Yannick Trigance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune, voir Trigance.

Yannick Trigance
Illustration.
Yannick Trigance en 2010.
Fonctions
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
(9 ans, 8 mois et 5 jours)
Député de la 1re circonscription de la Seine-Saint-Denis

(3 mois et 15 jours)
Législature XIVe
Groupe politique SER
Prédécesseur Bruno Le Roux
Successeur Bruno Le Roux
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Boulogne-Billancourt (Seine)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Enseignant, inspecteur de l'éducation nationale puis cadre en collectivité

Yannick Trigance, né le à Boulogne-Billancourt[1], est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enseignant depuis 1983, il devient inspecteur de l’Éducation Nationale en 2008 puis intègre l’administration territoriale en 2010 comme directeur général adjoint d'une commune de la Seine-Saint-Denis[2].

Secrétaire national adjoint à l'éducation du Parti socialiste, il est un proche de François Hollande, dont il est un des principaux soutiens en Seine-Saint-Denis lors de la primaire citoyenne de 2011[3]. Il est son conseiller éducation dans son équipe de campagne lors de l'élection présidentielle de 2012[4]. En avril 2016, il juge toujours François Hollande comme meilleur candidat du PS pour la présidentielle de 2017[5].

De juin 1995 à mars 2001, il est adjoint au maire d'Épinay-sur-Seine chargé des affaires culturelles et internationales[6] dans le mandat de Bruno Le Roux[2]. Depuis 2001, il est conseiller municipal d'opposition et conseiller communautaire territorial de Plaine Commune[7]. Élu conseiller régional d'Île-de-France en 2010, il est réélu en 2015 sur la liste menée par Claude Bartolone[8].

Suppléant du député Bruno Le Roux, il devient député à la faveur de l'entrée de ce dernier au gouvernement Bernard Cazeneuve le , après un mois, comme prévu par le Code électoral[9]. Après la victoire de Benoît Hamon à la primaire citoyenne de 2017, il est nommé responsable thématique adjoint « Éducation » de sa campagne présidentielle[10],[11]. En mai 2017, il reçoit l'investiture socialiste pour la première circonscription de la Seine-Saint-Denis aux législatives de juin[12]. Il obtient 9,44 % des suffrages exprimés et est éliminé dès le premier tour[13].

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Mandat en cours[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yannick Trigance », assemblee-nationale.fr (consulté le 17 avril 2019)
  2. a et b « Mon parcours », yannicktrigance.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  3. « Hollande ou Aubry, les élus PS ont choisi », leparisien.fr, (consulté le 6 décembre 2016)
  4. « Yannick Trigance, conseiller éducation au sein de l’équipe de campagne de François Hollande », roselinesarkissian.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  5. Thibaud Le Meneec, « Qui sont les 2% d’irréductibles fans de François Hollande? », lejdd.fr, (consulté le 6 décembre 2016)
  6. Wassinia Zirar, « Yannick Trigance fait son entrée à l’Assemblée nationale », acteurspublics.com, (consulté le 13 décembre 2016)
  7. a et b « Trigance chevalier de la Légion d'honneur », leparisien.fr, (consulté le 6 décembre 2016)
  8. « Yannick Trigance », iledefrance.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  9. Article L.O. 153 du Code électoral
  10. Marie-Pierre Haddad , « Présidentielle 2017 : ce que traduit le nouvel organigramme de l'équipe de Hamon », rtl.fr, 26 février 2017.
  11. Organigramme de campagne de Benoît Hamon
  12. « Bruno Le Roux renonce à un nouveau mandat de député », sur liberation.fr, (consulté le 10 mai 2017).
  13. Résultats sur le site du ministère.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :