Yahia Beni Guecha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yahia Beni Guecha
Noms
Nom arabe يحيى بنى قشة
Nom berbère ⵖⴰⵃⵢⴰ ⵏⴰⵝ ⴳⴻⵛⵛⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Mila
Daïra Ferdjioua
Président de l'APC Farid Boulemaiz
2017-2022
Code postal 43019
Code ONS 4331
Démographie
Population 11 810 hab. (2008[1])
Densité 300 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 14′ 07″ nord, 5° 35′ 34″ est
Altitude Min. 390 m
Max. 988 m
Superficie 39,38 km2
Localisation
Localisation de Yahia Beni Guecha
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Yahia Beni Guecha
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Yahia Beni Guecha

Yahia Beni Guecha, anciennement Lucet est une commune de la wilaya de Mila en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Yahia Beni-Guecha est localisée au centre-est de la wilaya de Mila à 4 km de Ferdjioua et 30 km à l'ouest de Mila par la RN79.

Communes limitrophes de Yahia Beni Guecha
Ferdjioua Rouached Tiberguent
Ferdjioua Yahia Beni Guecha Tiberguent
Ferdjioua Bouhatem Bouhatem

Géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Yahia Beni-Guechi se trouve sur des terres fertiles dans une vallée qui fait la jonction entre l'Oued Bousselah et l'Oued El-Maleh. Ses points culminants sont le Djebel El-Khalfi (988 mètres) au sud et Djebel Ghabalous, appelé aussi Djebel Skhouna (875 mètres) à l'ouest.

L'oued El-Maleh borde la commune à l'Est.

Transports[modifier | modifier le code]

Bien que la RN79 la traverse d'Est en Ouest dans sa partie nord, il faut emprunter un réseau secondaire pour atteindre le village de Béni-Guecha.

Localités et lieux-dits[modifier | modifier le code]

L'agglomération chef-lieu est le village de Beni Guecha. La commune compte deux agglomérations secondaires : Chouara Torche (en connurbation avec Aïn Hamra (Ferdjioua) et El Fedhlia auxquelles s'ajoutent les lieux-dits de Mechtat El-Khalfi, Mechtat Randjiya, Mechtat Skhouna, Mechtat El-Maleh.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le centre de colonisation de Beni-Guecha est créé le sur des terres azels de la tribu des Beni Guecha. Il sera renommé plus tard Lucet du nom d'un préfet de Constantine nommé Jacques Marcel Lucet. 58 familles venant du Midi de la France s'installent sur les 3004 hectares concédés.

Lucet deviendra une commune intégrant le village de Tiberguent, elle sera à son tour intégrée en 1963 à la commune de Ferdjioua. En 1984, elle retrouve le statut de commune autonome sous le nom de Yahia Beni Guecha, du nom du chahid Ahmed (alias Dehmane) Yahia mort au combat en 1960 et dont la ferme familiale est située de l'autre côté du ravin Chaâbat-Ben-Kanoun[réf. nécessaire].

Population[modifier | modifier le code]

Béni Guecha doit son nom à une fraction de tribu des Ouled Kebbab. Cette tribu se compose entre autres des fractions de Ghomrine, Rouached, Tiberguent, Argoub-Riahi[2]. Les Béni Guecha sont d'origine berbère, mais ils ne parlent plus le Tamazight depuis la moitié du XIXe siècle[3]. La langue a disparu et a été remplacé par le Darija algérien[4], mais la population se revendique Kabyle hadra[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1892 1897 1902 1928 1987 1998 2008
2601661551868 03910 68111 810
(Source : recensement (entre 1892 et 1928 n'est comptabilisé que le centre de colonisation de Lucet [6],[7],[8],[9])

Populuation des différentes agglomération en 1998 : Beni Guecha, 5 748 hab. ; Chouara Torche, 1 937 hab. ; El Fedlia, 983 hab.[10]

Populations des différentes agglomérations en 2008 : Beni Guecha, 6 701 hab. ; Chouara Torche, 2 234 hab. [11]

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Liste des présidents d'APC successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2012 2017 Abdelhafid Sabaâ (MPA[12])  
2017 2022 Farid Boulemaïz (FLN)  

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Mila : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. F. (18-19 ) Auteur du texte Accardo, Répertoire alphabétique des tribus et douars de l'Algérie : dressé d'après les documents officiels sous la direction de M. le Myre de Vilers,... ; par F. Accardo,..., (lire en ligne)
  3. Philippe Lucas et Jean-Claude Vatin, L'Algérie des anthropologues, La Découverte (réédition numérique FeniXX), , 300 p. (ISBN 978-2-348-00886-3, lire en ligne)
  4. Émile-Félix Gautier, « Répartition de la langue berbère en Algérie », Annales de géographie, vol. 22, no 123,‎ , p. 255–266 (DOI 10.3406/geo.1913.8304, lire en ligne, consulté le )
  5. Rédaction, « La Kabylie orientale, cette inconnue », sur Algérie Patriotique, (consulté le )
  6. (en) the People's Democratic Republic of Algeria - Mila(Geohive)
  7. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1897, p.132
  8. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1902, p.143
  9. Congrès de la colonisation rurale. 3, Monographies algériennes : Alger 26-29 mai 1930 / [organisé par le] Comité de l'Afrique française -Ancienne impr. V. Heintz (Alger), p.234
  10. Dictionnaire des localités algériennes, Achour Cherfi, Casbah éditions, p.1162
  11. ONS, 5e RGPH - 2008 - Armature Urbaine - Collections Statistiques N° 163/2011 Série S : Statistiques Sociales, p.52 et 61 [PDF]
  12. Le FLN élit son candidat à Mila Sénatoriales Zaoui AbderaoufLe Midi Libre : 25 - 11 - 2009