Yardang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la géologie
Cet article est une ébauche concernant la géologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un yardang près de Meadow, au Texas.

Un yardang est une crête rocheuse créée par l'érosion éolienne dans un milieu désertique. Les yardangs sont de forme allongée, au moins trois fois plus longs que larges. Vus de dessus, ils ressemblent à la coque d'un bateau ou, en forme réduite, aux pierres ponces de nos salles de bains. Le côté 'au vent' est abrupt, souvent vertical. Le côté 'sous le vent' est en pente douce[1]. Forme d'abrasion éolienne, ses profils sont inverses de ceux d'une barkhane, qui au contraire est une forme d'accumulation éolienne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot d'origine turkmène signifie « rive abrupte » [2],[3]. Il a été introduit dans une langue anglo-saxonne par l'explorateur suédois Sven Anders von Hedin en 1903[4].

Sur le plateau iranien, ce type d'érosion est très largement développée et est connue sous le nom persan de kalut.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des crètes, qui peuvent s'allonger sur des centaines de mètres, formées par l'érosion de couches rocheuses alternativement tendres et dures. Les yardangs se rencontrent dans la plupart des déserts du monde. Suivant les vents et la composition des dépôts, ils peuvent ressembler à des formes étranges, objets, constructions, voire des personnages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « On the Surface, Martian Fleets »
  2. (en)"yardang." Webster's Third New International Dictionary, Unabridged. Merriam-Webster, 2002. [1]
  3. (en)"yardang." Dictionary.com Unabridged (v 1.1). Random House, Inc. 12 Mar. 2008. web link
  4. Hedin, S.A. 1903. Central Asia and Tibet. New York and London: Charles Scribners and Sons, 2 vols, 608 pp.