Yannick Beaubatie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yannick Beaubatie (né en 1971) est un écrivain, professeur de philosophie au lycée Edmond-Perrier, à Tulle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Héliocide[1] (Souffles, 1994).
  • Le Nihilisme et la morale de Nietzsche (Larousse, 1994, préface d’Alain Roger).
  • Comment peut-on être limousin ? (Fanlac, 1999).
  • Cuisine et fêtes traditionnelles en Limousin (Edisud, 1999).
  • Limousin (Edisud, 2000).
  • Les Paradoxes de l'échafaud. Médecine, morale et politique au siècle des Lumières[2] (Fanlac, 2002).

Ouvrages en collaboration[modifier | modifier le code]

  • Trotsky en Corrèze. Généalogie d’une rumeur, en collaboration avec son père, Gilbert Beaubatie, préface de Jean-Pierre Rioux (Éditions Le Bord de l’eau, 2007)[3].
  • Tulle de A à Z, en collaboration avec Gilbert Beaubatie (Editions Alan Sutton, 2009).

Direction d'ouvrages collectifs avec participation[modifier | modifier le code]

  • Tombeau de Gilles Deleuze (Tulle, Éditions Mille Sources, 2000 ; réédition 2001).

(Avec des textes de Jean-Pascal Alcantara, Éric Alliez, André Bernold, Roger-Pol Droit, Élie During, Jean-Claude Dumoncel, Jean-Pierre Faye, Alain Galan, Maurice de Gandillac, Jean-Louis Leutrat, Sylvère Lotringer, Jean-Clet Martin, Philippe Mengue, Richard Pinhas, Jacques Plainemaison, Françoise Proust, Alain Roger, René Schérer, Arnaud Villani).

  • Empreintes (Tulle, Éditions Mille Sources, 2004).

(Avec des textes de Dominique Allan Michaud, Jean-Louis Andral, Bernard Andrieu, Anthony Barnett, Célian Baudry, Pierre Bergounioux, Georges A. Bertrand, Béatrice Bonhomme, Jean Broustra, Nicolas Charlet, Frédéric Chauvaud, Éric Chevillard, Delphine Cingal, Vincent Denis, Henri Droguet, Jean-Claude Dumoncel, Hélène Faivre, Valérie Féruglio, Jean-Jacques Fouché, Michel-Alain Garcia, Jean Greisch, Gérard Guillet, Tristan Hordé, Paul Jay, Jean-Louis Leutrat, Suzanne Liandrat-Guigues, Bertrand Ludes, Philippe Mengue, Patrick Mialon, Claude Minière, Isabelle Parverie, Nicolas Pecqueux, Vincent Pélissier, Raymond Prunier, James Sacré, René Schérer, Pierre Sylvain, Antoni Tàpies, Danièle Vazeilles, Arnaud Villani).

  • Marcel Conche, Sous le signe de la Nature : généalogie d’une pensée, entretien avec Frédéric Amauger, suivi de "Etudes et témoignages", sous la direction de Yannick Beaubatie, Tulle, Éditions Mille Sources, 2015).

(Avec des textes de André Comte-Sponville, Catherine Colobert, Jean Salem, Philippe Granarolo, Sébastien Charles, Natale Luciani).

Participations à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Balade en Limousin. Sur les pas des écrivains, sous la direction de Georges Châtain ; articles : « Simone de Beauvoir : le matin des origines », p. 29-33  ; « Marcel Conche : l'infini est au bout du chemin », p. 193-197 (Éditions Alexandrines, 2009).

Textes consacrés à Georges Fourest[modifier | modifier le code]

  • « Georges Fourest et le "spectre de l’impair" », in Histoires littéraires. Revue trimestrielle consacrée à la littérature française des XIXème et XXème siècles, n°61, janvier-mars 2015, p. 7-34.
  • « Georges Fourest contre les Hugophobes », in L’Echo Hugo, Bulletin de la Société des Amis de Victor Hugo, n°14, 2015, p. 32-39.
  • « Georges Fourest en lice contre les Agélastes », in Revue des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze, tome 114, 2016, p. 55-67.

Articles (choix)[modifier | modifier le code]

  • « Pierre Jean Georges Cabanis : un briviste en lice contre les contempteurs du Nez », in Revue des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze, tome 97, novembre 1994, p. 148-175.
  • « Le Secret de l’échafaud », in Florilège, numéro 77, Dijon, décembre 1994, p. 36-44.
  • « Olivier Basselin », in Florilège, numéro 80, septembre 1995, p. 19-26.
  • « Du lac de Sils-Maria au Cimetière marin », in Souffles. Nouveaux Cahiers Méditerranéens, numéro 174, 1er trimestre 1996, p. 105-123.
  • « Dionysos, ou le carnaval des masques », in Dire, Revue des Cycles supérieurs de l’Université de Montréal, volume 5, numéro 2, hiver 1996, p. 35-37.
  • « Déraison du plus fort : Incipit parodia... », in Florilège, numéro 84, Dijon, septembre 1996, p. 59-72.
  • « Tombent les têtes et tombent les tabous... », in Florilège, numéro 85, Dijon, décembre 1996, p. 25-34.
  • « Monsieur de Pierre-Buffière et le Limousin » (Première partie), in Revue des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze, tome 100, novembre 1997, p. 8-26 ; (Deuxième partie), in op. cit., tome 101, novembre 1998, p. 14-27 ; (Troisième partie), in op. cit., tome 102, novembre 1999, p. 17-30 ; (Quatrième partie), in op. cit., tome 103, novembre 2000, p. 15-27 ; (Cinquième partie), in op. cit., tome 104, novembre 2001, p. 47-49.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Grand Prix de poésie des écrivains méditerranéens, revue Souffles, 1994
  2. Précédé de la Note sur le supplice de la guillotine de Pierre Jean Georges Cabanis
  3. (fr) Commentaires sur le livre et reportage de France 3 Limousin