Yannick Moreau (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yannick Moreau
Illustration.
Fonctions
Maire des Sables-d’Olonne
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 12 jours)
Réélection
Prédécesseur Commune créée
Président des Sables-d’Olonne-Agglomération
En fonction depuis le
(5 ans, 7 mois et 7 jours)
Réélection
Prédécesseur Structure créée
Maire d’Olonne-sur-Mer

(1 an, 6 mois et 2 jours)
Prédécesseur Florence Pineau
Successeur Commune supprimée

(7 ans, 6 mois et 14 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Jean-Yves Grelaud
Successeur Florence Pineau
Député français

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Circonscription 3e de la Vendée
Législature XIVe
Groupe politique NI (2012-2013)
UMP (2013-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Louis Guédon
Successeur Stéphane Buchou
Président de la communauté de communes des Olonnes

(2 ans, 8 mois et 20 jours)
Prédécesseur Louis Guédon
Successeur Structure supprimée
Conseiller régional des Pays de la Loire

(2 ans, 3 mois et 23 jours)
Élection 21 mars 2010
Circonscription Vendée
Président Jacques Auxiette
Groupe politique MPF
Biographie
Nom de naissance Yannick Pierre Joseph
Moreau[1]
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Nantes (France)
Nationalité Française
Parti politique RPR (1997-1998)
MPF (2000-2011)
UMP (2013-2015)
LR (2015-2017)
Diplômé de ICES
Université de Nantes
Religion Catholicisme romain

Yannick Moreau, né le à Nantes, est un homme politique français.

Après avoir été maire d’Olonne-sur-Mer (de 2008 à 2015 et de 2017 à 2018), conseiller régional (2010-2012) et député (2012-2017), il est élu président de la communauté d’agglomération des Sables-d’Olonne en 2017 et maire de la commune nouvelle des Sables-d’Olonne en 2019.

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Originaire de Pornic (Loire-Atlantique), Yannick Moreau grandit dans les marais du pays de Retz au sein d'une famille de trois garçons. Son père était vendeur de machines agricoles tandis que sa mère était agent des PTT[2].

Installé à Olonne-sur-Mer depuis 2008, il est marié avec Aida Valceanu-Moreau et père de deux filles.

Études[modifier | modifier le code]

Après l'obtention d'un baccalauréat C au lycée jésuite Saint-François-Xavier à Vannes (1993), Yannick Moreau choisit de poursuivre ses études à l'Institut Catholique d’Études Supérieures de La Roche-sur-Yon. Il en sort diplômé d'une maîtrise de droit des affaires en 1997. L'année suivante, il obtient un DESS de droit des affaires appliqué à l'agro-alimentaire à l'université de Nantes.

A la fin de ses études, en 1999, il effectue son service militaire dans l'Armée de Terre, au sein du 1er Régiment d'Artillerie de Belfort.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit admis à l’École des avocats du Grand Ouest à Rennes, Yannick Moreau décide d'entrer en 2000 au cabinet du président du Conseil général de la Vendée, Philippe de Villiers. Il est d'abord chargé de mission pour le bocage vendéen (2000-2002), puis chargé de mission traitant des problématiques du littoral (2002-2008). Devenu directeur de projets Vendée Globe en 2008, il cesse ses fonctions au sein du Conseil général de la Vendée en .

Après avoir été directeur de campagne lors de plusieurs élections de Philippe de Villiers et de Bruno Retailleau, il démissionne du Mouvement pour la France (MPF) le [3].

Parallèlement à ses fonctions professionnelles et politiques, Yannick Moreau est officier (capitaine de frégate) dans la réserve citoyenne de la Marine nationale.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Maire d'Olonne-sur-Mer puis des Sables d'Olonne[modifier | modifier le code]

Yannick Moreau commence sa carrière politique à l'occasion des élections municipales de mars 2008. Il fait basculer à droite la mairie d'Olonne-sur-Mer en l'emportant avec 53 % des suffrages face à la liste d'union de la gauche portée par le maire sortant Jean-Yves Grelaud[4]. La même année, il devient également premier vice-président de la communauté de communes des Olonnes.

Le 23 mars 2014, Yannick Moreau est réélu maire d'Olonne-sur-Mer dès le premier tour en obtenant 67,04 % des suffrages exprimés[5].

En octobre 2015, il démissionne de son mandat de maire pour devenir premier adjoint « délégué à la fusion » des trois communes littorales du pays des Olonnes (Olonne-sur-Mer, Les Sables d'Olonne, Château-d'Olonne). Par les fonctions qu'il occupe, Yannick Moreau joue un rôle de premier plan dans l'avènement de cette commune nouvelle, créée officiellement le 1er janvier 2019, soit dix ans après l'échec d'un référendum local[6]. Le lendemain, il est élu maire des Sables d'Olonne en obtenant 61 voix sur 99, devançant l'ancien maire du Château-d'Olonne, Joël Mercier (37 voix) et Nicole Landrieau (1 voix)[7].

Discours de Yannick Moreau lors de l'hommage national aux trois sauveteurs de la SNSM.

Le 13 juin 2019, Yannick Moreau reçoit dans sa commune le président de la République, Emmanuel Macron, venu rendre un hommage national aux trois sauveteurs de la SNSM décédés le 7 juin 2019 après le naufrage de leur navette au large des Sables d'Olonne[8]. Durant son discours devant le président de la République, Yannick Moreau célèbre la mémoire des trois hommes, qu'il décrit comme « des marins au sang salé, des hommes simples, des hommes de devoir, courageux, durs au mal, fraternels, conviviaux, des sauveteurs au grand cœur »[9].

À l'issue des élections municipales du 28 juin 2020, Yannick Moreau conserve son siège de maire des Sables d'Olonne. Malgré la qualification de quatre listes au second tour, il obtient 54,92 % des suffrages. Sa liste précède celles de Brigitte Tesson (21,55 %), Caroline Pottier (12,58 %) et Claire Legrand (10,93 %)[10].

Le début de ce second mandat est notamment marqué par l'intégration, le 12 novembre 2021, de la baie des Sables d'Olonne parmi le club restreint des plus belles baies du monde[11]. Principal promoteur et artisan de cette labellisation, Yannick Moreau estime que cette récompense vient renforcer la « culture maritime ancestrale » de la ville, d'ores et déjà connue dans le monde entier à travers la course à la voile du Vendée Globe[12].

Président d'intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 11 avril 2014, quelques semaines après sa réélection comme maire d'Olonne-sur-Mer, Yannick Moreau est choisi par ses pairs pour devenir le nouveau président de la communauté de communes des Olonnes, succédant ainsi à Louis Guédon[13]. Il conserve ce mandat jusqu'au 31 décembre 2016, date qui marque la disparition de la communauté de communes au profit d'une nouvelle structure intercommunale prenant la forme d'une agglomération.

Le 7 janvier 2017, Yannick Moreau devient officiellement président des Sables d'Olonne Agglomération[14], qui rassemble 55 000 habitants répartis sur cinq communes (Les Sables d'Olonne, L'Ile-d'Olonne, Sainte-Foy, Saint-Mathurin et Vairé). Durant sa présidence, Yannick Moreau s'attache à concevoir et à mettre en œuvre le Plan Forêt Climat 2050, qui prévoit la création d’une ceinture forestière protectrice autour de l'agglomération à travers la préservation et la plantation d'un million d'arbres d'ici 2050[15].

Député de la Vendée[modifier | modifier le code]

Yannick Moreau lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

En juin 2012, Yannick Moreau est candidat sous l'étiquette divers droite aux élections législatives dans la troisième circonscription de la Vendée. Il a pour suppléante Marietta Trichet, maire de Coëx et conseillère générale de la Vendée. Arrivé en deuxième position au premier tour du scrutin derrière le député UMP sortant Louis Guédon, il est élu au second tour en recueillant 54,22 % des suffrages exprimés[16].

Durant son mandat au Palais Bourbon, Yannick Moreau siège à la Commission des affaires économiques. Il est également le fondateur et l'animateur principal du groupe des « parlementaires de la mer ».

Le 22 mars 2017, il annonce ne pas vouloir briguer un second mandat parlementaire, déclarant que « [sa] priorité, c'est le Pays des Olonnes », et notamment la préparation de la création de la ville nouvelle des Sables d'Olonne[17].

Conseiller régional des Pays de la Loire[modifier | modifier le code]

Yannick Moreau est élu conseiller régional des Pays de la Loire sous l'étiquette du MPF à l'issue des élections régionales de mars 2010[18]. Malgré la défaite de Christophe Béchu, leader de la liste soutenue par l'UMP et le MPF, Yannick Moreau siège dans l'opposition jusqu'au 19 juillet 2012.

Affiliation partisane[modifier | modifier le code]

Après avoir été adhérent du MPF pendant plus de dix ans, Yannick Moreau annonce le 17 juin 2013 qu'il rejoint l'UMP[19]. Le jour-même de son adhésion, il est nommé secrétaire national de l'UMP, chargé de faire des propositions sur la réforme de la justice (jusqu'en mars 2015)[20]. À ce titre, il s'engage activement dans le débat parlementaire contre la réforme pénale de Christiane Taubira[21].

Il rejoint en même temps le courant de La Droite forte, premier mouvement interne de l'UMP (27,8 % des voix), aux côtés de Guillaume Peltier et en devient vice-président. Yannick Moreau est également l'un des animateurs d'iDextra, « le think tank de l'alternance »[22].

En 2014, il soutient Nicolas Sarkozy dans la campagne interne pour l'élection du président de l'UMP. Celui-ci est élu au premier tour avec 64,5 % des voix. En mars 2015, Yannick Moreau est nommé délégué national à la Mer et à la Pêche par Nicolas Sarkozy, pour « redonner à la France une vocation maritime oubliée »[23].

En 2016, il renouvelle son soutien à Nicolas Sarkozy dans le cadre de la primaire de la droite et du centre pour désigner un candidat unique à l'élection présidentielle de 2017[24]. Dans le cadre de cette campagne, Yannick Moreau est nommé orateur national chargé de la mer et du littoral.

À partir de la fin de son mandat parlementaire en 2017, Yannick Moreau ne ré-adhère plus à aucun parti politique.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Retrait du drapeau européen de la mairie d'Olonne-sur-Mer[modifier | modifier le code]

Dès sa prise de fonction à la mairie d'Olonne-sur-Mer en mars 2008, Yannick Moreau remplace le drapeau de l'Union européenne flottant sur le parvis de l'hôtel de ville par le drapeau de la Vendée[25]. Face à la polémique qui s'ensuit, il revient sur cette décision en installant un troisième mât qui permet à tous les drapeaux de flotter simultanément.

Statue de l'archange Saint-Michel[modifier | modifier le code]

Le 16 décembre 2021, le tribunal administratif de Nantes, saisi par la Fédération de Vendée de la « Libre Pensée », fait part de sa décision d'enjoindre à la ville des Sables d'Olonne de retirer une statue de l'archange Saint-Michel, située sur le parvis de l'église éponyme. Le jour-même, Yannick Moreau dénonce par communiqué de presse « les demandes abusives de laïcistes radicaux complices de la cancel culture ». Il annonce également faire appel de ce jugement et demande un sursis à exécution[26].

Les semaines qui suivent cette annonce sont marquées par une forte médiatisation de l'affaire, particulièrement accentuée par la venue aux Sables d'Olonne d'Eric Zemmour, candidat à l'élection présidentielle de 2022[27].

Le 5 janvier 2022, Yannick Moreau annonce l'organisation d'une votation locale autour de la question suivante : « Souhaitez-vous que la statue Saint-Michel reste devant l'église Saint-Michel ? ». La consultation populaire se tient du 25 février au 5 mars 2022[28].

Détail des fonctions et mandats électifs[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Commune nouvelle des Sables-d’Olonne[modifier | modifier le code]

Les Sables-d’Olonne-Agglomération[modifier | modifier le code]

Commune d’Olonne-sur-Mer[modifier | modifier le code]

  • Maire d’Olonne-sur-Mer (du au puis du au ).
  • Conseiller municipal d’Olonne-sur-Mer (du au ).

Communauté de communes des Olonnes[modifier | modifier le code]

Conseil régional des Pays-de-la-Loire[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire[modifier | modifier le code]

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Association Vendéenne des Élus du Littoral (AVEL)[modifier | modifier le code]

  • Président de l'Association Vendéenne des Élus du Littoral (depuis le 10 juin 2021[29]).

Association Nationale des Élus du Littoral (ANEL)[modifier | modifier le code]

Les Républicains (LR)[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire national des Républicains à la Chasse, à la Mer et à la Pêche (du au ).

Union pour un mouvement populaire (UMP)[modifier | modifier le code]

  • Délégué national de l’Union pour un mouvement populaire à la Mer et à la Pêche (du au ).
  • Secrétaire national de l’Union pour un mouvement populaire à la Réforme de la justice (du au ).

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Administrateur du Conservatoire National de la Mer et des Littoraux (CNML).

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yannick Moreau », Who’s Who, fiche mise à jour le [lire en ligne].
  2. « A propos de moi », sur Yannick Moreau - Député Vendée littorale (consulté le )
  3. « Yannick Moreau, le maire d’Olonne-sur-Mer, démissionne du MPF », sur ouest-france.fr,
  4. « L'Express - Actualités Politique, Monde, Economie et Culture », sur LExpress.fr (consulté le )
  5. « Résultats des élections municipales 2014 Olonne-sur-Mer (85340) », sur midilibre.fr (consulté le )
  6. Renaud Garnier, Laurence Monard, « Fusion des Olonnes : le projet à l'eau », sur larochesuryon.maville.com, (consulté le )
  7. Laurence Monard, Marylise Kerjouan, « Les Sables-d’Olonne. Yannick Moreau, élu maire de la ville nouvelle » Accès libre, sur ouest-france.fr, (consulté le )
  8. « Emmanuel Macron rend hommage aux sauveteurs de la SNSM «morts en héros» », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  9. « VERBATIM. Les Sables-d’Olonne. Le discours de Yannick Moreau lors de l’hommage aux sauveteurs », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  10. Valentin Pasquier, « Résultats municipales 2020 aux Sables-d'Olonne, en Vendée : Yannick Moreau réélu maire », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  11. Nicolas Farmine, « La baie des Sables d'Olonne classée parmi les plus belles du monde », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  12. Laurent Foreau, « La baie des Sables-d'Olonne, parmi les "Plus Belles Baies du Monde" », sur actu.fr, (consulté le )
  13. « Yannick Moreau élu président de la Communauté de communes des Olonnes », sur actu.fr (consulté le )
  14. « Les Olonnes. Yannick Moreau président des Sables agglomération », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  15. Alexandre Hodicq, « Les Sables-d’Olonne. Un Plan forêt pour planter un million d’arbres d’ici 2050 », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  16. http://www.elections-legislatives.fr/resultats.asp
  17. Céline Bardy, « Législatives : Yannick Moreau pas candidat », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  18. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2010 », sur https://mobile.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales_2010 (consulté le )
  19. « Vendée : Yannick Morreau député divers droite rejoint l'UMP et la Droite forte », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  20. Gérard Héraud, « Yannick Moreau, déjà secrétaire national de l'UMP », sur actu.fr, (consulté le )
  21. « Reforme pénale  : la nouvelle croisade de la droite contre Taubira », sur Nouvelobs.com, L'Obs, (consulté le ).
  22. « UMP : Charles Beigbeder préside le think tank de la Droite Forte », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. Gérard Héraud, « Nicolas Sarkozy a nommé Yannick Moreau : délégué national de la Mer de la Pêche pour l'UMP », sur actu.fr, (consulté le )
  24. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », sur lopinion.fr, (consulté le )
  25. « La Vendée vaut mieux que l'Europe à Olonne. », Ouest-France, 26 mars 2008.
  26. Mark Samba, « Statue de Saint-Michel à déboulonner : le maire des Sables-d’Olonne fait appel du jugement », sur larochesuryon.maville.com, (consulté le )
  27. « Éric Zemmour en Vendée pour défendre la statue de Saint-Michel, symbole des «traditions chrétiennes» », sur LEFIGARO, (consulté le )
  28. Marion Travers, « Statue Saint-Michel : une votation organisée aux Sables-d'Olonne du 25 février au 5 mars », sur actu.fr, (consulté le )
  29. « Vendée. L’association vendéenne des élus du littoral relancée », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  30. « Décret du 3 juillet 2019 portant promotion et nomination », sur Mérite Maritime (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]