité. En plus de cette victoire, il a atteint la finale de la Supercoupe de l'UEFA 2023, démontrant sa constance et son influence sur la scène européenne.

Palmarès en club de Yassine Bounou (5 titres)[175]
Wydad AC (1) : FC Séville (2) : Atlético de Madrid (2) :

Distinctions personnelles

Yassine Bounou, au cours de sa carrière exceptionnelle, s'est vu attribuer de nombreuses distinctions, témoignant de son excellence et de son influence dans le monde du football. En 2018, il a été honoré en tant que meilleur joueur africain du mois de novembre en Europe par France Football en reconnaissance de ses performances exceptionnelles[33]. La même année, Bounou a continué à briller, remportant les titres de Joueur du mois au Gérone FC en février et octobre 2018[176], confirmant son statut de leader parmi les joueurs de la région[177].

En 2020, Yassine Bounou a atteint le sommet de sa carrière en étant nommé Meilleur Gardien de la Ligue Europa 2019-2020. Cette distinction prestigieuse mettait en avant son rôle vital dans le succès de son équipe lors de cette compétition européenne majeure[178]. De plus, il a été intégré à l'équipe-type de la saison de la Ligue Europa 2019-2020, soulignant sa régularité et son excellence en tant que gardien de but.

En 2021, il a été nommé dans l'équipe-type des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2021, renforçant sa réputation en tant que gardien de but de premier plan[179]. Cette même année, il a été élu meilleur gardien de but de la phase aller en Liga, confirmant son statut de gardien de but de qualité supérieure dans le championnat espagnol[180]. En 2022, Yassine Bounou a continué à accumuler les honneurs. Il a été couronné meilleur joueur africain "MVP" de la mi-saison en Liga, démontrant ainsi son statut de joueur africain de premier plan dans le championnat espagnol[181]. La même année, il a été élu meilleur joueur africain "MVP" de la saison en Liga, une réalisation impressionnante qui témoigne de sa qualité exceptionnelle en tant que joueur et de son influence positive sur son équipe[182].

En 2022, Yassine Bounou a été sacré meilleur gardien de la Liga (récipiendaire du Trophée Zamora) en 2022, une récompense prestigieuse en reconnaissance de sa constance exceptionnelle dans ses performances[56]. De plus, il a été inclus dans l'équipe-type de la Liga par "CIES" en 2022, soulignant son influence et son talent sur la scène espagnole. En outre, il a été honoré en tant que meilleur gardien marocain à l'étranger par l'Union marocaine des footballeurs professionnels, ce qui témoigne de son succès international et de son impact positif sur la scène mondiale. Sa nomination par "France Football" et The Best pour le prix du Meilleur gardien au monde en 2022 reflète sa réputation mondiale en tant que gardien de but exceptionnel, reconnu par les experts du football[183].

Yassine Bounou joue également un rôle de premier plan lors de la Coupe du monde 2022, étant désigné Homme du match lors des rencontres entre le Maroc et l'Espagne ainsi que le Maroc et le Portugal[184],[185]. Ces performances ont consolidé sa réputation en tant que gardien de but de classe mondiale. Peu après cette compétition internationale, il figure dans l'équipe-type africaine de la Coupe du monde 2022 par la rédaction de TV5 Monde, soulignant son impact sur la scène mondiale[186]. Il a également été inclus dans l'équipe-type d'Afrique par l'IFFHS[187].

En 2023, Bounou a continué à briller, remportant les titres de Joueur du mois au Séville FC en janvier et mai 2023[188]. Il a également été désigné Homme du match de la finale de la Ligue Europa, contribuant ainsi au succès de son équipe[189]. De plus, il a été inclus dans l'équipe-type de la saison de la Ligue Europa 2022-2023, attestant de sa constance et de son excellence en tant que gardien de but[178]. Il est également nommé par "France Football" et "The Best" pour le prix du Meilleur gardien au monde, continuant ainsi à marquer l'histoire du football en tant que gardien de but exceptionnel[183]. De plus, il a atteint la 13e place du Ballon d'or en 2023, une reconnaissance de son impact sur le monde du football[190]. Enfin, il a été élu Meilleur Joueur Africain de l'année (Lion d'or Africain) et (Africa d'Or) en 2023, et Meilleur gardien africain par la Confédération africaine en 2023, une distinction prestigieuse qui couronne sa carrière exceptionnelle[191],[192],[193]. En fin d'année 2023, il fait partie de l'équipe-type du Maghreb selon le journal L'Équipe[194].

Classements au Ballon d'or

Années Classements % des suffrages Clubs Vainqueurs
2023 13e 0,27 % Séville FC / Al-Hilal FC Lionel Messi (36,90 %)

Décorations

Vie privée

Outre le dialecte marocain, Yassine Bounou s'exprime en français, anglais, et en espagnol. Il est marié et a un fils.

Humanitaire

Le 9 septembre 2023, alors qu'il se trouve à Agadir, il se présente exclusivement à l'hôpital avec ses coéquipiers de la sélection marocaine pour un don de sang pour les blessés du séisme au Maroc[197],[198],[199].

Sources

  • Hanif Ben Berkane, « Yassine Bounou, le mur de Séville », Foot Mercato,‎ (lire en ligne)
  • Tom Binet, « Le coup de Bounou », So Foot,‎ (lire en ligne)
  • Sam Lefèvre, « Bounou, le faiseur de tubes », TV5 Monde,‎ (lire en ligne)
  • Mathieu Grégoire, « Yassine Bounou (Maroc) va vivre un match particulier face au Canada, son pays de naissance », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  • T. U., « Coupe du monde 2022 : qui est Yassine Bounou le gardien marocain, terreur des tireurs de penalty ? », TV5 Monde,‎ (lire en ligne)
  • Emeric Montminy, « Qui est le gardien d'origine québécoise toujours à la Coupe du monde? », Noovo Info,‎ (lire en ligne)
  • Christophe Bérard, « Coupe du monde : qui est Yassine Bounou, le rempart infranchissable du Maroc ? », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  • Alexis Billebault, « Bounou, la force tranquille », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  • Thomas Demazy, « Yassine Bounou, l'ange gardien des buts marocains », RTBF,‎ (lire en ligne)
  • Hugo Juste, « Yassine Bounou persuadé qu'il n'a pas rejoint le Real Madrid à cause de la CAN », RMC Sport,‎ (lire en ligne)

Vidéos

  • « Yassine Bounou, ses exploits en finale », UEFA,‎ (lire en ligne)
  • [vidéo] (ar) Série télévisée Dreamers diffusé en exclusivité sur Arryadia à partir du 6 juin 2023[200]

Notes et références

Notes

  1. a et b Les matchs amicaux contre la Gambie du et la Sierra Leone (2024) ne sont pas pris en compte car le Maroc a effectué plus de six changements[2]. En 2004, la FIFA instaure une limite de six remplaçants maximum lors d'un match amical international[3].

Références

  1. https://sevillafc.es/en/teams/first-team/bono
  2. (en) « Feuille du match Morocco vs. Gambia », sur national-football-teams.com, (consulté le )
  3. (en) « Lois du jeu | 2. Nombre de remplacements », IFAB (consulté le ).
  4. a b c et d UEFA.com, « Ligue Europa, exclusivité, Yassine Bounou : « Toutes les raisons d'être heureux » », sur UEFA.com, (consulté le ).
  5. Pierre-Alain Perennou, « Maroc : pourquoi Bounou joue-t-il avec un maillot floqué Bono ? », sur footpack., (consulté le ).
  6. « Qui est le gardien d'origine québécoise toujours à la Coupe du monde? », sur Noovo Info (consulté le ).
  7. « Un Montréalais au Mondial? Oui, sous les couleurs du Maroc », sur Balle Courbe, (consulté le ).
  8. (ar) « ساكنة تمضيت تخرج للاحتفال بمرور المنتخب لربع نهائي مونديال قطر », sur اليوم 24 – أخبار اليوم على مدار الساعة (consulté le ).
  9. (ar) فيديو..القناة الثانية في بيت "ياسين بونو" (2M. Consulté le .
  10. a b et c (es) « Yassine Bounou: El meta rebelde », sur Mundo Deportivo, (consulté le ).
  11. (es) « Tanto como para llamar la atención del Niza francés, que lo firmó cuando tenía 17 años. Sin embargo, problemas burocráticos lo condujeron de vuelta al club en el que empezó a formarse desde los ocho años, el Wydad Athletic Club. », dont une des traductions possibles est « Si bien qu'il attire l'attention de la formation française de Nice, qu'il rejoint à l'âge de 17 ans. Manifestement, des obstacles extra-sportifs le mènent à retourner dans le club dans le lequel il a commencé sa formation depuis ses 8 ans, le Wydad. », citation in (es) « Yassine Bounou: El meta rebelde », sur Mundo Deportivo, (consulté le ).
  12. « Le coup de Bounou », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  13. « Cinq choses à savoir sur… Yassine Bounou », sur beIN SPORTS France (consulté le ).
  14. « Feuille du match ES Tunis vs. Wydad Casablanca », sur soccerway.com,
  15. « Feuille du match ES Tunis 1-1 Wydad », sur footballdatabase.eu, (consulté le )
  16. « Feuille du match Wydad Casablanca - Difaâ El Jadida », sur footballdatabase.eu, (consulté le )
  17. « Botola Pro 2011/2012 - Football, Maroc - Résultats, Classements - Soccerstand.com », sur soccerstand.com (consulté le ).
  18. (es) « El Atlético ficha al portero Bounou », sur marca.com (consulté le ).
  19. « Yassine Bounou :"Mon salaire mensuel au Wydad était supérieur que celui à l’Atletico Madrid" », sur m.elbotola.com (consulté le ).
  20. (es) « El Atlético escoge al suplente de Thibaut Courtois », sur Fichajes.com : Información sobre los fichajes y actualidad del mundo del fútbol (consulté le ).
  21. (es) Diario AS, « Bono está motivado para pelear de tú a tú con Aranzubía », sur AS.com, (consulté le ).
  22. « Yassine Bounou, nuevo portero del Real Zaragoza | Real Zaragoza Web Oficial », sur realzaragoza.com (consulté le ).
  23. « Feuille du match Las Palmas vs. Real Zaragoza », sur soccerway.com, (consulté le )
  24. https://www.realzaragoza.com/noticias/el-guardameta-bono-jugar-una-temporada-m-s-en-el-real-zaragoza
  25. « L'Atlético de Madrid se sépare de son gardien Yassine Bounou », sur L'Équipe (consulté le ).
  26. Paul Dev, « L'Atlético de Madrid se sépare de son gardien Yassine Bounou », sur France Football (consulté le ).
  27. « Feuille du match Séville Atlético - Girona FC, LaLiga2 », sur transfermarkt.fr, (consulté le )
  28. « Gérone, une montée en Liga dans l'histoire », sur L'Équipe (consulté le ).
  29. « Deportivo La Corogne vs Girona FC Match en direct live du Lundi 23/10/2017 - FOOTLIVE », sur footlive.fr (consulté le ).
  30. « Feuille du match Girona vs. Levante », sur soccerway.com,
  31. « Feuille du match Girona vs. Real Madrid », sur soccerway.com,
  32. « Liga: un portier marocain convoité par le Real Betis », sur Le360 Sport (consulté le ).
  33. a b et c « Bounou, Qui sera élu joueur africain d'année ? », sur France Football (consulté le ).
  34. Paul Dev, « Benatia, Mahrez, Khazri... L'équipe type 2018 du Maghreb », sur France Football (consulté le ).
  35. « Yassine Bounou prolonge avec Gérone jusqu’en 2021 », sur Aujourd'hui le Maroc (consulté le ).
  36. « Yassine Bounou prolonge jusqu'en 2021 avec Gérone », sur L'Équipe (consulté le ).
  37. A. KITABRI, « F.C. Séville : Bounou ne partira pas! «Il est leur nouveau Dasaev !» », sur L'Opinion Maroc - Actualité et Infos au Maroc et dans le monde. (consulté le ).
  38. « Yassine Bounou va bien quitter Gérone », sur Le360 Sport (consulté le ).
  39. « Le Séville FC recrute le gardien marocain Yassine Bounou », sur francefootball.fr, France Football, (consulté le ).
  40. « FC Séville / Majorque : En-Nesyri buteur sur une passe décisive de Bounou », sur lematin.ma, Le Matin, .
  41. Rédaction, « Séville : monstrueux, Bounou a écœuré Martial et MU ! », sur Afrik-Foot, (consulté le ).
  42. Ligue des champions : un dernier carré aux accents franco-allemands, dw.com, 17 août 2020
  43. « Transferts : le Séville FC achète Yassine Bounou », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  44. Sébastien Buron, « Le Bayern Munich remporte la Supercoupe d'Europe face au Séville FC », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  45. (es) Fran Montes de Oca, « Bono supera el récord de imbatibilidad de Beto en LaLiga », sur sevilla.abc.es, .
  46. Par Harold Marchetti Le 21 mars 2021 à 00h38, « Liga : le gardien de Séville, Bounou, marque et arrache le nul contre Valladolid », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  47. « Le gardien Yassine Bounou marque et sauve le Séville FC à Valladolid », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  48. « Liga - Complètement dingue : Bono égalise pour Séville ! », sur beinsports.com, .
  49. Par Harold Marchetti Le 21 mars 2021 à 00h38, « Liga : le gardien de Séville, Bounou, marque et arrache le nul contre Valladolid », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  50. « L'Atlético piégé à Séville », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  51. « Liga: Yassine Bounou acclamé par les supporters »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Le Site Info, (consulté le ).
  52. (en-US) « Sevilla FC: Bono chases the ‘Zamora’ and draws the attention of the market | Football24 News English »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ).
  53. « Liga : Séville se rate contre l'Athletic Bilbao (0-1) et fait peut-être une croix sur le titre », sur Eurosport, (consulté le ).
  54. « Feuille du match Sevilla vs. Osasuna », sur soccerway.com, (consulté le )
  55. « Feuille du match Sevilla vs. Real Betis », sur soccerway.com, (consulté le )
  56. a et b « Vidéo. Yassine Bounou: «le Trophée Zamora, une très belle consécration» », sur Le360 Sport (consulté le ).
  57. « Liga: Courtois encense Bounou »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Le Site Info, (consulté le ).
  58. Fadwa El Fassas Casablanca et Fadwa El Fassas Casablanca, « Séville : Bounou « écarté » pour rafler le trophée Zamora »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Africa Foot United, (consulté le ).
  59. Rédaction, « Trophée Zamora : Bounou, seulement le 2e Africain sacré ! », sur Afrik-Foot, (consulté le ).
  60. (es) José A. Espina, « El marroquí Yassine Bono gana el primer African MVP Award de LaLiga », sur Diario AS, (consulté le ).
  61. UEFA.com, « Analyse technique, la défense de Séville », sur UEFA.com, (consulté le ).
  62. « Ligue des Champions : Dortmund s'amuse à Séville ! », sur beIN SPORTS France (consulté le ).
  63. « L'entraîneur du Séville FC, Julen Lopetegui, limogé après la défaite (4-1) face à Dortmund », sur Eurosport, (consulté le ).
  64. « Séville : Julen Lopetegui viré ! », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  65. « Jorge Sampaoli remplace Julen Lopetegui sur le banc de Séville », sur RTBF (consulté le ).
  66. « Le classement complet du Trophée Yachine », sur L'Équipe (consulté le ).
  67. « Feuille du match Sevilla vs. Valencia », sur soccerway.com, (consulté le )
  68. « Séville FC-AS Roma: encore héroïque, Bounou dévoile sa recette sur les tirs au but », sur RMC SPORT (consulté le ).
  69. « Ligue Europa : «Être très calme», Bounou (Séville FC) donne sa recette pour les tirs au but », sur LEFIGARO, (consulté le ).
  70. « Les tops-flops de Séville FC-AS Rome : Bounou dans un grand soir, Pellegrini dans le dur », sur L'Équipe (consulté le ).
  71. « Un Bounou d’enfer », sur SOFOOT.com, (consulté le ).
  72. Anthony Pagis, « Vidéo : Twitter se prosterne devant Bounou la muraille impénétrable », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  73. « Yassine Bounou ou un autre : qui pour remplacer Courtois ? », sur SOFOOT.com, (consulté le ).
  74. jour, « TRANSFERTS : Bounou en pôle pour remplacer Courtois au Real Madrid ? », sur beIN SPORTS (consulté le ).
  75. Santi Aouna, « Real Madrid : Yassine Bounou en pôle position pour remplacer Courtois », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  76. « Feuille du match Sevilla vs. Valencia », sur soccerway.com, (consulté le )
  77. « Real Madrid: Bounou serait le favori des dirigeants pour remplacer Courtois », sur RMC SPORT (consulté le ).
  78. Hanif Ben Berkane, « Real Madrid : la CAN a bloqué le transfert de Yassine Bounou », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  79. Hanif Ben Berkane, « Al-Hilal s’offre Yassine Bounou », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  80. « Al-Hilal officialise l'arrivée de Yassine Bounou (Séville FC) », sur L'Équipe (consulté le ).
  81. « Al Raed 0-4 Al Hilal Riyad - 24 août 2023 / Roshn Saudi League 2023/2024 », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  82. LE MATIN, « Les 21 joueurs de Verbeek pour le tournoi de Toulon », sur Le Matin (consulté le ).
  83. (en) « Fiche de Yassine Bounou », sur fifa.com
  84. Camille Fischbach, « Maroc : Taoussi nouveau sélectionneur », sur TOP Mercato, (consulté le ).
  85. « Feuille du match Maroc - Togo », sur transfermarkt.fr, (consulté le )
  86. « Mondial 2022: quand le Canada essayait d'attirer Yassine Bounou », sur Le360 Sport (consulté le ).
  87. Amine El Amri, LE MATIN, « Lions de l’Atlas : Yassine Bounou avait été approché par le Canada », sur lematin.ma (consulté le ).
  88. « Vidéo. Yassine Bounou : "J'aurais pu jouer pour le Canada" , H24info », sur h24info.ma (consulté le ).
  89. « Feuille du match Maroc - Burkina Faso », sur transfermarkt.fr, (consulté le )
  90. « Quel sélectionneur pour le Maroc ? », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  91. Isidore AKOUETE, « Foot-Maroc : Hassan Benabicha, nouvel entraîneur de la sélection locale », sur Africa Top Sports, (consulté le ).
  92. « Badou Zaki nouveau sélectionneur du Maroc », sur 7sur7.be (consulté le ).
  93. « Feuille du match Maroc 3-0 Libye », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  94. « Morocco vs. Zimbabwe U23 - 16 November 2014 - Soccerway », sur int.soccerway.com (consulté le ).
  95. « Maroc vs. Guinée - 12 octobre 2015 - Soccerway », sur fr.soccerway.com (consulté le ).
  96. « Le sélectionneur marocain Badou Zaki limogé », sur RTBF (consulté le ).
  97. « Hervé Renard, nouveau sélectionneur du Maroc », sur Le Soir, (consulté le ).
  98. « Maroc vs. Sao Tomé e Principe - 4 septembre 2016 - Soccerway », sur fr.soccerway.com (consulté le ).
  99. « Match amical : Maroc 4-0 Canada (2016) », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  100. « CAN-2017 : piégé par l'Égypte, le Maroc dit adieu à son rêve de sacre », sur France 24, (consulté le ).
  101. Par Nicolas Bacle Le 11 novembre 2017 à 21h03, « Mondial 2018 : le Maroc qualifié vingt ans après en éliminant la Côte d’Ivoire », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  102. « Maroc vs. Slovaquie - 4 juin 2018 - Soccerway », sur fr.soccerway.com (consulté le ).
  103. « Coupe du Monde 2018, la liste des 23 du Maroc », BBC News Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  104. « C'est fini pour le Maroc, première équipe éliminée du Mondial 2018 », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  105. « Privée de Lionel Messi, l'Argentine s'impose face au Maroc (0-1) après une rencontre très musclée », sur Eurosport, (consulté le ).
  106. « CAN-2019 : le Maroc arrache la victoire face à la Namibie », sur France 24, (consulté le ).
  107. « CAN-2019 : le Maroc s’offre la Côte d’Ivoire et rejoint les huitièmes », sur France 24, (consulté le ).
  108. « Vainqueur de l'Afrique du Sud, le Maroc termine premier du groupe D devant la Côte d'Ivoire », sur Eurosport, (consulté le ).
  109. « Le Bénin éjecte le Maroc de la CAN et prend son quart », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  110. « Hervé Renard, sélectionneur français du Maroc, annonce sa démission », sur Le Soir, (consulté le ).
  111. « Halilhodžić nouveau sélectionneur du Maroc »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur fifa.com (consulté le ).
  112. « CAN-2021: Bounou dans l’équipe type des éliminatoires », sur Le360 Sport (consulté le ).
  113. « CAN 2021 : Le Maroc qualifié après le nul entre le Burundi et la République centrafricaine », sur Eurosport, (consulté le ).
  114. « CAN 2021 / Maroc : Vahid Halilhodzic dévoile sa liste pour le tournoi ! », sur Onze Mondial, (consulté le ).
  115. « CAN 2021: le Maroc éliminé par l'Égypte », sur SNRTnews (consulté le ).
  116. « La sélection du Maroc pour les barrages de la Coupe du monde », sur Walfoot.be, (consulté le ).
  117. (nl-BE) « Amallah (Standard): "Sinds de loting niet in kleedkamer, spanning met Bokadi" », sur voetbalprimeur.be (consulté le ).
  118. R. T. L. Newmedia, « Qualifications Mondial 2022 - La RD Congo et le Maroc partagent », sur RTL Info, (consulté le ).
  119. « Barrages Mondial 2022 : Le Maroc d'Amallah et de Tissoudali (buteur) qualifié, la Tunisie passe et l'Algérie trépasse ! », sur Walfoot.be, (consulté le ).
  120. « Le Maroc ne laisse aucune chance au Congo et se qualifie pour la Coupe du Monde au Qatar », sur RTBF (consulté le ).
  121. (nl-BE) « Tarik Tissoudali helpt Marokko aan WK-ticket met goal en assist tegen DR Congo, ook Kameroen en Tunesië mogen naar Qatar », sur Het Nieuwsblad (consulté le ).
  122. « Tirage au sort mondial 2022 : La Belgique hérite du Maroc, de la Croatie et du Canada », sur RTBF (consulté le ).
  123. « Football : le Maroc se sépare du sélectionneur Vahid Halilhodzic », sur TV5MONDE, (consulté le ).
  124. « MERCATO - Le Maroc se sépare de son sélectionneur Vahid Halilhodzic "à l'amiable" », sur Eurosport, (consulté le ).
  125. « À trois mois de la Coupe du monde, l'entraîneur du Maroc Vahid Halilhodzic licencié », sur France 24, (consulté le ).
  126. « Officiel: la première liste de Walid Regragui est tombée, avec Hakim Ziyech », sur Le360 Sport (consulté le ).
  127. « Maroc : la première liste de Regragui, grands retours de Ziyech et Belhanda ! », sur Onze Mondial, (consulté le ).
  128. « Amicaux : le Maroc surclasse le Chili, l'Algérie domine la Guinée », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  129. R. T. L. Newmedia, « Les Diables sont prévenus, les Marocains sont chauds: des centaines de supporters envahissent le terrain après une victoire... en amical (vidéo) », sur RTL sport, (consulté le ).
  130. « Coupe du monde 2022 : la liste du Maroc dévoilée », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  131. « Amicaux : l'Espagne et le Maroc se baladent en préparation du Mondial », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  132. avec AFP, « Yassine Bounou, le gardien du Maroc, victime de vertiges avant le match contre la Belgique », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  133. El Hadji Malick Sarr, « Maroc : Scaloni considère Regragui comme le meilleur sélectionneur du Mondial », sur Sport News Africa, (consulté le ).
  134. « Les Lions de l'Atlas reçus et décorés par le roi Mohammed VI au Palais royal », sur Le360.ma (consulté le ).
  135. « Coupe du monde : les joueurs marocains décorés par le roi Mohammed VI (en vidéo) », sur LEFIGARO, (consulté le ).
  136. « Coupe du monde 2022: le roi du Maroc reçoit et décore l'équipe nationale dans la salle du trône », sur BFMTV (consulté le ).
  137. Léo Scalco, « La sélection marocaine a été reçue et décorée par le Roi Mohamed VI au palais royal de Rabat », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  138. « Maroc-Brésil : La presse internationale ébahit par l'exploit des Lions face à la Seleção », sur Hespress Français - Actualités du Maroc, (consulté le ).
  139. « Football : victoire historique du Maroc contre le Brésil en match amical », sur TV5MONDE, (consulté le ).
  140. « Le Maroc s’impose en amical contre le Brésil et s’offre une victoire historique (vidéo) », sur Le Soir, (consulté le ).
  141. « Maroc - Brésil : Le but de Casemiro sur une boulette de Bounou 1-1 (Vidéo) »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Africa Foot United (consulté le ).
  142. Josué SOSSOU, « Le Maroc, première sélection arabe à battre le Brésil », sur 24 Heures au Bénin, (consulté le ).
  143. Anas Bakhkhar, « Maroc : une audience record pour la victoire face au Brésil », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  144. « SNRT: record d’audience pour Maroc-Brésil », sur Le 360 Français (consulté le ).
  145. Max Franco Sanchez, « Amical : le Maroc se casse les dents sur le Pérou ! », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  146. « Le Maroc et le Pérou se quittent sur un nul », sur L'Équipe (consulté le ).
  147. « Lions de l'Atlas: Walid Regragui dévoile sa nouvelle liste , H24info », sur h24info.ma, (consulté le ).
  148. LE MATIN, « Lions de l'Atlas : De nouveaux visages dans la liste de Regragui », sur lematin.ma (consulté le ).
  149. « Maroc-Burkina Faso: une soirée sous le signe du recueillement à Lens après le séisme », sur RMC SPORT (consulté le ).
  150. « Une victoire et de l’émotion pour le Maroc face au Burkina Faso, quatre jours après le séisme », sur SOFOOT.com, (consulté le ).
  151. « Le Maroc bat le Burkina Faso et rend hommage à ses victimes », sur L'Équipe (consulté le ).
  152. Maxime Barbaud, « Amical : le Maroc s’offre le Burkina Faso grâce à Ounahi », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  153. Par Andreas Guerin Le 28 décembre 2023 à 12h12, « CAN 2024 : Hakimi, Ounahi et Harit convoqués… La liste officielle du Maroc », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  154. Hanif Ben Berkane, « CAN 2023 : la liste du Maroc avec des surprises ! », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  155. « La liste du Maroc pour la CAN avec Amine Adli mais sans Sofiane Diop », sur L'Équipe (consulté le ).
  156. « CAN 2024 : le Maroc réussit son entrée en lice face à la Tanzanie (3-0) », sur Le Soir, (consulté le ).
  157. « Maroc vs. Tanzanie - 17 janvier 2024 - Soccerway », sur fr.soccerway.com (consulté le ).
  158. Ouest-France, « CAN. Une bagarre a éclaté à fin du match entre le Maroc et la RDC », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  159. « Maroc – Congo se termine en bagarre générale », sur RTBF (consulté le ).
  160. « Maroc-RDC : En-Nesyri l'a échappé belle ! », sur afrik-foot.com, (consulté le ).
  161. « Une bagarre générale a éclaté entre Lions de l’Atlas et Léopards à la fin du match Maroc-RDC », sur Le360 Sport (consulté le ).
  162. Youssef Moutmaine, « CAN 2023 : récit de l’altercation entre Walid Regragui et Chancel Mbemba », sur Le Matin.ma, (consulté le ).
  163. Par Edgar Groleau Le 24 janvier 2024 à 20h06 et Modifié Le 24 Janvier 2024 À 23h07, « Zambie-Maroc (0-1): les Marocains s'imposent sans briller, la Côte d'Ivoire qualifiée... le résumé de la soirée », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  164. « L'Afrique du Sud élimine le Maroc en huitièmes de finale de la CAN », sur L'Équipe (consulté le ).
  165. « Coupe du monde 2022 : qui est Yassine Bounou, le gardien de but du Maroc ? », sur BBC News Afrique, (consulté le ).
  166. (en-US) Moroccopreneur, « Yassine Bounou: The Art of Goalkeeping », sur Moroccopreneur, (consulté le ).
  167. « Le gardien Yassinne Bounou sauve Séville en marquant dans les arrêts de jeu (vidéo) », sur Le Soir, (consulté le ).
  168. (en-GB) « Yassine Bounou: Everything To Know About the Moroccan Goalkeeper Who Topped Trending Charts at FIFA World Cup 2022 », sur Vogue Man Arabia, (consulté le ).
  169. (nl-BE) « Marokkaanse doelman Bounou verovert voetbalharten met nieuwe topmatch op WK, mooie geste én moment met zoontje », sur Gazet van Antwerpen (consulté le ).
  170. « Coupe du monde 2022 : qui est Yassine Bounou le gardien marocain, terreur des tireurs de penalty ? », sur TV5MONDE, (consulté le ).
  171. « Yassine Bounou, l'ange gardien des buts marocains », sur RTBF (consulté le ).
  172. « Football | La formidable boulette de Yassine Bounou », sur FFL, (consulté le ).
  173. « Maroc – Qatar 2022 : Bounou, la force tranquille – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le ).
  174. « Fiche de Yassine Bounou », sur footballdatabase.eu
  175. https://www.footmercato.net/joueur/yassine-bounou/palmares
  176. https://www.gironafc.cat/noticies/bono-guanya-el-premi-jugador-amb-mes-ritme-corresponent-al-mes-de-febrer
  177. « Benatia, Mahrez, Khazri... L'équipe type 2018 du Maghreb », sur France Football (consulté le ).
  178. a et b (en) UEFA.com, « 2022/23 UEFA Europa League Team of the Season | UEFA Europa League », sur UEFA.com, (consulté le ).
  179. Paul Dev, « Bounou, Gervinho, Atal... Qui sera élu joueur africain du mois de novembre ? », sur France Football (consulté le ).
  180. « Yassine Bounou, meilleur gardien de but de la Liga », sur L'Economiste, (consulté le ).
  181. [6](https://fr.hespress.com/267641-yassine-bounou-elu-meilleur-joueur-africain-de-laliga.html)
  182. « Yassine Bounou élu meilleur joueur africain de LaLiga », sur Hespress Français - Actualités du Maroc, (consulté le ).
  183. a et b « Yassine Bounou nommé pour le trophée «The Best» du meilleur gardien de l'année », sur Le360 Sport (consulté le ).
  184. « Maroc-Espagne: Yassine Bounou désigné homme du match », sur Le360 Sport (consulté le ).
  185. « Maroc-Portugal: Yassine Bounou élu Homme du match », sur Le360 Sport (consulté le ).
  186. « Le 11 type africain de la Coupe du Monde 2022 | TV5MONDE - Informations », sur information.tv5monde.com, (consulté le ).
  187. « Meilleurs joueurs Africains 2023 - IFFHS », sur iffhs.com (consulté le ).
  188. LE MATIN, « FC Séville : Yassine Bounou élu meilleur joueur du mois de mai », sur Le Matin.ma, (consulté le ).
  189. Rédaction H, « Yassine Bounou impérial aux tirs au but, Séville remporte la Ligue Europa », sur LeSiteinfo.com, (consulté le ).
  190. Rédaction M, « Ballon d'Or : Yassine Bounou classé 13e », sur LeSiteinfo.com, (consulté le ).
  191. Amine Jomni, « Africa d’Or 2023: Yassine Bounou élu joueur africain de la saison ! », sur foot-africa.com, (consulté le ).
  192. https://www.nrjmaroc.com/actualites/yassine-bounou-remporte-le-titre-de-lion-dor-decerne-par-almountakhab
  193. Samuel Zemour, « CAF Awards 2023 : Yassine Bounou élu meilleur gardien africain de l’année », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le ).
  194. « Maghreb FC, le blog de Nabil Djellit : l'équipe type de l'année 2023 », sur L'Équipe (consulté le ).
  195. Yabiladi.com, « Maroc : Le roi décore les membres de l’équipe nationale de ouissams royaux », sur yabiladi.com (consulté le ).
  196. « Les dix types de wissams royaux accordés par Mohammed VI », sur Telquel, Casablanca, (consulté le ).
  197. « L’équipe nationale du Maroc fait don de son sang pour aider les blessés du tremblement de terre qui a frappé le pays », sur sudinfo.be, (consulté le ).
  198. « Séisme au Maroc : Hakimi, Harit, Regragui ... le don de sang des Lions de l'Atlas pour les victimes » (consulté le ).
  199. « Séisme au Maroc : les Lions de l'Atlas se mobilisent et appellent aux dons de sang », sur TF1 INFO, (consulté le ).
  200. « Arryadia TV offre un sublime cadeau à ses spectateurs : Une mini-série documentaire sur les Lions de l’Atlas ! (extraits) », sur Le7tv.ma, (consulté le ).

Liens externes